. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Tariq Ramadan n'avait aucune chance d'entrer en Mauritanie...

Samedi 16 Juillet 2016 - 15:06

Tariq Ramadan n'avait aucune chance d'entrer en Mauritanie...

Il y a trois jours, quand j’ai vu l’affiche annonçant 3 conférences de Tariq Ramadan en Mauritanie, je n’y ai pas cru de mes yeux surtout organisées par le monde noir de Mauritanie. Aujourd’hui on apprend qu’il a été refusé d’entrer en Mauritanie et expulsé. Certains se demandent comment a-t-il obtenu un visa ? Il ne l’a certainement pas obtenu car à part 3 ou 4 capitales, l’état mauritanien a suspendu l'obtention de visa dans les autres consulats. Il faut venir directement en Mauritanie à l’aéroport ou aux frontières terrestres.

 

Comment monsieur Ramadan a-t-il pu être si naïf au point de croire que le pouvoir le laisserait entrer en Mauritanie ? Peut-être parce que le pouvoir ne s’est pas manifesté depuis que l’organisation de cet événement, car c’en est un, s’organisait, c’est-à-dire depuis avril. Monsieur Ramadan a fait confiance au diction «  qui ne dit mot consent… » alors que chez nous «  qui ne dit mot n’a pas dit son dernier mot… »

 
 

Tariq Ramadan n'avait aucune chance d'entrer en Mauritanie...

De sa « cellule » à l’aéroport, monsieur Ramadan a  tranquillement enregistré cette vidéo  quasiment dans le noir où il annonce qu’on peut interdire à un homme d’entrer mais pas au message de passer. En l’écoutant, on apprend que certaines personnes ont voulu lui faire croire que la France et l’Arabie Saoudite sont derrière cette expulsion. S’il est vrai que la présence de monsieur Ramadan en Mauritanie peut indisposer les saoudiens, c’est de l’intoxication que de laisser croire que la France serait derrière cela alors que la France et ses symboles sont attaqués de partout jusqu’à la cellule de Ramadan dans Oumtounsi…

 

Certes, pendant que monsieur Ramadan est invité par les anglais à devenir professeur à Oxford, il est diabolisé en France depuis Sarkozy. Monsieur Valls estime que le suisse Ramadan, époux d’une bretonne, père de 4 enfants français n’a aucune chance d’obtenir la nationalité française car « il ne respecte pas les valeurs de la république ». Il faut dire que monsieur Ramadan milite pour que l’occident sorte le Hamas de la liste des pays terroristes.

 

Par contre l’Arabie Saoudite a d’autres raisons plus sérieuses d’en vouloir à monsieur Ramadan qui dit et écrit où il peut que l’Arabie Saoudite et le Qatar sont à l’origine en amont de financements d’une certaine violence…

 

Quant au pouvoir mauritanien, il a aussi ses propres raisons d’interdire l’entrée à ce monsieur : côté bénéfice, cela ne peut pas déplaire à la France qui s’en fout un peu que monsieur Ramadan vienne ou pas en Mauritanie même si la France est suffisamment informée sur la situation du wahhabisme de moins en moins rampant en Mauritanie car de plus en plus officiel pour estimer que les thèses de monsieur Ramadan sont un moindre mal car il représente les lumières face à tant d’obscurantisme.

 

De même la Mauritanie peut faire croire aux saoudiens qu’il s’agit d’un cadeau de docilité diplomatique fait aux pétrodollars saoudiens mais en vérité monsieur Ramadan, chacun l’aura compris, représente un autre danger pour le pouvoir mauritanien et le clergé zouaya car monsieur Ramadan est un prédicateur, philosophe, théologien à jour et décomplexé face à la production intellectuelle occidentale et à l’aise dans plusieurs langues notamment l’arabe. C’est plus facile pour nos savants médiatiques, qui pour certains selon le Pr Abdel Wedoud Ould Cheikh, seraient encore  au 16ème siècle côté science, de disserter entre eux sans risque de paraître légers avant de délivrer leurs oracles sans appel à des fidèles incapables de discernement autre que celui que ces savants d’un autre âge leur imposent.

 

 

Aucun mollah, aucun intellectuel mauritanien impliqué aujourd’hui dans l’islam politique en Mauritanie n’ose affronter Tariq Ramadan à propos d’islam et modernité surtout quand les origines ne sont pas celles d’un nègre ou d’un esclave vu qu’il est petit-fils du fondateur des frères musulmans et frère d’un autre Ramadan bien radical celui-là puisqu’il estime entre autres que la lapidation est purificatrice pendant que Tariq Ramadan condamne cela.

 

Comment imaginer un personnage du calibre de monsieur Ramadan entrer en Mauritanie pour faire des conférences sans la bénédiction du pouvoir et des zouayas surtout que monsieur Ramadan est invité apparemment par le monde noir pour parler entre autre de racisme, d’esclavage mais aussi de lutte pour la démocratie…

 

 

Personnellement je comprends la terreur du pouvoir face à un monsieur qui peut parler en arabe et soulever des foules en déconstruisant le discours officiel de l’islam zouayatisé. Que dirait-il à propos de Ould Mkheitir ?  Certainement la même chose que le alem Mohamed El Moctar Chinguitti.

 

Par contre, l’erreur du pouvoir est de ne pas avoir en amont essayé de rencontrer monsieur Ramadan pour ne pas le laisser seul face à certaines ONG politisées. Je n’ai jamais lu un livre de ce monsieur car je n’ai pas besoin de ses lumières mais je ne l’ai jamais entendu dire un mot qui n’aille pas dans le sens du débat critique là où d’autres veulent infantiliser les musulmans pour mieux les dominer comme l’Arabie Saoudite pour ne citer qu’eux.

 

 

Tariq Ramadan dérange tout le monde, trop musulman aux yeux de certains politiques occidentaux qui aimeraient avoir affaire à un intellectuel musulman moins brillant et trop occidentalisé pour certains régimes musulmans qui aimeraient qu’il mette son intelligence au profit de leur obscurantisme…



chezvlane

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche