. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Isselkou Ould Izidbih exagère à propos de l’expression sur les yeux de Ghazouani…

Lundi 2 Août 2021 - 00:00

Isselkou Ould Izidbih
Isselkou Ould Izidbih

L’ex ministre des affaires étrangères d’Aziz qui met toujours à la une de sa page Facebook la photo d’un moment de gloire, posant avec l’ex secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, vient de tricoter un commentaire corrosif sur l’interview de Ghazouani sur France24 et RFI.

L’ex diplomate, devenu blogueur, y glisse quelques flèches qui ne manquent pas de piquant mais cela reste du commentaire virtuel d’observateur qui n’est plus aux affaires et ne serait peut-être pas malheureux d’être appelé par la cible de ses attaques de plus en plus diplomatiques...

Ce fidèle à Aziz, qui ne manque pas d’humour, n’arrive pas à se départir d’une certaine morgue due à une trajectoire improbable qui le mena des mathématiques, science exacte, à la diplomatie, science de la logique floue, mais il n’est pas dépourvu de qualités et ne demande peut-être qu’à servir de nouveau l’Etat…

Ce serait une prise amusante. On serait curieux de voir le langage de ses yeux en parlant des mérites du nouveau pouvoir. Ses yeux resteraient certainement silencieux comme tout diplomate dont le métier par excellence est de déguiser sa pensée pour le bien de son pays. J’en connais un qui a tellement pris l’habitude de maquiller sa pensée qu’il ne sait plus à quoi elle ressemble.

A propos de l’interview du président en français, Isselkou Ould Izidbih exagère en disant : «  Le comble du choc pour moi, et j’avoue l’avoir vu venir, ce fut lorsque l’un des journalistes étrangers osa s’adresser si familièrement au  Président pour lui parler de ses “yeux” qui “parlent”,  une insinuation chargée d’inconvenables sous-entendus… »

https://www.chezvlane.com/A-propos-du-President-par-Isselkou-Ahmed-Izidbih_a24067.html

Il semble reprendre les propos d’un célèbre blogueur qui n’a pas contextualisé cet échange. Le blogueur faisait un résumé en hassania à ceux qui ne comprenaient pas le français et, sortant le propos de son contexte, il lui a donné le sens qu’il a voulu.

Le journaliste Marc Perelman prononce cette phrase « vos yeux parlent » à la 15ème minute et 1 seconde. Le contexte : le président se disait choqué par la situation qu’il a trouvée en prenant le pouvoir ; situation étayée par le rapport de la commission d’enquête parlementaire dont il a eu des échos.

https://www.youtube.com/watch?v=CHBoFYE6AfM&t=13s

A propos de la situation héritée d'Aziz, l'ami de 40 ans, le journaliste Christophe Boisbouvier a alors dit au président avec le ton d’un constat «  vous êtes amer quand même... vous êtes  déçu… »  Le président n’a pas répondu alors Marc Perelman lui a dit « vos yeux parlent ». Le président a ajouté « pardon ? » C’est là que Marc Perelman a précisé «  vos yeux parlent pour vous ». Ensuite le président a plaisanté à propos de l’expression et tout le monde en a souri.

Où monsieur Izidbih a-t-il vu des propos choquant venant d’un journaliste étranger qui a osé si familièrement s’adresser au  Président pour lui parler de ses “yeux” qui “parlent”,  une insinuation chargée d’inconvenables sous-entendus… ? Il n’y a aucune insinuation, tout est clair et encore moins chargé d’inconvenables sous-entendus.

C’est plutôt un compliment pour le président, un éloge de la clarté, que de prétendre pouvoir lire dans ses yeux francs un sentiment protégé par la pudeur où les investigations des journalistes ont cru voir de la déception à propos de son ami de 40 ans….

VLANE

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche