. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Exportations : Anisfer lance la ligne entre Alger, Nouakchott et Sète

Mercredi 14 Avril 2021 - 00:23

Afin de répondre à la grande demande en termes de logistique pour l’exportation, la société Anisfer Line, filiale du groupe Anisfer, a affrété un bateau et a entamé ses opérations de transport des exportations algériennes spécialement vers le port de Nouakchott, en attendant de servir d’autres ports de l’Afrique centrale.

Selon son directeur général, Mustapha Hammadou, l’objectif du lancement de cette ligne est d’offrir un service pour les opérateurs algériens qui souhaitent exporter leurs marchandises. «Anisfer compte atteindre une capacité de 500 à 650 Teus (unité de mesure d’un conteneur de 20 pieds)», a souligné son directeur général lors de cette opération, qui a eu lieu en présence des représentants des ministères des Affaires étrangères, du Commerce et de l’Industrie.

 

«Quoique cette opération n’a permis de transporter que 20 Teus, nous espérons atteindre des quantités importantes durant les prochains mois et ce, en fonction de la demande des opérateurs.»

Plusieurs services

 

M. Hammadou a souligné aussi que son entreprise offre d’autres services, en l’occurrence le rapatriement des devises des opérateurs, qui exportent, en cas de problèmes avec leurs clients. «Nous pouvons intervenir en tant qu’intermédiaires pour faciliter le rapatriement des devises des exportateurs», a-t-il expliqué. Cette ligne qui est ouverte vers la capitale mauritanienne servira aussi le port de Sète, à Marseille, en France.

En effet, le bateau fera la navette entre les villes d’Alger, Sète et Nouakchott. «L’objectif est de servir le port de Sète, notamment en ce qui concerne l’exportation des fruits et légumes, ainsi permettre de positionner nos produits dans les délais requis» nous a expliqué encore notre interlocuteur. En effet, les exportateurs algériens sont confrontés à une panoplie d’entraves administratives, mais surtout logistiques.

La flotte maritime algérienne est loin de répondre aux besoins des exportateurs ou importateurs qui se retrouvent dans l’obligation d’aller vers des compagnies étrangères pour acheminer leurs marchandises vers ou à partir des différents ports du pays. Une situation qui engendre des coûts en devises très importants pour le commerce extérieur algérien. Avec cette initiative de la part d’Anisfer Line, il sera plus rentable pour le pays qui économisera en termes de frais en devises.

Toutefois, cela reste insuffisant pour répondre à toute cette demande et il sera utile de trouver des solutions pour réduire les coûts de la logistique du transport maritime, et pourquoi ne pas acquérir des ports secs chez nos principaux fournisseurs et renforcer notre flotte maritime.

Elwatan

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche