. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Hommage à Brahim Maouloud, un pionnier du football mauritanien qui est parti

Mercredi 18 Avril 2018 - 08:58

L’annonce du décès ce samedi 14 avril en milieu de journée à Nouakchott, de l’ancien footballeur et coach Brahim Ould Maouloud dit Ibra, a choqué le monde du football mauritanien en général et rossossois en particulier. Ibra pour les siens et les amis, est décédé des suites d’un accident de route qui s’est produit à 7 km de Rosso. Il décéda au centre hospitalier de Nouakchott, où, il a été évacué, après avoir passé quelques heures à l’hôpital régional de Rosso sous haute surveillance médicale.

Des joueurs comme Soccra, ses anciens coéquipiers , les autorités municipales de Rosso et les petits qu’ils entrainaient ont tenu à rendre hommage au défunt espoir des petits fans du ballon. Ensemble ont prié pour le repos de l’âme de celui qui projeté à fleurir le sport dans le pays par ses poulains.

L’aventure d’Ibra

Son parcours peut sembler banal aujourd’hui tant les footballeurs rossossois sont nombreux à jouer dans les différentes équipes de Rosso et sur la scène nationale. Pourtant, Brahim Ould Maouloud est l’un des pionniers mauritaniens en la matière, puisqu’il débarque à Trarza FC au début des années 1980, à une époque où presque aucun joueur ne parcourait la routepour tenter sa chance à Nouakchott ou à Nouadhibou. Alors, Ibra, parvient à jouer sous les couleurs du port de l’Amitié de Nouakchott avec brio, avant de rebrousser chemin.

Il faut dire qu’Iba avait des arguments à faire valoir. Le petit (1m68) pouvait déjà se targuer de quelques belles performances sur le Trarza avant d’arriver à Nouakchott. Joueur phare du Trarza FC avec qui il atteint différents niveaux des clubs champions durant la décennie des années où le football avait son paroxysme à Rosso, car, il était considéré à l’époque comme une pépite à polir. Et un talent à préserver.

Les petits aux côtés d’Ibra

Adulé et reconnu pour son courage dans la région, Ibra repart de zéro à Rosso, puisqu’il en pense à développer le football en Mauritanie, il commence par le commencement. Il découvre ensuite l’élite sous le mailloten formation de la petite catégorie de 1994 jusqu’à son décès. Avec succès, puisqu’il fut désigné un ancien et excellent footballeur, il reste un amoureux du ballon rond jusqu’à sa mort.

Depuis sa retraite, l’ancien footballeur honore à sa manière le football mauritanien, en faisant sa promotion au comptoir de ses petits qu’il forma dans son école de football sans contrepartie mais par amour.

Brahim est parti pieu, sincère, souriant, aimable, respectueux, respectable et sociable. C’est celui qui n’a jamais blâmé et blessé ses amis, ni ses élèves. Soccra disait d’Ibra, qu’il est l’ami de tous.

Mon cher Brahim, repose-toi en paix et qu’Allah te réserve une place dans le paradis !

Mes condoléances comme mes pensées vont à la famille et aux enfants sans oublier la bonne maman.

Par A.S

source tawary.com

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche