. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Ministre des Affaires islamiques : “aucune loi contraire à la charia islamique ne sera promulguée…”

Jeudi 5 Octobre 2023 - 00:30

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, porte-parole du Gouvernement par intérim, M. Ismaïl Ould Abdel Vettah, a commenté les résultats des travaux du Conseil des ministres qui s’est tenue mercredi à Nouakchott, en compagnie des ministres des Affaires islamiques, de l’Emploi et de l’Enseignement supérieur.

En réponse à une question relative à l’interview accordée par Son Excellence le Président de la République au quotidien Le Figaro, le porte-parole a souligné que cette interview a constitué un succès pour la Mauritanie, au regard de ses échos significatifs dans le monde entier puisqu’elle a mis en lumière le rôle que joue la Mauritanie dans la région et les efforts consentis par le Président de la République sur tous les plans pour redorer l’image du pays.

Au sujet des limogeages de responsables dans le secteur de l’Hydraulique, le ministre a insisté sur le fait que ces limogeages ne constituent pas un objectif en soi, mais visent à transmettre un message aux employés des institutions relevant du Département, selon lequel le laxisme au travail n’est plus toléré, expliquant que cela intervient suite à sa tournée à Nouadhibou et Rosso où des dysfonctionnements ont été observés, et qui ont entraîné des perturbations dans les prestations de services aux citoyens.

De son côté, le ministre des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel, M. Dah Ould Amar Taleb, a déclaré que Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a donné des instructions strictes selon lesquelles aucune loi contraire à la charia islamique ne doit être promulguée. Il a souligné que bien que ceci soit un principe constitutionnel (la charia est la source des lois), cela n’est pas surprenant, car Son Excellence l’a déjà affirmé à plusieurs reprises.

Commentant la communication relative au pré-projet de loi sur les violences faites aux femmes, il a précisé que l’objectif de celui-ci est de protéger et préserver la dignité des femmes, à l’image d’autres lois existantes, telles que le code pénal.

Le ministre a également souligné que ledit projet de loi est actuellement soumis aux Ulémas du pays et aux experts en la matière, après quoi, il sera publié pour que tous les citoyens puissent le consulter et faire leurs remarques à son sujet.

Pour sa part, la ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mme Zeinabou Mint Ahmednah, a déclaré que la communication portant sur la création d’espaces d’appui aux micro, petites et moyennes entreprises intervient après que l’État ait injecté d’importants financements dans l’accompagnement de l’entreprenariat des jeunes, dans le but d’atteindre divers objectifs tels que développer l’activité économique, contribuer à la création d’emplois inclusifs, favoriser l’emploi des jeunes locaux et renforcer leurs compétences techniques.

Par ailleurs, elle a indiqué que le programme “Moustaghbely” a déjà alloué 4 milliards et 700 millions d’Ouguiyas lors de ses précédentes éditions, finançant ainsi 483 projets pour les jeunes en 2020, 603 en 2021 et 1713 en 2022. La ministre a ajouté que la quatrième édition du projet, lancée récemment, ambitionne de financer 2000 projets au profit des diplômés.

Mme la ministre a fait savoir que la particularité de ses espaces d’entrepreneuriat qui seront créés dans le cadre de ce projet de décret, c’est qu’ils permettront d’assurer le suivi de la mise en œuvre des programmes du Département en réponse aux engagements du Président de la République de créer 100 000 opportunités d’emploi, dont le secteur public a déjà créé 15 000 emplois, ce qui s’ajoute aux dizaines de milliers d’opportunités que le secteur privé a mis en place.

Quant au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Niang Mamoudou, il a indiqué que le projet de décret portant sur la restructuration de la recherche scientifique constitue le résultat des progrès et des réalisations accomplies dans le domaine de l’enseignement supérieur. “Il était nécessaire d’adopter un nouveau texte qui tienne compte de cette évolution’’.

Il a précisé que ce nouveau texte réformateur couvre toutes les structures de recherche scientifique dans notre pays ; auparavant, la recherche scientifique était figée, mais grâce à cette loi, les institutions de recherche peuvent désormais coordonner leurs activités tout en coopérant avec d’autres unités de recherche similaires à l’échelle internationale. De plus, les problèmes de financement de la recherche dus au manque de transparence dans les mécanismes de financement, sont maintenant résolus. Les institutions de recherche peuvent proposer leurs projets et obtenir leur financement.

Il a souligné que la nouvelle loi réformatrice définit d’une manière précise les critères d’évaluation pour bénéficier de ces financements dans le domaine de la recherche.
AMI

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche