. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Conjuguons tous nos efforts pour mettre la SOMIR sur les rails

Jeudi 19 Mai 2022 - 14:59

Il n’y a pas un secteur aujourd’hui dans notre pays où l’empreinte de la gestion désastreuse de la décennie d’Aziz ne se fait pas sentir. Partout, on paie les frais de ses réalisations bidons et de ses mauvais choix. Malheureusement, la SOMIR en a été l’une de ses victimes.

Censée s’occuper de la raffinerie de pétrole de Nouadhibou qui fut stigmatisée à tort par certains de nos cadres pour des raisons égoïstes, la SOMIR a préféré jeter son dévolu sur l’inspection pétrolière laissant les unités de raffinage dans un abandon total.

Il s’est développé autour de cette activité d’inspection, qui en temps normal pouvait être faite par trois inspecteurs seulement, une gigantale structure ayant en charge une centaine d’employés dont des cadres, des Ingénieurs, des directeurs, des conseillers, un directeur général et un conseil d’administration bien garni.
 

Ses revenus sont : une prime indexée sur la structure des prix payée comptant par chaque citoyen dès la première goutte de carburant dans le réservoir de sa voiture, l’apport de ses actions à la GIP, les revenus du laboratoire de la raffinerie et les prestations de services.

Le grand paradoxe est qu’elle s’occupe de la maintenance des installations des sociétés de gaz par l’inspection et la réparation de leurs tuyauteries alors que c’est exactement cela dont ses propres unités de production en ont le plus besoin. Toutes ces compétences auraient dû être normalement au service de la raffinerie. ‘‘Charité bien ordonnée commence par soi’’. Une situation qui perdure et qui ne semble pas s’estomper.
 

Mal outillée pour des inspections d’hydrocarbures faites par des agents qui ne sont pas certifiés IFIA nécessaire pour exercer ce métier et de surcroit actionnaire à la GIP (conflit d’intérêt), la SOMIR devrait tout simplement se défaire de cette activité et se concentrer sur l’entretien et la maintenance de la raffinerie.

Il nous faut certes créer une synergie entre les différents intervenants qui exercent déjà chez nous le métier de l’inspection mais aussi conjuguer tous nos efforts pour mettre la SOMIR sur les rails.

Espérons que nous soyons entendus en haut lieu.

                                                           A suivre …/

El hadj SIDI BRAHIM

Ingénieur de Pétrole

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche