. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le porte-parole du gouvernement: «Une atmosphère appropriée a été créée pour une large consultation entre tous les acteurs politiques»

Vendredi 20 Août 2021 - 01:58

Des membres du gouvernement ont commenté, mercredi après-midi, les résultats du Conseil des ministres tenu dans la matinée. Il s’agit des ministres des Finances, Mohamed Lemine Ould Dhehby, de l’Education nationale et de la Réforme du Système éducatif, M. Mohamed Melainine Ould Eyih, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Taleb Ould Sid’Ahmed, de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire, M. Sid Ahmed Ould Mohamed et du ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, M. Moktar Ould Dahi.

Le ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, M. Moctar Ould Dahi, a déclaré que le gouvernement tient à maintenir le climat d'apaisement entre tous les acteurs politiques, et de créer une atmosphère appropriée pour des consultations sur toutes les questions nationales.

A une question relative à la dernière conférence de presse, le porte-parole du gouvernement a indiqué qu'une partie de ce qui a été dit dans cette conférence s'inscrit dans le cadre de la divergence d'opinion politique, mais qu'il y avait une agressivité verbale injustifiée.

Il a souligné que Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a invité tous les dirigeants des partis politiques, y compris ceux qui ont fait ces déclarations. Il a reçu également le chef de la coordination des partis représentés au Parlement ; coordination qui œuvrait à la préparation d'une feuille de route pour la consultation, et travaille actuellement à l'élargissement de la consultation pour inclure toutes les sensibilités de la scène politique et les organisations de la société civile du pays.

Le porte-parole du gouvernement a assuré que Son Excellence le Président de la République bénira cette dynamique de dialogue et de concertation et suivra avec grande attention les résultats qu’elle ne manquera pas de générer.

Le porte-parole du gouvernement a indiqué que le conseil a examiné et approuvé plusieurs projets de lois, de décrets et des communications, dont le projet de loi portant règlement définitif du budget 2020, un projet de décret fixant les conditions d’organisation d’apprentissage en milieu professionnel et un projet de décret portant approbation du plan de lotissement de Nouakchott.

A sa suite, le ministre des Finances est revenu en longueur sur le projet de loi portant règlement définitif du budget 2020. Le ministre a d’emblée souligné que le texte illustre la gestion efficiente et transparente du budget, et cela, en conformité avec les dispositions de l’article 44 de la loi organique relative aux lois de finances. Ensuite, le ministre a indiqué que le budget 2020, à l’image de celui de la plupart des pays, a été mis en place, suivant des hypothèses de croissance élevée. Mais entre-temps, la pandémie du covid-19 s’est répandue et a impacté négativement l’économie du monde entier.

Le ministre a exposé les actions phares du gouvernement, afin de faire face à la pandémie. Il a cité à titre d’exemple la création du Fonds spécial de solidarité sociale et de lutte contre le covid-19, s’inscrivant dans le cadre du plan d’urgence, ainsi que celui de relance de l’économie nationale. Selon lui, un déficit de 1,5 milliard d’ouguiyas a été enregistré, et cela, en raison de l'augmentation des dépenses liées à la pandémie.

Le ministre des Finances a souligné qu’un travail important a été fait afin de bénéficier de l’annulation ou de la suspension de la dette extérieure. Cependant, le ministre a précisé que les recettes ont dépassé toutes les prévisions, grâce au rendement de certains secteurs, dont celui des mines. De ce fait, les budgets de la Santé, de l’Education ou du Développement rural ont sensiblement augmenté.

De son côté, le ministre de l’Education nationale a exposé les grandes lignes de sa communication relative à la préparation de l’année scolaire 2021-2022. Parlant des réalisations du département durant les deux dernières années, Ould Eyih a indiqué que les ressources humaines ont été fortement renforcées, les allocations pour le corps enseignant ont été augmentées, des travaux de réhabilitation d’écoles se poursuivent et la formation a été améliorée.

Revenant sur les infrastructures, le ministre a rappelé que parmi 2000 établissements qui étaient en cours de construction, 1000 ont déjà été livrés. Par ailleurs il a indiqué que son département planche sur le développement d’un système d’information efficace, afin de mieux gérer le secteur. Il soulignera que le ministère travaille sur le lancement d’une consultation nationale concernant le système éducatif.

En outre, le ministre a admis l’existence de nombreuses insuffisances qui ont été accumulées durant les années passées dont l’absence d’une réelle politique scolaire. Il a toutefois tenu à rassurer sur le fait que les mesures sont prises pour redresser la situation.

Il a enfin annoncé la mise en œuvre prochaine de plusieurs réformes, dont l’application d’une nouvelle gouvernance, le lancement de programmes valorisant le métier d’enseignant, l’intégration progressive des prestataires de services éducatifs, entre autres.

A son tour, le ministre de l’Habitat; de l'Urbanisme et de l'Aménagement du Territoire a indiqué que le projet de loi relatif à l’approbation du plan de lotissement de Nouakchott, illustre la volonté des autorités, de moderniser et de contrôler le développement de l’espace urbain de de Nouakchott.

Ce projet est, selon lui, le fruit d’une collaboration entre son département et celui des forces armées nationales. Une base de données référencée, permettra de mettre fin aux fraudes et à la plupart des problèmes auxquels l’espace urbain de Nouakchott est confronté.

Il a annoncé que le plan couvre une superficie de plus de 42 mille hectares. Grâce aux données actualisées et au système d’information performant, il sera possible d’anticiper l’urbanisation future de la capitale.

Quant au ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, il a expliqué le projet de décret, fixant les conditions d’organisation d’apprentissage et des quotas d’apprentis par employeur. Le projet, selon le ministre, intervient pour réduire la théorie au niveau des centres de Formation professionnelle. Ainsi, le principe de l’apprentissage sera mis en œuvre, afin que les apprenants puissent acquérir un maximum d’expérience. Le volume horaire consacré à la théorie, ne devrait pas excéder les 20 %, d’après le ministre.

Le ministre a également indiqué que cette mesure était une demande des employeurs, qui se sont d’ailleurs engagés à accueillir les futurs apprenants. Ces derniers pourront rapidement être suffisamment qualifiés pour le marché de l’emploi. En outre, le ministre a annoncé que l’Etat entend placer 3800 stagiaires, qui eux aussi, pourront parfaire leur formation et renforcer leurs chances d’accéder à l’emploi.

De retour au pupitre, le porte-parole du gouvernement s’est exprimé par rapport à la hausse des prix. Il a souligné qu’actuellement, le prix de l’huile a augmenté de 30 % cette année, dans le monde entier. Pour ce qui est de la Mauritanie, l’augmentation résulte de la faible disponibilité du produit. Il a toutefois précisé que l’Etat dispose de plus de 1700 boutiques, qui fournissent les denrées de première nécessité à des prix abordables. Il a en outre souligné que le Gouvernement compte renforcer la surveillance des marchés.

S’agissant des rumeurs relatives aux effets secondaires du vaccin américain Johnson and Johnson, le ministre a indiqué que 300 mille doses ont été acheminées en Mauritanie, à travers l’initiative Covax. Et que jusqu’ici, les données du ministère de la Santé n’ont pas relevé de problèmes. Le porte-parole du gouvernement a profité de l’occasion pour donner les résultats de la semaine de vaccination.

Il a annoncé que 242 000 personnes ont été vaccinées et exhorté les mauritaniens à aller massivement se vacciner, car, c’est le moyen le plus sûr en ce moment pour se prémunir du Covid-19.

Enfin, le porte-parole s’est exprimé sur la pénurie de carburant à Nouadhibou. Il a expliqué qu’elle résulte d’une panne de deux groupes électrogènes et a également indiqué que la société mauritanienne d’électricité a expédié des générateurs dans la ville afin de régler le problème à court terme. Dans un second temps, elle va relier la ville à la centrale éolienne de Boulenouar, très prochainement.

AMI
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g




Rubriques à la une

Recherche