. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Carte de séjour en Mauritanie : une dame âgée sénégalaise appelle à l'aide...

Lundi 18 Avril 2016 - 21:00

C'est terrible. J'ai rencontré tout à l'heure une sénégalaise d'un âge respectable que je connais assez. C'est un cordon bleu qui travaille chez des mauritaniens respectables. Elle m'a interpellé pour savoir si je pouvais l'aider. Hélas je ne connais personne de ce milieu. Elle n'ose même plus sortir pour aller acheter ses médicaments de peur d'être " raflée" comme c'est arrivé l'autre jour à l'artiste Mansour Kébé  qui en moins de 24H s’est retrouvé à la frontière Rosso.

 

 

Elle m'explique que ces jours derniers et ce mois dernier, quand on va faire sa carte de séjour, c’est «  barré » selon son expression en off, on vous répond que ce n'est pas possible car il n'y a plus de papier ou on invoque une autre raison. Bilan il faut revenir plus tard. Le problème c'est que les autorités compétentes ne font apparemment pas de quartiers. Si on vous prend, vous êtes bon pour le bus de « ramasse ». Ensuite, vous pouvez passer deux ou trois jours coffré avant d’être refoulé à la frontière.

 

Elle explique qu’avant d’être envoyé sous bonne garde, il faut alors payer 15.000, 8000 ou 3000 à certains policiers pour en réchapper jusqu'à la prochaine fois. On imagine les fortunes que ça rapporte.

 

De la même manière que l’I.G.E existe, il devrait y avoir un ministère tout entier dédié à inspecter, à surveiller tous les autres, tout ce qui se passe dans les administrations avec des agents en civil qui auraient une carte leur permettant d’entrer partout et faire remonter les dysfonctionnements car c’est scandaleux que nos proches voisins puissent se sentir ainsi terrorisés à cause de carte de séjour alors qu’ils sont prêts à payer surtout que la carte coûte plus que le Smic mauritanien…

 

On peut comprendre qu’il y a à Nouakchott des quartiers entiers pleins d’étrangers en situation irrégulière souvent en arrêt en Mauritanie en attendant d’aller gonfler les rangs des destins brisés en méditerranée. Ceux-là, il faut les raccompagner à la frontière et prendre les mesures biométriques, comme c’est le cas des mauritaniens, pour qu’ils ne repassent pas deux fois dans l’illégalité sous peine de risquer la prison.

 

Par contre, au lieu de se demander pourquoi il n’y a pas de visa pour les européens au Maroc, compliquer la tâche des demandeurs de carte de séjour n’est pas une solution car les gens modestes travaillent en Mauritanie dans toutes les familles mauritaniennes qui en ont les moyens. Ce sont eux aussi les pêcheurs, les mécaniciens, les ouvriers etc. même si de plus en plus de mauritaniens surtout hratines s’y mettent.

 

Il faut n’être jamais sorti de chez soi pour ne pas être touché par le sort des étrangers chez nous surtout que tôt ou tard au Sénégal, ou ailleurs en Afrique noire, les populations et les autorités prendront acte de ce traitement même s’il est marginal selon les autorités. Alors ce sont les mauritaniens à l’étranger qui en payeront le prix.

 

Pour ma part, je suis un peu sénégalais, car j’ai grandi au Sénégal, je parle un peu oualof mais je comprends très bien la mentalité des sénégalais et j’ai toujours été bien reçu chez eux. Jamais la police aux frontières à l’aéroport ni sur la route ne m’a fait de tracasserie. Je passe même plus vite à l’aéroport au Sénégal qu’en rentrant chez moi... Aussi, quand j’entends cette femme âgée, qui ne connaît personne qui a le bras long, j’entends toutes ces femmes sénégalaises avec lesquelles j’ai grandi. J’entends les mères, j’entends les soeurs. J’ai toujours un grand respect pour ces dames qui font un métier difficile sinon ingrat qu’on appelle domestiques jusqu’à la vendeuse de cacahouètes. La mère du président sénégalais était vendeuse de cacahouètes. Quand verra-t-on en Mauritanie un fils de vendeuse del aïch devenir un distingué président?

 

Quand en 1989, les sénégalais et les mauritaniens ont commencé à s’entretuer, à se faire rôtir, tous nos employés auraient pu nous vendre, même les gens du quartier Fann Résidence. Personne jamais ! Sinon c’en était fini de nous comme pour d’autres dans ces moments d’histoire où tout bascule.

 

Sans les militaires français qui sont venus accompagner le camion militaire sénégalais jusqu’à l’aéroport, les militaires sénégalais nous auraient déposés à la foire où s’entassaient les mauritaniens pour les protéger. Qui dit que nous serions arrivés jusque-là sans parler de la suite traumatisante à souhait ? Mais arrivés à l’aéroport, ce n’était pas fini, le camion s’est arrêté pour nous laisser descendre devant le bâtiment et aller faire les formalités au risque de traverser des situations bien humiliantes. Soudain un gradé sénégalais est arrivé et a demandé «  mais c’est qui ces gens ? Pourquoi vous vous arrêtez ici ». Quand il a compris qui était dedans, il a parlé cordialement avec mon père un peu gêné puis le gradé a dit à ces militaires «  mais comment ça ? Non ! Déposez-les au pied de l’appareil «. Ce qui fut fait. C’était Royal Air Maroc, un pont aérien offert par Hassen II. Merci.

 

Donc jamais pour un étranger pour quiconque encore moins face à une dame sénégalaise, je ne saurais rester indifférent face à leur détresse chez nous. Cela ne m’empêche pas de rappeler un morceau d’histoire et les 300.000 morts selon le livre blanc sur 1989 …

 



Carte de séjour en Mauritanie : une dame âgée sénégalaise appelle à l'aide...

Pour le reste, c'est curieux. Alors que la Mauritanie est classée quasiment toute en zone rouge par ses alliés occidentaux, la Mauritanie fait tout pour fatiguer les occidentaux qui ont le courage de rester et de vivre tranquillement au milieu des populations contrairement aux autres enfermés dans des bunkers comme à Bagdad ou à Kaboul. Pendant ce temps la Mauritanie crie partout qu'elle espère plus de touristes car le pays est sécurisé. En vérité au-delà de la manne financière qui consiste pour l'état à gratter au maximum partout nationaux et étrangers, une secte au coeur du pouvoir veut faire payer à des innocents étrangers européens un problème personnel avec les occidentaux, un visa refusé ou une politique étrangère.

 

Jadis les USA donnaient aux mauritaniens des visas de 5 ans, puis ils ont changé de politique à cause d'un problème de réciprocité car la Mauritanie a commencé à réduire la durée des visas certainement là encore pour augmenter ses recettes. Puis elle a augmenté le tarif et voilà que les américains ont répondu ceci pour ne citer qu'eux.

 

http://cridem.org/C_Info.php?article=675597

 

Tout cela est malheureux et bien misérable humainement pendant ce temps l'état essaye d'obtenir pour les passeports diplomatiques une libre circulation entre les états, c'est le cas avec le Brésil , l'Espagne et je ne sais qui d'autre. En somme, tracasser et racketter  les citoyens et les touristes et circuler soi-même librement quand on a un passeport diplomatique ce qui est le cas pour ces gens du pouvoir qui cautionnent toutes ces bêtises...

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...