. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Nécrologie : décès du premier président du sénat mauritanien

Vendredi 2 Juillet 2021 - 17:52

On a annoncé ce vendredi à Nouakchott le décès de l’homme politique, l’un des pionniers de la première génération ayant mis en place les fondements de l’état mauritanien, Dieng Boubou Farba à l’âge de 83 ans, lui qui avait été le premier président du sénat mauritanien pendant 13 ans.

Le défunt, issu de la région de la vallée du fleuve Sénégal est né en 1942 dans la moughata de Bababé, dans une famille ancestrale, qui a tenu à ce que son fils soit parmi les premiers à fréquenter l’école.

Il entrera à l’école fondamentale de Boghé, puis le lycée de Rosso où il obtiendra le baccalauréat, option philosophie en 1963, trois ans après l’indépendance de la Mauritanie.

Dieng Boubou Farba poursuivra ses études au Sénégal, à l’université Cheikh Anta Diop où il obtiendra un diplôme en économie, avant de se rendre en France où il obtiendra un diplôme supérieur en économie.

Il reviendra au pays, au début des années 70, alors que le pays vivait une situation économique difficile, et que l’ancien président Mokhtar O. Daddah faisait face à une forte contestation de son opposition et que le pays avait besoin de jeunes cadres.

Il sera nommé en 1970 directeur du commerce afin de faire partie en 1972 de la commission chargée de préparer le lancement de la monnaie nationale et la sortie de la zone du franc CFA, devenant ainsi membre de l’équipe qui a lancé l’ouguiya en 1973.

Ce sera le début du parcours de Dieng Boubou Farba au sein de la banque centrale de Mauritanie, consacré par sa nomination en 1978 gouverneur de la BCM, avant d’être nommé ministre de l’économie et des finances de 1981 à 1982, puis ministre de l’énergie et des mines en 1983 avant de revenir à la banque centrale comme gouverneur.

En 1987 il sera limogé de son poste concomitamment avec les tensions politiques dans le pays entre le régime et les intellectuels négro-africains.

Le défunt réoccupera de nouveau un poste officiel quand l’ancien président Maouiya O. Sid’Ahmed Taya le nommera directeur général de la société Air Mauritanie, avant d’être élu en 1992 membre du sénat sur la liste de la moughata d’El Mina à Nouakchott avant d’être élu président de la chambre lors de la première séance.

Un poste qu’il conservera jusqu’au coup d’état contre le président Maouiya en 2005.

saharamedias

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche