. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le Président de la République : La Mahadra Chinguetiya est une forteresse imprenable contre la sédition, l’extrémisme et la dérive

Mardi 9 Janvier 2024 - 22:50

« Les Mahadras Chinguitiyas, qui ont vu le jour il y a des siècles, et dont le rayonnement culturel et intellectuel s’étendait au nord et au sud, étaient et sont toujours, une forteresse solide contre les conflits, l’extrémisme et la dérive, et une source abondante empreinte de valeurs, de modération et de tolérance ».

C’est ce qu’a déclaré Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, dans son discours d’ouverture, mardi à Nouakchott, des travaux de la quatrième Conférence africaine pour la promotion de la paix, au Palais des Congrès (Al-Mourabitoun).

Il a ajouté que la conférence, placée sous le thème « L’enseignement originel en Afrique : Science et Paix » interpelle la conscience de la société mauritanienne, l’écho d’une longue histoire de prospérité civilisationnelle et de rendements scientifiques avérés.

Le Président de la République a émis le vœu que cette édition contribuera à la restauration de l’enseignement originel dans son plein rôle dans la diffusion de ses hautes valeurs.

Ci-après le discours du Président de la République dans son intégralité :

-Excellence et cher frère, Monsieur Adama Barrow ;

-Monsieur le Premier ministre ;

-Monsieur le président du conseil constitutionnel ;

-Monsieur le chef de file de l’opposition démocratique,

-Messieurs les ministres ;

– Son éminence Cheikh Abdullah bin Boya, président du Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes ;

Excellences les ambassadeurs et représentants des missions diplomatiques ;

-Mesdames et Messieurs les représentants des organisations internationales accréditées en Mauritanie ;

– Leurs Éminences les érudits participant à la Conférence ;

-Chers invités,

D’emblée, il m’est agréable de souhaiter la bienvenue à mon frère, Son Excellence Monsieur Adama Barrow, Président de la République sœur de Gambie, dans sa seconde patrie, et lui exprimer notre plaisir de l’accueillir et notre grande reconnaissance pour sa participation à cette quatrième édition de la Conférence africaine sur la promotion de la paix, qui se tient sous le thème « L’enseignement originel en Afrique : sciences et paix ».

Il m’est agréable, aussi, d’exprimer mes sincères remerciements à Son Éminence Cheikh Abdullah bin Boya, président du Forum d’Abou Dhabi pour la paix, qui a mis à profit ses connaissances prolifiques et sa profonde compréhension des défis contemporains en faveur de la diffusion d’une culture de paix, de fraternité et de modération.

 

Je souhaite, également, la bienvenue à leurs éminents Oulémas, cheikhs et chercheurs, ainsi qu’à tous nos honorables invités, y compris les ministres, les personnalités politiques et de sécurité, ainsi que les organisations internationales, et salue leur empressement à y participer, et en comptant sur leurs précieuses contributions pour assurer la qualité des résultats de cette quatrième édition de la Conférence africaine pour la promotion de la paix.

Excellence Monsieur le Président ;

Excellences et Éminences

Mesdames et Messieurs ;

Le thème de cette quatrième édition de la Conférence sur la promotion de la paix en Afrique, « L’enseignement originel en Afrique : science et paix », interpelle la conscience de la société mauritanienne, l’écho d’une longue histoire de prospérité civilisationnelle et de remarquables rendements scientifiques.

C’est là qu’a émergé, il y a des siècles, un ancien système éducatif, unique dans ses caractéristiques organisationnelles et ses approches méthodologiques, incarné par les Mahadras Chinguitiyas, dont le rayonnement culturel et spirituel s’étendait au nord et au sud, et qui étaient, et sont toujours, un rempart fortifié contre les conflits, l’extrémisme et la dérive, et une source abondante de sens et de valeurs de modération et de tolérance.

L’inscription récente de ces institutions mauritaniennes par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité est une démonstration claire de l’importance de l’enseignement originel et de son rôle prépondérant dans la consolidation des valeurs humaines universelles de tolérance, de modération, de sécurité et de paix.

Les institutions de cet enseignement sur le continent africain, malgré la diversité de leurs noms et de leurs formes d’organisation, sont unifiées par l’offre d’éducation pour tous, dans un cadre absolu d’égalité, indépendamment des différentes races et identités civilisationnelles.

Elles sont, également, unies par la volonté de construire des ponts de convergence entre les sociétés, de promouvoir la paix civile et d’assurer la cohésion sociale, en diffusant les valeurs de justice, d’égalité, de tolérance et de fraternité. Seules ces institutions d’enseignement originel sont capables d’ancrer ces valeurs dans les esprits et les sociétés.

Conscients du grand statut et de la place unique de l’enseignement originel que représente la Mahadara, dont le rôle civilisationnel est unanimement reconnu en Mauritanie.

Nous, en République islamique de Mauritanie, avons tenu à préserver, à renforcer et à moderniser notre système mahdari pour l’adapter aux exigences de l’ère moderne, tout en maintenant la noblesse et la pureté de ses valeurs et de ses objectifs.

Ainsi, nous avons fourni toutes les formes possibles de soutien matériel et moral aux mahadras, à leurs cheikhs et à leurs étudiants, et nous avons multiplié, par dizaines, le nombre de mahadras pilotes établis par l’État, passant de 60 à 1 402, tandis que le nombre de mahadras subventionnés a considérablement augmenté et un système a été mis en place pour un suivi régulier de leurs progrès scolaires.

Des efforts ont, également, été déployés pour renforcer les ponts de liaisons entre l’enseignement originel et l’éducation contemporaine en diversifiant les cours de formation au centre de formation professionnelle pour les diplômés du mahadra et dans les établissements d’enseignement supérieur officiels qui accueillent des diplômés de l’enseignement originel, tels que l’Institut supérieur d’études et de recherches islamiques, l’Université des sciences islamiques d’Aîoun et la Grande Mahadra Chinguitiya d’ Akjoujt.

A cela s’ajoute la création de nombreuses séances éducatives dans divers domaines scientifiques donnés et des récits contemporains, confiés à des scientifiques compétents.

En plus de tout cela, nous avons tenu à stimuler la compétition dans la réussite entre les étudiants de ces mahadras par la création d’un prix pour la mémorisation et la compréhension des récits et ouvrages du mahadra.

Excellence Monsieur le Président ;

Excellence et Éminences

Mesdames et Messieurs ;

La violence, le terrorisme et les guerres destructrices qui secouent notre continent africain et le monde en général, et dont les effets négatifs ont touché tous les pays du monde, bien qu’à des proportions variables, confirment notre urgence et notre responsabilité collective face à la nécessité d’éliminer complètement la violence, le terrorisme et les conflits ethniques destructeurs, ce qui exige la diffusion des valeurs de justice, de tolérance et de modération, comme le fait l’enseignement originel.

Tout en espérant que cette quatrième édition de la Conférence africaine pour la promotion de la paix contribue à restaurer le plein rôle de l’enseignement originel dans la diffusion de ces nobles valeurs, je déclare, avec la grâce d’Allah, l’ouverture de ses travaux.

Je vous remercie ».

AMI

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g




Rubriques à la une


Recherche