. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Face au manque cruel de manuels scolaires, une enquête sera ouverte pour savoir la réalité des faits

Jeudi 16 Janvier 2020 - 09:33

Face au manque cruel de manuels scolaires, une enquête sera ouverte pour savoir la réalité des faits
Le Premier ministre mauritanien, M. Ismaël Bedda Cheikh Sidiya a effectué, ce mercredi 15 janvier, aux alentours de 12 heures, une visite d’information à l’école fondamentale Oughba Ibn Nafaa dans la Moughataa d’Arafat (Nouakchott-Sud).

Accompagné d’une importante délégation, il a été reçu par le Directeur régional de l’Education nationale de Nouakchott-Sud, M. Mohamed Saleck Taleb et le directeur de l’école.
« L’état de certaines salles de classes, le manque de fenêtres, des élèves sans livres et manuels scolaires... », un constat amer qui a attiré l’attention du premier ministre.

Pour ce qui est du manque cruel des manuels dans les kiosques et chez les apprenants, une enquête sera ouverte pour connaitre, où, sont-ils passés, a-t-il dit. L’État a investi d’importants moyens financiers dans la reproduction des livres scolaires et il faut qu’on sache la réalité des choses, martela, le Premier ministre.
« Si un tel déficit de livres scolaires et fournitures se fait sentir à Nouakchott, qu’allons-nous dire de l’intérieur du pays, s’indigne le PM » !

A noter que les livres sont édités et imprimés par l’Institut pédagogique national (IPN) qui est d'ailleurs chargé de les acheminer directement dans ses représentations régionales qui approvisionnent à leur tour les kiosques ouverts dans des établissements scolaires publics.
A en croire que depuis 2016, les manuels et livres sont gérés directement par l’IPN et ses représentations départementales. Ceci dit que depuis cette date, les DREN, les Idens, les écoles fondamentales et les établissements secondaires ne recevoient plus de dotations en livres. Du coup, la question des livres et manuels scolaires en Mauritanie, n’est rien d’autre qu’un long feuilleton.... !

Le Premier ministre, a aussi remarqué les absences répétées des élèves,un fait qu'il a qualifié d'inacceptable de la part des parents d’élèves qui selon lui doivent prendre leur responsabilité en main et assister les responsables scolaires dans l’action éducative.

Au terme de sa visite, le ministre a signifié aux ministres concernés qu'ils doivent résoudre très rapidement toutes les insuffisances constatées et pour la réussite et la bonne qualité des travaux, il les a exhortés à la concertation.
"La construction et la réhabilitation des établissements scolaires ne sont pas des prérogatives des directions régionales de l’Éducation, mais des départements ministériels et autres structures de l'Etat. Par contre les DREN précisent dans leur rapport de fermeture (en fin d'année scolaire) l'état des établissements et les besoins", précise une source au sein du ministère de l'Enseignement secondaire et la formation technique et professionnelle.

tawary
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche