. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Vaccin anti-covid en Mauritanie : « Les effets secondaires d’Astrazeneca sont passagers »

Samedi 19 Juin 2021 - 12:23

Les autorités Mauritaniennes ont lancé ce mardi 15 juin une campagne, de vaccination contre le Coronavirus qui cible 120 000 personnes, en trois jours sur toute l’étendue du territoire national. Mais 48 heures après avoir pris le vaccin AstraZeneca plusieurs personnes ont ressenti des effets secondaires : maux de tête, diarrhée, bouffée de chaleur, courbatures etc. Quelques témoignages font état de difficultés à respirer ou d’insomnie. « Je sens une difficulté à respirer. C’est intermittent confie, Soumaré E. Citoyen d’une quarantaine d’années. Mohamed, un autre mauritanien déclare : « J’ai mal dormi, hier soir. Je sens une espèce de lourdeur et de fatigue passagères. »

Une note de discordance du côté d’Aminata H. qui visiblement n’a pas ressentie la moindre secousse due au vaccin. « J’ai pris hier la première dose du vaccin Astrazeneca. Franchement, ça va ! Je ne me plains pas. »

Ahmed, la trentaine révolue qui a pris son vaccin, il y a plus d’un mois rassure que ces effets secondaires sont momentanés. « Apres deux à trois jours tout sera fini. » explique-t-il.

Autant de réactions mitigées des personnes ayant pris la dose du vaccin Astrazeneca qui en dit long sur les idées reçues sur un vaccin qui a créé beaucoup d’inquiétude dans plusieurs pays Européens. Il était accusé de provoquer de graves effets indésirables ayant même été d’une fatalité inouïe chez certains. Il a fallu que l’Agence européenne des médicaments (EMA) estime le vaccin d’AstraZeneca sûr et efficace pour que l’on recommence à l’administrer.

De nombreux pays européens qui avaient suspendu son utilisation, dont la France, sont revenus sur leur décision.

En février dernier, la Mauritanie a reçu un premier lot de vaccin anti Covid -19, 5000 doses de la part des Emirats arabes unis.

Ensuite, c’est autour du vaccin chinois  Sinopharm, 50.000 doses offertes  par la Chine d’être réceptionné par la Mauritanie.

Pour vendre l’efficacité du Chinois Sinopharm, une opération de communication de grande ampleur avec des affiches placardées dans  certains carrefours de Nouakchott appelant  les citoyens à se faire vacciner : « le vaccin chinois est là » pouvait-on lire.

Dans la foulée, la Mauritanie  a reçu grâce au mécanisme COVAX, 69 500 doses du vaccin AstraZeneca.

Une étape importante pour le Mécanisme COVAX, dans le cadre d’un effort inédit visant à fournir au moins 2 milliards de doses de vaccins dans le monde  contre la COVID-19.

Quant au vaccin germano-américain Pfizer-BioNTech, le  Ministre de la santé,  a nié  hier  devant les députés lors d’une question orale à l’assemblée nationale son arrivée dans le pays.

Au tout début, les Mauritaniens ont observé une méfiance et une crainte affichées vis-à-vis de tout vaccin contre la Covid-19.

Mais grâce à des campagnes de sensibilisation hardie conduite par les autorités sanitaires,  le désintérêt a laissé place à un certain fatalisme ; « arrive ce qui doit arriver ».

Mais, il faut dire que les craintes des populations se sont dissipées lorsqu’ont vu plusieurs responsables au sommet de l’Etat y compris le président de la république se faire vacciner à la télévision nationale.

Seyré Sidibé pour Initiatives News
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche