. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Peur sur l’UPR à Maghama

Dimanche 29 Juillet 2018 - 20:50

Peur sur l’UPR à Maghama
La grogne se fait de plus en plus entendre au sein de l’UPR, à Maghama. Le parti/Etat court vers sa perte si les  investitures pour les législatives ne sont pas reconsidérées, ont averti les
responsables locaux, en rogne contre le choix à la députation de Mohamed Said Guelaye, selon une info exclusive Le Calame.
S’indignant contre la persistance de ce choix, les responsables locaux, suite aux fortes pressions de leur base, se sont rendus, ce dimanche 29 juillet, au siège de l’UPR à Nouakchott, pour se faire entendre et exprimer le ras-le-bol de leur base.

Les 200 unités de base, les huit sous-sections, sept mandataires sur huit (excepté Diallo Daouda, candidat à la mairie de Maghama)  ainsi que les huit communes toutes tendances confondues se sont démarqués du choix de Ould Guelaye, recalé lors de la réimplantation. Ils ont manifesté leur mécontentement, suite au choix du député sortant et avaient incité le parti à choix un autre candidat. Ils avaient aussi mis en garde le parti contre une défaite cuisante si le choix de Guelaye n’est pas reconsidéré. Le vote sanction des populations locales risque de frapper aussi les postulants aux communes. Le parti de Ould Abdel Aziz semble en avoir cure. Ould Guelaye fait aujourd’hui l’unanimité contre lui. « Il est vrai qu’il a cultivé et continue d’entretenir ce sentiment d’hostilité, en raison de son « arrogance » et de son «  insolence », décrivent en chœur ses opposants, excédés par son comportement. Des attitudes qui  dégoutent les militants de l’UPR et le reste de la population de Maghama. «Ould Guelaye a toujours été irrespectueux en dépit de son rang.

Pire, il est toujours allé contre l’unité nationale», condamnent les habitants du département. Des postures connues aussi des autorités locales au fait de la situation.  Même son colistier Niang Mamadou (député sortant) s’est désolidarisé de lui et menace d’aller se faire investir ailleurs. Le fédéral de l’UPR au Gorgol, Athié Abdoul Wahab a recueilli les avis des différentes parties et était  aussi au parfum  de cette affaire.


La commission de validation s’est accrochée comme une bouée sur Ould Guelaye et maintient contre vents et marées la candidature du député sortant honni par les militants locaux. C’est ainsi que ladite commission  avait ajourné les investitures de plusieurs pontes locales, Mohamed Ould Massa, Toumami, Hachem, maire de Beïlougué, Ahmed Ould Ladoum et Diallo, tous deux directeurs d’école, le colonel(E /R )Sogho Alassane, Abdoul Barry (cadre à la Somagaz),Diallo Abou Moussa (ancien secrétaire général du gouvernement) et Bass Mamadou.
Le choix de la base, lors de la réimplantation n’a pas été respecté, pestent les acteurs UPR. Ces derniers y voient (encore comme dans le reste du pays) la main de Ould Maham, le président du parti, qui semble tirer les ficelles de cette situation.

source lecalame.info
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 4 Juillet 2022 - 14:10 L’UPR devient INSAF : Et après?

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche