. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Ahmed O. Daddah justifie la participation de son parti aux prochaines élections et évoque des fautes protocolaires au sommet de l’UA

Mardi 3 Juillet 2018 - 19:30

Ahmed O. Daddah justifie la participation de son parti aux prochaines élections et évoque des fautes protocolaires au sommet de l’UA

Le président du rassemblement des forces démocratiques (RFD), Ahmed O. Daddah a confirmé mardi la participation de sa formation politique aux prochaines élections prévues en septembre prochain, à l’issue de discussions et débats qui se sont achevés lundi soir.

Il a affirmé que le parti n’a pas eu besoin de recourir au vote et a décidé de participer aux prochaines élections, ajoutant cependant qu’ils ne sont pas réconfortés par les conditions dans lesquelles se dérouleront ces élections.

Il a estimé que la non participation aux élections influe sur les dirigeants du parti en relation directe avec la base populaire.

O. Daddah a dit que le régime du président mauritanien Mohamed O. Abdel Aziz est le moins populaire de tous les régimes qu’il a connu, à cause de sa mauvaise gestion.

Il a réaffirmé que son parti ne compte pas sur les pays étrangers dans sa politique intérieure, ajoutant qu’il ne faudrait pas charger les gouvernements étrangers de ce dont ils sont incapables de supporter.

Ahmed O. Daddah a évoqué la sécheresse consécutive au déficit pluviométrique de l’année dernière, ajoutant que l’intervention des institutions internationales prenaient du temps, eu égard aux procédures par lesquelles elle passe.

Il a déclaré par ailleurs que des personnes sont mortes à cause de la faim  dans une localité mauritanienne, dans un pays de près de 4 millions seulement et possédant d’importantes richesses.

O. Daddah a axé son intervention sur la faim, la corruption et le sommet de l’union africaine organisée à Nouakchott, dénonçant un investissement de 14 milliards dans un pays affecté par la faim.

Ahmed O. Daddah a révélé ce qu’il a appelé des fautes protocolaires lors du sommet, après que le président O. Abdel Aziz ait refusé d’accueillir le chef d’état d’un pays voisin, rappelant l’importance des relations avec le Sénégal et le Mali.

source saharamedias.net

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche