. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

FISO 2023 à Nouakchott : discours à l'Unesco de SEM Cheikhna Ould Nenni Ould Moulaye Zeine

Dimanche 19 Février 2023 - 16:19

SEM Cheikh Ould Nenni Ould Moulaye Zeine avec Ousmane Diagana, président du Festival International de la Culture Soninké
SEM Cheikh Ould Nenni Ould Moulaye Zeine avec Ousmane Diagana, président du Festival International de la Culture Soninké
Monsieur le Président de l’APS
Excellences Mesdames,Messieurs les Ambassadeurs
Mesdames Messieurs
Honorables invités 
 
C’est une grande fierté pour moi de prendre part à cet évènement en prélude au Festival international Soninké (FISO) qui aura lieu à Nouakchott du 22 au 26 février sous le haut patronage de Son Excellence le Président de la République, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

« Le temps du FISO, selon les spécialistes, est un moment de rencontres, d’échanges et de découvertes sur la langue, la culture, la religion, l’histoire et le patrimoine. Il vise à redécouvrir le passé pour mieux comprendre et relever les défis du présent et de l'avenir. Le FISO s’inscrit aussi dans un appui au développement des différentes villes et pays où il s’organise en encourageant le tourisme, l’artisanat et la culture. Il se veut un puissant facteur d’intégration et d’harmonie entre les peuples.»

Décliné ainsi, l’esprit du FISO recoupe parfaitement les orientations des hautes autorités mauritaniennes. En effet, le festival des Cités du patrimoine dont la dernière Edition a eu lieu à Tichit, est un moment de promotion de la richesse culturelle mais aussi d’actions pour le développement économique et social.
Au-delà des résultats économiques, culturels et sociaux, les actions du FISO représentent un important soutien à l’unité de la sous-région et partant de notre continent. 

Dans ce cadre d’intégration, les Président de la république SEM. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et son frère SEM. Macky Sall, ont lancé le projet de construction du pont de Rosso, qui permettra plus d’échanges entre les différentes régions de notre continent. 
 
Mesdames et Messieurs
 
Dans le préambule de la Constitution de la Mauritanie, il est écrit que les langues nationales constituent, chacune en elle-même, un patrimoine national commun à tous les mauritaniens que l’Etat se doit, au nom de tous, de préserver et promouvoir.»
Fort de cette disposition de la loi fondamentale, fort des orientations de son Excellence le Président de la République, une loi d’orientation portant réforme de l’éducation nationale a été votée récemment en Mauritanie. Cette loi réintroduit l’enseignement du Soninké, du Wolof et du poular dans le cycle fondamental.
 
Toujours dans le sens de la défense de notre diversité linguistique, un Institut pour la Promotion et l’Enseignement des Langues Nationales (IPELAN) a été mis en place. Le Directeur de cet institut a été nommé au dernier Conseil des ministres. II s’agit du Dr Mbouh Séta DIAGANA.

Monsieur le président de l’APS et Cher frère , le 10 février, j’ai reçu de vos mains, dans mon bureau, un glossaire-français Soninké. Je vous en remercie beaucoup et je remercie l’APS pour ce travail hautement utile, que notre délégation a suivi avec votre honorable association. 

Permettez-moi aussi de rendre hommage à feu Diadié Soumaré, ancien président de l’APS.
Pour finir, donnons-nous rendez-vous à Nouakchott pour la 7eme Edition du FISO qui, je l’espère, sera   une réussite inch'allah.


chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g | TAAZOUR





Rubriques à la une


Recherche