. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Contre-attaque TV : Mekfoula accuse le gouvernement mauritanien de démission face à l'invasion du wahhabisme...

Jeudi 9 Février 2017 - 19:53

Contre-attaque TV : Mekfoula accuse le gouvernement mauritanien de démission face à l'invasion du wahhabisme...

Alors que les télés arabes présentent l’imam de la grande mosquée en déplacement à Riyad comme étant le Mufti de Mauritanie, chez nous, une femme a osé ce qu’aucun homme avant elle n’a osé faire à la télévision en Hassania par les temps  Takfiristes qui courent… 

 

 

Chez nous, en milieu maure conservateur archaïque, ce qui compte, ce n’est pas ce qui est dit mais qui le dit et comment c’est dit…  De là que l’avocate négro-mauritanienne de Mkheitir est si peu accablée car pour eux, elle compte pour zéro. On lui passe tout comme personne n’irait accabler une disquette parce qu’elle n’est pas voilée. Par contre dès qu’il s’agit d’une mauresque de bonne famille, là c’est autre chose : elle doit se tenir à sa place et craindre la raclée…

 

Après avoir déformé les propos de Mkheitir pour le sacrifier à l’autel d’une guerre contre la jeune mouvance laïque en Mauritanie, et ce avec un succès dépassant toutes leurs espérances, le camp de l’obscurantisme féodal est en passe de pourrir la vie d’une activiste mauritanienne dont le courage, l’amour de la liberté et la fierté n’ont pas d’équivalent féminin ni masculin sur la scène médiatique actuelle.

 

Elle s’appelle Mekfoula Mint Brahim et se bat entre autres pour que les femmes de Mauritanie ne perdent pas la liberté héritée de nos ancêtres. Ses seuls ennemis sont les conservateurs archaïques prêts à tout pour faire de la mauresque, une saoudienne avec tout ce que cela implique comme précarités à tous les niveaux de l’existence.

 

Pour avoir accessoirement défendu le droit de Mkheitir à un procès juste et équitable selon le droit mauritanien et non celui de la rue aux mains de personnages fanatiques pour les uns et douteux pour les autres, pour avoir ensuite défendu mieux que le ministre de la justice mieux que tous les partisans du pouvoir, la loi contre la violence basée sur le genre, pour oser le faire sur les réseaux sans anonymat et à la télévision à visage découvert, la voilà la cible d’une campagne féroce de calomnie pour  ruiner sa réputation, exciter le peuple contre elle et lui faire courir tous les dangers.

 

Pour ce faire, tous les médias arabisants qui sont les seuls à détenir des licences télés et radios, organes aux mains de tout sauf des négro-mauritaniens ou des hratines, tous ces médias des mille dunes ont ouvert leurs antennes nuit et jour à tous les agents de diffamation et d’intoxication religieuse disponibles.

 

C’est ainsi qu’un célèbre avocat plus digne du diable que d’oser se prétendre défenseur du prophète psl a trouvé l’occasion de se faire de la publicité en se servant de l’islam dont il a sali la dignité étant lui-même indigne de porter un si noble étendard quand on connaît toutes les affaires scabreuses dans lesquelles il serait activement mêlé...



Face à son activisme malsain, incitant à la haine, diffamant quiconque se trouve sur son chemin de propagande, l’avocat n’a rien épargné ni à Mekfoula ni à Ould Moine, ni aux jeunes de tevragh-zeina ni à la justice de l’état mauritanien jusqu’à réussir à faire reculer la cour suprême face à l’enthousiasme des foules soulevées par ses  procédés douteux.

 

Dieu suffisant comme témoin : l’avocat «  bi houmane le fouéme » n’a pas tardé à déraper et s’en prendre à ses propres alliés du mouvement Al Nousra accusant les meneurs notamment certains Cheikh de vouloir se servir de la cause du prophète psl pour leurs intérêts personnels à savoir recruter des tlamides, faire de la politique ou même d’autres raisons inavouables… Il est allé jusqu’à citer la sœur de l’un d’eux. S'en prendre aux femmes semble être de ses sports favoris. Il est allé jusqu’à parler de l’implication des renseignements mauritaniens au plus bas niveau pour exciter le mouvement et n’a pas hésité à citer le nom du premier ministre Hademine…

 

Pourtant si quelqu’un a bien profité de cette tribune pour ses intérêts c’est bien lui-même en tant qu’avocat et maintenant que la cour suprême a fui, il peut retourner à ses affaires profitant de tous les clients que son infâme commerce intellectuel lui a rapportés. 

 

Mais ayant été pris la langue dans le sac, il a dû s’excuser car il a commencé à avoir peur des troupes qu’il excitait contre Mekfoula, Moine et Mkheitir. Ainsi quand il a compris que ses mots terribles dévoilant son âme maléfique à ses compagnons allaient causer sa perte et surtout celles des recettes engrangées, il s’est excusé invoquant le diable qu’il a réussi à dompter dit-il...

 

Voilà où en sont les médias mauritaniens : laisser pareil personnage, apparemment sans foi ni loi,  pourrir l’atmosphère de la république islamique de Mauritanie. Mais ce n’est pas la première fois que ces médias se servent de tel ou tel vil personnage pour brûler la réputation de telle ou telle personne plus respectable qu’eux.

 

Pendant ce temps, le pouvoir mauritanien laisse faire. C’est à cause du silence du pouvoir qui est pourtant à l’origine des licences obtenues par ces médias que Mekfoula a décidé de passer à la télé pour s’expliquer. Elle a pu le faire à Watanya qui est la chaîne la plus éclairée de la république même si elle a ouvert ses ondes jour et nuit à l’infect avocat du diable déguisé en avocat du prophète psl pour mieux semer la zizanie entre les musulmans jusqu’à imposer la terreur, pourrir les débats et fermer la porte à toute réflexion histoire de gaver les auditeurs de fumeuses décoctions intellectuelles.



Si Mekfoula n’était pas issue d’une tribu guerrière de l’Adrar, elle-même appartenant à un grand ensemble sur tout le territoire mauritanien, le vœu de l’avocat diabolique de la détruire eût été déjà exaucé.  Mais pour combien de temps encore la naissance de Mekfoula va-t-elle la protéger face à la force du wahhabisme dont les agents et les moyens financiers semblent avoir conquis la république ?

 

Que Dieu la protège des agents de l’islam étranger à la Mauritanie. 

 

Dès le début de son intervention, Mekfoula décrit cet islam takfiriste étranger que certains ont importé d’Afghanistan, de Syrie, d’Iraq, d’aqmi dont le wahhabisme est le tronc commun. Elle explique comme personne n’a osé le faire avant elle à la télé mauritanienne comment certains veulent coloniser l’islam éclairé de Mauritanie qui fit sa renommée pour le changer en un autre archaïque pour les obscurs desseins politiques d’un petit nombre qui veulent dominer les autres en les privant de leur liberté de pensée.

 

C’est la privatisation de l’islam au profit d’une puissance étrangère.

 

Cette privatisation va loin puisque l’on a vu l’imam de la grande  mosquée évincer son adjoint car il était contre le changement de drapeau pour mettre à sa place son fils avec la bénédiction du pouvoir mauritanien qui verse salaire et privilèges. En vérité l’imam de la grande mosquée semble être encore plus craint par le pouvoir car il ne semble plus prendre ses ordres à Nouakchott mais à Riyad face auquel le pouvoir actuel est devenu l’obligé…

 

C’est à se demander à quoi joue un segment de ce pouvoir mauritanien avec l’islam radical en Mauritanie puisque tout semble être fait pour terroriser les mauritaniens en laissant les vecteurs de ce radicalisme prospérer.  On dirait que le pouvoir sous-traite la terreur intellectuelle pour avoir le beau rôle, lui qui propose des lois contre la violence basée sur le genre, lui qui veut libérer Mkheitir mais lui qui doit fuir à chaque fois au nom de la paix civile vu les mouvements que les sous-traitants excitent…

 

Bien joué…

 

Encore deux ans de ce régime et nous prierons Aziz de rester pour des questions de sécurité intérieure. Encore deux ans sous ce régime de la terreur intellectuelle et nous serons une petite colonie wahhabite.  Le pouvoir n’aura plus à s’occuper des intellectuels, ils seront domptés, terrorisés ou occupés par les islamistes… Si nous ne sommes pas lynchés, calomniés, il nous faudra quitter ce pays par souci d’hygiène intellectuelle n’ayant aucun moyen de se battre face au silence de la majorité captive.

 

Mekfoula a tout dit. Elle a dit comment après l’avoir calomniée, ils ont ouvert des comptes dans les réseaux sociaux à son nom pour faire croire que les propos sont d’elle. Elle dit qu’elle a porté plainte contre ceux qui la diffament mais que si l’état ne fait pas son devoir, si la justice est un amusement aux mains de certains alors elle saura se défendre car elle est aussi la fille d’une famille et la fille d’une tribu.

 

Nous invitons toutes les chancelleries étrangères, tous les ambassadeurs à se faire traduire mot pour mot ce qu’elle dit avant que les forces du refus réussissent à la faire taire.

 

 

Quant à Aziz, au lieu de jouer au diplomate sur la terre entière, il ferait mieux pour les deux ans qui lui restent avant de revenir plus tard, de s’occuper des tensions et des dissensions dans son propre pays. On le met en garde, en prenant Dieu à témoin, tant que la république est dite islamique, il est comptable de tout ce qui se fait au nom de l’islam surtout obscurantiste sachant qu'il semble ne plus rien maîtriser en la matière sinon la fuite en avant or rien ne peut être défendu face à l'invasion d'un courant étranger sans le soutien du pouvoir...

Vlane A.O.S.A

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche