. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Nouadhibou: le développement significatif des infrastructures a considérablement contribué au renforcement de l’économie et de l’investissement

Mercredi 29 Août 2018 - 01:31

La wilaya de Dakhlet-se situe sur la côte de l’océan Atlantique.

Nouadhibou, la capitale de la wilaya, se trouve dans le nord-ouest de la Mauritanie, sur le cap Blanc. C'est également la capitale économique du pays.

D’une superficie estimée à 17. 800 km2 , la wilaya de Dakhlet Nouadhibou compte deux Moughataas : Nouadhibou et Chami ainsi que 4 arrondissements administratifs à savoir Boulenouar, Nouamghar, Tmeimichat et Inal.

La ville de Nouadhibou n’a cessé, ces dernières décennies, de s’étendre, sous la pression de l’exode rural massif des populations dans les années 70 et 80 du siècle dernier, à la suite de la sécheresse qui avait frappé le pays. Le cachet industriel et économique de la ville a fait d’elle une destination privilégiée pour les mauritaniens, notamment les jeunes en quête d’emplois, en raison de l’essor enregistré par Nouadhibou dans les domaines de activités halieutiques et autres professions libérales dont le commerce.

L’annonce de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, le 24 Juin 2013, de la création d'une Zone Franche a constitué un tournant décisif pour cette capitale économique, portail du commerce et fierté maritime du pays.

En effet, cet intérêt des Pouvoirs Publics a permis de tracer les grandes lignes d’une stratégie de développement, particulièrement axée sur l’investissement dans le secteur privé dans la ville de Nouadhibou, la création de nouvelles opportunités d’emploi et l’amélioration de la qualification de la main d’œuvre nationale, dans le cadre d’un système économique local intégré visant l’impulsion de l’économie mauritanienne et la diversification des sources de revenu.

D’intenses efforts ont été déployés à ce propos, dont la diversification des manufactures, l’intensification et l’encouragement de l’investissement, l’accès aux services et le renforcement des activités économiques.

Ces politiques incitatives ont permis de créer un cadre approprié et de réaliser des infrastructures propices à l’investissement national et étranger, grâce à un arsenal de lois et de législations dont, entre autres, des exonérations douanières et l’assouplissement des procédures administratives.

Autant de facteurs qui ont fait de Nouadhibou un modèle économique et une locomotive de développement à suivre pour les Etats de la sous-région.

C’est incontestablement, l’immense richesse maritime qui a favorisé ce développement et cette mutation, notamment les ambitions de la Mauritanie de valoriser ses exportations en poisson, en diversifiant cette richesse et en créant une valeur ajoutée des produits transformés pour doubler les revenus.

Le secteur maritime ne pouvait donc que connaître dans cette dynamique l’introduction davantage de réformes dont une nouvelle stratégie des pêches, la gestion responsable et la rationalisation, afin d'assurer un développement durable des pêches et de l'économie maritime.

La nouvelle stratégie a par ailleurs innové en fixant comme objectif la codification de l’exploitation de la richesse, dans l’optique de garantir sa durabilité et de créer un environnement propice au doublement de leurs impacts positifs sur le développement économique ainsi qu’à généraliser ses retombées et à instaurer une répartition équitable de ce potentiel.

L’annonce de la création d’une Caisse de Dépôts et de Développement (CDD), pour soutenir les jeunes avec la mobilisation d’un capital de 1,5 milliard ouguiyas (anciens) au cours de la visite du Président de la République à Dakhlet-Nouadhibou, le 13 Mars, 2012, a représenté également une étape importante pour les populations de la wilaya et plus particulièrement pour les jeunes, qui sont la première cible de ce fonds.

L'objectif visé par les hautes autorités du pays, à travers la création de cette caisse, est la mise en place d’entreprises et de microprojets locaux pour encourager les habitants à se constituer en sous- groupements économiques engagés dans le développement de la wilaya et l’amélioration du niveau de vie des populations ainsi qu’à réduire le chômage chez les jeunes.

700 unités résidentielles ont été également réalisées dans la wilaya, afin de venir en aide aux habitants les plus nécessiteux de la wilaya.

L’essor du secteur de l’électricité n’est pas en reste de cette dynamique, puisque son important développement a conduit à une prolifération des services industriels, commerciaux et économiques entrainant une haute consommation en courant.

El Bou Ould Waghef

source AMI
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche