. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Guinée, Mali, Burkina Faso… Le Mauritanien Yacoub Sidya, discret convoyeur de l’or des miniers

Mercredi 3 Avril 2024 - 15:34

Partenaire des miniers et des pétroliers actifs au Sahel, le patron de MSS Security et de Global Aviation fait fructifier ses affaires dans la région en dépit des coups d’État successifs. Qui est cet homme qui fuit la presse et quels sont ses liens avec les juntes ? Rencontre à Nouakchott.


Guinée, Mali, Burkina Faso… Le Mauritanien Yacoub Sidya, discret convoyeur de l’or des miniers


LE PORTRAIT ÉCO DE LA SEMAINE – Le week-end, Yacoub Sidya apprécie le calme de sa vaste demeure de Nouakchott, loin de l’agitation des salons où l’élite de la capitale aime à se retrouver. Durant la semaine, il voyage de Bamako à Conakry, en passant par Dakar, Niamey et Ouagadougou, où il a implanté le cœur de son business.

À 46 ans, il fait partie de ces discrets hommes d’affaires mauritaniens, à l’instar d’Abderrahmane Ndiaye, qui, tout en restant à distance des pouvoirs successifs dans leur pays, ont réussi à s’implanter dans la sous-région... et à y faire fortune. « Le pouvoir est comme le feu, il ne faut pas trop s’en approcher, ni s’en éloigner », sourit-il. Pour se préserver, l’entrepreneur, acteur important du secteur de la sécurité, fuit la presse et ne participe même pas aux réunions de l’Union nationale du patronat, qui réunit l’establishment du pays. « C’est pourquoi la majorité des gens spéculent à mon sujet », constate-t-il.

Yacoub Sidya travaille avec la quasi-totalité des miniers actifs en Afrique de l’Ouest comme le canadien Kinross, le sud-africain Anglogold Ashanti, le marocain Managem ou encore le russe Nordgold, jusqu’à sa mise sous sanctions par Washington en 2022 (« j’ai respecté le préavis de 30 jours »). Pour eux, il transporte des valeurs et du personnel à destination ou depuis des zones reculées, et parfois réputées dangereuses.  Il est également sous-traitant pour des compagnies pétrolières, à l’instar de BP et Shell, dont il sécurise les sites offshore et pour qui il effectue des rotations quotidiennes afin d’acheminer hommes et matériel. Implantées dans sept pays, ses entreprises, également actives dans le domaine de l’évacuation sanitaire, emploient plus de 4 000 salariés.

Introduit chez Mamadi Doumbouya 

L’homme d’affaires est particulièrement bien introduit depuis plus d’une dizaine d’années à Conakry, où il connaît personnellement le général Mamadi Doumbouya. Selon ses dires, leur connexion est ancienne, et il n’aurait vu le chef de la junte que trois ou quatre fois depuis sa prise de pouvoir.  Cela paraît toutefois suffisant pour envisager d’y lancer une compagnie domestique privée avec le soutien de l’État, sans que ce dernier entre toutefois au capital. « Le projet est en discussion, mais d’autres privés sont positionnés » – comme Fady Wazny, patron d’UMS – explique Yacoub Sidya, qui a obtenu la nationalité guinéenne l’an dernier. En revanche, il assure n’avoir jamais rencontré le Malien Assimi Goïta, le Burkinabè Ibrahim Traoré ou encore le Nigérien Abdourahamane Tiani.

lire la suite...

source jeuneafrique.com
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g | Taazour





Rubriques à la une


Recherche