. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Trafic de visas : à Dakar, la police démantèle le réseau d'escrocs qui a grugé des millions à des Mauritaniens

Jeudi 7 Juillet 2022 - 18:12

Un coup de maître ! La Sûreté urbaine du commissariat central de Dakar a encore frappé au cœur d'une grosse mafia. Selon des informations exclusives de Seneweb, les hommes du commissaire Bara Sankharé ont démantelé un réseau de trafiquants de visas Schengen et du Canada.

Tout est parti lorsqu'un ressortissant mauritanien a débarqué dans les locaux de la Su. S. Soumaré a déclaré aux limiers que des individus qui avaient promis de lui trouver des visas pour le compte de ses compatriotes, ont fini par l'escroquer de la somme de 12 904 289 F Cfa.

Suite à cette dénonciation, les policiers ont mis un dispositif de filature au rond-point Sandaga où le plaignant S. Soumaré avait fixé rendez-vous aux faussaires.

Ainsi les limiers ont réussi à interpeller cinq faussaires : Samba Lô, Abdoulaye Ndiaye, Issa Dieng et Aliou Guèye et Mamadou A. Bâ.

Selon des informations de Seneweb, les éléments interpellateurs ont saisi neuf passeports mauritaniens sur lesquels étaient apposés de faux visas Schengen et du Canada.

À l'issue de cette mission fructueuse, les cinq membres du réseau s'activant dans le trafic de visas ont été embarqués dans les locaux du commissariat central de Dakar.

Comment les faussaires ont dépouillé plus de 12 millions F Cfa à des Mauritaniens

Dans sa déposition, le ressortissant mauritanien a confié que Samba Lô lui avait fait savoir qu'il se trouve au Canada et qu’il est capable de lui trouver des visas. Après marchandage, S. Soumaré s'en est ouvert à ses compatriotes qui désirent voyager.

"Certains de mes compatriotes m'ont remis leur passeport et la somme de 1 952 622 F Cfa convenue pour chaque demandeur. Sur instruction de Samba Lô, j'avais remis neuf passeports mauritaniens à une personne établie au Sénégal avant de verser dans le compte de Mamadou Bâ la somme de 12 904 289 F Cfa", a déclaré le plaignant.

Poursuivant le récit de son calvaire, S. Soumaré de préciser : "Mamadou Bâ a disparu, après avoir reçu le versement de plus de 12 millions."

C’est là que Samba Lô, avec qui il parlait sur WhatsApp avec un numéro de la France, lui a mis en rapport avec une autre personne disant se nommer Alex avec qui il échangeait sur WhatsApp pour lui remettre les visas, selon des sources de Seneweb.

Les aveux des faussaires

Soumis à un interrogatoire serré, le présumé cerveau du réseau s'est mis à table. Samba Lô a avoué avoir confectionné ces faux visas.

D'après lui, il a téléchargé via Internet la photo des visas des pays concernés à travers son ordinateur et c’est le nommé Abdoulaye Ndiaye qui, ayant une parfaite maitrise du logiciel Photoshop, a fait le traitement des vrais-faux visas pour les apposer sur les passeports.

Également, Samba Lô, qui faisait croire au plaignant qu'il est au Canada, a un autre compte WhatsApp sous le nom d’Alex par lequel il discutait avec le ressortissant mauritanien pour lui confirmer que Samba l’a chargé de diligenter les visas au Sénégal.

Quant à son compère Mamadou Amadou Bâ, il a reconnu que l’argent de la victime a été versé dans son compte bancaire. Toutefois, selon lui, cet argent a été récupéré par Samba Lô qui avait accès à son compte.

Les vrais-faux visas confectionnés à Pikine

Cuisiné à son tour, Issa Dieng a reconnu son implication dans cette mafia. Selon lui, Samba Lô et Abdoulaye Ndiaye étaient chargés de confectionner les faux visas dans une chambre à Pikine.

Mouillé par son compère, Abdoulaye Ndiaye a confirmé les propos d’Issa Dieng.

Par contre, le présumé cinquième membre du réseau, Aliou Guèye, a nié son implication dans cette entreprise délictuelle.

17 visas et 3 ordinateurs, entre autres, saisis lors de la perquisition

Dans le cadre de l'enquête, les hommes du commissaire Bara Sankharé ont effectué une fouille minutieuse aux domiciles des membres de ce réseau d'escrocs. Les limiers ont ainsi saisi sept visas du Canada, cinq visas Schengen, deux visas de la Russie, deux visas de l’Ukraine et un visa du Maroc, trois ordinateurs portables dont deux de marque Acer gris et noir, et un de marque Samsung. Il a également été trouvé sur place deux disques durs, deux clés Usb, une paire de ciseaux, une règle graduée, un flacon de colle, d'après des sources de Seneweb proches du parquet.

À l'issue de l'enquête menée par la Sûreté urbaine, les cinq faussaires ont été déférés pour association de malfaiteurs, escroquerie et faux et usage de faux.


Par: Mor Mbaye CISSÉ 

Seneweb.com
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche