. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le député de Kiffa propose un plan en sept points pour la réforme de l’éducation en Mauritanie

Jeudi 18 Avril 2019 - 22:46

Le député de Kiffa propose un plan en sept points pour la réforme de l’éducation en Mauritanie

Le député de la ville de Kiffa, M. Lembott Taleb Elemine a publié sur sa page Facebook un plan, en sept points, qui abrège ce qu’il appelle la réforme de l’enseignement pré-universitaire en Mauritanie.

La déclaration du député comprend ce qui suit:

Tout le monde s’accorde à dire que l’éducation est à la base de la renaissance des nations et le secret de leur développement. Les experts s’accordent à dire que l’éducation, dans notre pays ,a un besoin urgent de réforme, malgré les efforts considérables déployés par l’État, au cours des dix dernières années.

Voici quelques points ,dont beaucoup ont été présentés dans mes interventions parlementaires , reflétant ma vision du développement de ce secteur, en particulier au stade pré universitaire.

Premièrement: Allouer un budget pour l’éducation d’au moins 15% du budget général de l’État. Sachant que pour le moment il n’est que 10%.

Deuxièmement: Organiser des concours publics pour exclure les enseignants incompétents jusqu’à ce que leur niveau soit amélioré. Et ouvrir des centres pour former et développer les capacités des enseignants exerçant en permanence.

Troisièmement, Placer les enseignants et les professeurs dans des conditions matérielles appropriées, non seulement en augmentant les salaires, mais également en offrant des incitations à travailler, telles que la méthode consistant à accorder des récompenses financières à l’enseignant en fonction du niveau scientifique de ses élèves.

Quatrièmement: Renforcer la supervision et contrôle de l’enseignement privé et l’empêcher de passer des contrats avec des des enseignants de l’enseignement public.

Cinquièmement: Imposer des restrictions fermes pour prévenir l’absentéisme chez les étudiants et les enseignants.

Sixièmement: Moderniser et développer l’infrastructure du secteur de l’éducation afin de réduire le sureffectif dans les classes.

Septièmement: Recourir à des experts et à des chercheurs, nationaux et étrangers, pour élaborer des programmes d’enseignement et choisir le système éducatif approprié à notre société.

source zahraa

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche