. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mauritanie : La BEI et la BAD soutiennent le projet de dragage du port minéralier de la SNIM

Lundi 9 Juillet 2018 - 12:33

Mauritanie : La BEI et la BAD soutiennent le projet de dragage du port minéralier de la SNIM

La Banque européenne d’investissement (BEI), qui est la banque de l’Union européenne, et la Banque africaine de développement (BAD) ont conclu respectivement un financement de 59 millions de dollars et de 50 millions de dollars, sur douze ans, avec la Société nationale industrielle et minière (SNIM), le premier opérateur minier de la Mauritanie.

 

Selon un communiqué reçu à Alakhbar, ce financement est destiné au projet de dragage du port minéralier de la SNIM en vue de renforcer les capacités de ses installations portuaires à Nouadhibou, la capitale économique de la Mauritanie, située au nord-ouest de la côte mauritanienne sur l’Atlantique.

 

Il s’agit d’un financement d’envergure pour un projet à fort impact social et économique, avec la création de 94 emplois à temps plein durant la phase de construction et 230 emplois indirects. La Fondation de la SNIM bénéficiera également de ce financement pour ses activités sociales en Mauritanie.

 

Le projet soutenu par la BEI et la BAD comprend l’approfondissement et l’élargissement sur 25 kilomètres du chenal d’accès du terminal minéralier de la SNIM avec un tirant d’eau permettant d’accueillir des navires de 230 000 tonnes. In fine, la réalisation de ces travaux permettra à la SNIM d’augmenter l’efficacité de sa chaîne de transport, d’améliorer sa rentabilité, sa compétitivité et sa résilience sur le marché international face aux fluctuations des cours mondiaux du minerai de fer.

 

Le port minéralier de Nouadhibou, dont le tirant d’eau ne permet pas actuellement d’accueillir des bateaux de plus de 150 000 tonnes, est le terminal maritime à partir duquel la SNIM exporte sa production de minerai de fer, et il tient de fait une place clé dans l’économie mauritanienne. Les navires qui accostent au terminal actuel ne représentent que 6 % de la flotte mondiale de vraquiers dont la disponibilité limitée accroît considérablement les coûts.

source Alakhbar.info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche