. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Menaces de paralysie de Mattel

Dimanche 22 Mars 2020 - 19:42

La question portant sur l’avenir de la Mattel est bien posée ces derniers temps ! Créée en 2000, la première société de téléphonie mobile du pays, qui occupe aujourd’hui le rang de bon dernier dans le marché des télécoms, serait empêtrée dans une situation on ne peut plus inextricable. Il s’agit d’une équation à deux données : faire face aux protestations de ses 215 employés nationaux qui revendiquent une juste équité de traitement par rapport aux seuls 7 employés Tunisiens d’une part et de l’autre, mettre fin aux pratiques de gestion très peu orthodoxes profitant à un puissant groupe d’individus qui tiennent la société en otage depuis sa création.

La grogne gagne de plus les syndicalistes de la Mattel offusqués du traitement que l’institution réserve aux employés nationaux. Aux dernières, nouvelles, ceux-ci se prépareraient à décréter une grève sans précédent, qui risque d’être préjudiciable à la survie de l’institution qui part de jour à jour à vau-l’eau.

Il s’agit de revoir dans le fond, les règles des textes fondamentaux de l’institution fondées, selon les délégués, sur des principes d’iniquité flagrants : à eux seuls, les sept Tunisiens de la Boîte coutent près de 1/3 des charges de la Mattel soient 30%, contre 70% pour les 215 employés nationaux ! En effet, alors que ces derniers ne disposent que de leurs salaires, les expatriés tunisiens bénéficient, de nombre de privilèges dont de grosses rémunérations mensuelles, un logement et une voiture de fonction, des billets d’avion pour la famille, une assurance maladie, des prises en charges à l’extérieur, des téléphones ouverts…

Au problème de gestion du personnel vient se greffer celui de la gestion financière. En effet, si la Mattel peine à décoller et continue de se débattre dans des difficultés, c’est aussi parce qu’elle est prise en otage par un groupe d’individus. Il s’agit de puissants réseaux bien installés dans l’institution qui entretiennent depuis toujours de solides relations avec les fournisseurs de la Boite, et qui, par leurs pratiques, continuent d’amasser d’énormes fortunes, au nez et à la barbe de Mattel et par voie de conséquence, de la société mère la Tunisie Télécoms.
Aujourd’hui que la planète entière craint un désastre économique et social consécutif au Coronavirus, il faut nécessairement mettre un terme au laxisme. La Mattel est avertie.

MOM
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche