. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Bonne nouvelle pour les domestiques en Mauritanie, bientôt un cadre de dialogue social entre employeurs et employés du secteur

Dimanche 2 Mai 2021 - 13:04

Mise en place du dialogue de proximité entre employeurs et employés dans le secteur domestique. Tel est l’un des objectifs phares de la Feuille de route que le Projet Bridge du Bureau International du Travail (BIT) a présenté au cours d’un atelier de réflexion qui s’est déroulé les 19 et 20 avril 2021 à Nouakchott, en présence de cadres du Ministère des Affaires Sociales, du Ministère du Travail et de plusieurs acteurs représentant les employeurs et les syndicats.


Pendant deux jours, les 19 et 20 avril 2021, les acteurs sociaux se sont réunis à Nouakchott pour débattre de la Feuille de route du BIT sur la mise en place d’un cadre de dialogue entre employeurs et salariés du secteur domestique.

Grands traits de la Feuille de route

Scindés en trois groupes de travail, les participants à l’atelier de réflexion sur le cadre de concertation dans le secteur domestique, ont procédé au diagnostic de la relation de travail dans l’emploi domestique, la mise en place d’un partenariat social dans le travail domestique par l’identification des partenaires sociaux et le choix des régulateurs, enfin, l’identification d’un socle de conformité dans l’emploi domestique sur la base de l’Arrêté 1797 du 18 août 2011 portant conditions générales d’emploi domestique, des attentes et des intérêts clairement exprimés par les parties prenantes et des propositions issues des négociations.

Il s’agit aussi de créer des espaces d’échanges et de relations, sous forme d’association, d’amical ou de bureau représentant les employeurs d’une part, et d’autre part, des cadres regroupant les employés. Comme il est prévu d’identifier les lieux géographiquement proches pour les différents acteurs.

La régulation de ce cadre de concertation pourrait être portée par les délégations régionales du Ministère des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille (MASEF), les mairies, avec implication des acteurs concernés.

Seul défi à la mise en application de la Feuille de route, l’adhésion des employés et des employeurs.

Actions préliminaires

Le BIT propose aux mandants, notamment le MASEF et le Ministère du Travail, les syndicats et les employeurs dans les régions cibles, un partenariat pour promouvoir le travail décent dans l’emploi domestique en Mauritanie, dans le cadre des principes et droits fondamentaux au travail.

Le rôle du MASEF est fondamental car le département, à travers la Direction de la Promotion Féminine, peut jouer un rôle facilitateur pour la mobilisation des acteurs à travers les réseaux des coopératives féminines, des tables régionales de protection, pour une prise en considération de l’emploi domestique et faire passer des messages de changement. Rapprocher l’emploi domestique du monde du travail ne peut être réalisé que sous l’impulsion du MASEF, en étroite collaboration avec l’administration du travail et les autorités régionales.

L’objectif de ce partenariat tripartite est de rendre les travailleuses et travailleurs domestiques visibles et de rendre leur travail plus productif, de reconnaître le travail domestique comme une activité reconnue sur le marché du travail avec une relation employeur-employé clairement définie, une réglementation des conditions de travail, la reconnaissance et promotion des droits des travailleurs domestiques, leur organisation à travers des coopératives ou syndicats, en les intégrant à la protection législative et sociale.

Le travail domestique, un travail comme les autres

Longtemps stigmatisé et dévalorisé, le travail domestique est jusque-là considéré dans le monde du travail, comme un travail non qualifié ne nécessitant aucune compétence, ni formation spécialisée. Ce sont ces préjugés qui font que le travail domestique a toujours été considéré comme une profession peu digne et non respectable. Ce que l’absence de prise en charge du secteur par les pouvoirs publics n’a fait que renforcer en l’absence de réglementation régissant l’emploi domestique, le laissant à l’humeur des employeurs. Ce qui rend les travailleurs domestiques, notamment les femmes, dans une position marginale dans le monde du travail. D’où l’extrême vulnérabilité des femmes domestiques, en général issues de milieux d’origine servile, de la migration ou de l’exode rural.

Professionnaliser le secteur domestique

L’idée des autorités mauritaniennes, avec l’expertise du BIT, est de professionnaliser le secteur domestique en créant et en développant des compétences professionnelles dans le secteur, ce qui pourrait constituer un bon point d’entrée pour changer les préjugés et promouvoir le travail domestique en tant que « travail » et valoriser les droits des travailleurs domestiques en tant que « travailleurs ». Cela pourrait faciliter un travail décent, de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail et de vie pour les employeurs domestiques.

Un plan ambitieux de développement des compétences de l’emploi domestique est prévu pour la formation professionnelle et la progression de carrière des travailleurs du secteur à différents niveaux.

Ebauche d’un Plan d’action

Il est proposé un plan à court, moyen et long terme.

A court terme, il s’agira de procéder à la cartographie des zones pilotes et expériences à capitaliser en lien avec l’emploi domestique, de mettre en place un cadre de dialogue, engager une étude sur les conditions de travail dans le secteur et une autre sur le régime d’assurance maladie des travailleurs domestiques, mener une enquête cartographique des compétentes, une enquête auprès des employeurs et une cartographie des organisations et des prestataires disponibles en termes de formation.

A moyen terme, il est proposé d’engager un dialogue national pour la ratification de la Convention 189 de l’OIT, d’élaborer des modules et la formation des formateurs, la couverture du régime d’assurance maladie d’un groupe pilote de travailleurs domestiques, d’étendre la notification du salaire minimum pour les travailleurs domestiques et de développer la politique nationale des travailleurs domestiques.

A long terme, il est attendu la ratification de la Convention 189, d’élaborer un plan national de l’emploi domestique, de mettre à jour la législation spécifique pour les travailleurs domestiques et de mettre en place et de réglementer les agences d’emploi privées spécialisées dans le secteur.

A noter que le terme travailleur domestique désigne, aux termes de l’Arrêté 1797 du Ministère du Travail « tout salarié embauché au service du foyer et des travaux attachés à la maison : boy, bonne, cuisinier(e), maître d’hôtel, nurse, berger, chauffeur, gardien, jardinier, etc. » Pour la Convention N°189 de l’OIT, « le travail domestique désigne le travail effectué au sein de, ou pour un ou plusieurs ménages ; c’est toute personne du genre féminin ou masculin exécutant un travail domestique dans le cadre d’une relation de travail ».

Cheikh Aïdara

aidara.mondoblog.org

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche