. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Kadiata Diallo : O Maouloud tient à nous priver de notre droit d'expression

Samedi 25 Janvier 2020 - 10:53

Kadiata Diallo : O Maouloud tient à nous priver de notre droit d'expression

"L’administration au service du président de l’UFP piétine la loi et prive une députée de son droit à l’expression.

J’ai conformément à la loi, informé par lettre le jeudi 16 janvier 2020, le Hakem de la Moughataa du Ksar, de mon intention de tenir un meeting le samedi 25 janvier courant, à mon nom propre avec mon titre de députée à l’Assemblée nationale, à l’ancienne maison des jeunes.

Le Hakem et le Wali de Nouakchott ouest, à la suite des entretiens que j’ai eu avec eux m’ont signifié qu’il n’y avait aucun problème et que je pouvais tenir mon meeting.

J’ai été surprise de recevoir par téléphone du Hakem, ce jour vendredi après 12 heures (à la fin de l’heure et à la veille du weekend) la notification de l’interdiction de mon meeting par le Wali, sous prétexte que le président de l’UFP lui a adressé une correspondance dans laquelle il déclare que je ne peux pas faire une manifestation en tant que vice –présidente et députée élue du parti sans sa caution.

C’est à mon avis un acte grave pris par l’administration, en violation du droit à l’expression et à manifester, garanti par la constitution pour tout citoyen. Il n’existe aucune disposition légale de ce pays qui contraint un député à ne s’exprimer sur quelque sujet que ce soit, ou manifester qu’avec l’autorisation de son parti.

Je rappelle au Président de l’UFP, que le Parti qu’il dirige est issu d’une scission de l’UFD/EN, présidée en son temps par Ahmed Ould Daddah et que la tendance qui a constitué l’UFP a dès son retrait de la réunion du Bureau exécutif de l’UFD/EN, alors qu’elle était minoritaire au sein de cette instance, pu se réunir immédiatement à la même maison des jeunes et jamais Ahmed Daddah n’a recouru aux services de l’administration qui était à la solde d’un pouvoir dictatorial pour empêcher l’expression par des manifestations publiques de ses adversaires.

Je lui dirais plutôt qu’il n’arrivera jamais à museler par quelque procédé que ce soit et encore moyen en amenant l’Administration à violer la loi, les cadres dirigeants et militants de l’UFP, opposés à sa ligne de déviation et de destruction du parti et que leur opinion sera connue des Mauritaniens.

A vous, populations de Nouakchott qui vous êtes mobilisés, je vous demande de maintenir votre mobilisation, notre meeting n’est que reporté.

Je vous remercie.

Kadiata Malick Diallo

Députée à l’Assemblée nationale".

essahraa

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche