. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Au nom des marabouts Niasse, j’éviterai à Hanevy Daha la prison pour diffamation...

Vendredi 27 Mai 2022 - 08:26

Depuis la sortie ordurière et mensongère de Hanevy Daha à mon sujet, les langues se délient…

Comme j’ai eu à le dire plusieurs fois, je n’ai pas accès à ses articles car je ne maîtrise pas l’arabe comme lui ne peut pas me lire vu qu’il ne comprend pas un traître mot en français. J’avais pour lui une très haute idée car nous avons des amis communs respectables et je n’ai jamais lu une critique de ses activités venant de personnalités crédibles. J’ai fini par comprendre que les gens ont peur de lui car il est médiatiquement capable de tout sans le moindre scrupule.

Je viens donc d’en faire les frais pour avoir publié une photo publique de lui, une rolex et un gros cigare à la main avec la mention « au moins Bouamatou n’est pas avare avec ses journalistes ». Je ne savais pas qu’il faisait mystère de ses relations présumées avec le redoutable milliardaire car ils ont été en exil ensemble contre Aziz et ce n’est pas un crime d’avoir un ami fortuné surtout en Mauritanie où vivre de sa plume est une activité acrobatique.

Ma publication a fait sourire mes amis. Je savais pertinemment qu’il allait réagir mais je ne pensais pas qu’il verserait dans l’abjecte diffamation m'inventant une vie à ses côtés dans un logement, payé par lui afin que je m’adonne à la consommation d’alcool et de drogues. A cela il a mêlé mon ex épouse et mon fils. 

Ce fut pour moi un choc ! En 15 ans d'activisme sur internet, ayant ferraillé avec les plumes les plus redoutables, j’ai l’habitude des échanges et des attaques mais pas de ce minable niveau. Le choc pour moi fut de voir la mauvaise foi ordurière de l’individu qui, contrairement à moi, ne peut pas prouver un mot de ce qu’il avance. Je crains d'ailleurs qu'il ne mijote contre moi une attaque confiée à des voyous qu'il aurait connus en prison comme s'en est plaint quelqu'un qui dit avoir avoir échappé de peu à la mort, il y a quelques années...

video cliquez ici

Ne parlant pas français, il ne sait même pas à qui il parle et il croit avoir le monopole de la guérilla médiatique. J’ai demandé à ses amis de lui dire de s’excuser publiquement afin de m’éviter de porter plainte contre lui, ce qui risque de l’envoyer en prison. Il ne pourra compter sur aucun de ses soutiens au pouvoir car je ne suis pas un opposant et j’ai moi aussi des gens puissants qui ne m'abandonneront pas aux mains de ce genre de créature.

Depuis cette affaire, les langues se délient. On m’a donc raconté toute sa vie entre la lumière d’une noble naissance maraboutique, la formation intellectuelle dans les écoles coraniques, une enfance dans les privations économiques et ensuite les vulgaires fréquentations qui nuisent au noble héritage spirituel. Il est capable de paraître gentil, bien éduqué et diplomate comme il est capable de la plus basse vulgarité publique et méchanceté sans bornes. Une étude de son univers psychologique face à sa trajectoire émotionnelle avec la perte de son père très jeune, allah yarahmou, peut justifier ce profil psychologique ambivalent ayant un rapport psychanalytique avec ce Lacan appelait " l'objet a ". Il est comme un enfant, traumatisé sans doute par une absence dans sa construction, sans frein psychologique capable du meilleur et du pire dans un accès de colère. 

C’est cet accès de colère insensée qui a motivé sa sortie abjecte diffamatoire à mon sujet alors que son expérience médiatique et sa connaissance des lois auraient dû le freiner sachant qu’il n’a pas affaire à un citoyen lambda désarmé face à lui ni professionnellement ni médiatiquement. Personne n’ira accepter de publier un article contre lui car tout le monde a peur mais je n’ai besoin de personne pour me défendre sur ce terrain-là.

Je crois que s’il a réagi ainsi c’est qu’au fond il m’aimait bien et n’ayant aucune connaissance de l’univers psychologique des francophones, il a pris ma publication amusante comme on dit " qui aime bien châtie bien " pour une trahison de " l’amitié " car je le connaissais un peu. A cela s’ajoute un complexe profond de l’ancien pauvre doublé de la fierté du soi-disant journaliste indépendant et celle de la noble naissance maraboutique. De là son délire au sujet de ma jalousie à propos de sa Rolex expliquant qu’il en avait une avant sa rencontre avec monsieur Bouamatou.

Mesquine, il ne sait pas que nous n’avons pas les mêmes repères culturels : Rolex ne fait fortune que dans le monde arabe, le tiers-monde en général ou ailleurs dans le monde chez les bourgeois, les nouveaux riches mais jamais chez les aristocrates pour qui il s’agit d’une montre épaisse, brillante et vulgaire.

Ceux qui me suivent savent que j’adore les montres mais pas les Rolex et ce qui m’intéresse ce n'est pas le signe ostentatoire de richesse mais la mécanique et la simplicité de marques inconnues de cet ancien pauvre complexé face à quelqu'un comme moi qui fait étalage de la misère que j'ai traversée pendant des années par fierté afin de rester un journaliste indépendant.

 

Moustapha Niasse
Moustapha Niasse
Pour en finir avec ce sujet et motiver mon indulgence, je tiens à dire que j’ai appris que Hanevy via sa mère est de la grande famille maraboutique des Niasse. Il se trouve que l’un des dignitaires, actuel président de l’assemblée nationale sénégalaise, Moustapha Niasse était notre voisin à Dakar quand on habitait à Fann Résidence rue D, à l'époque le quartier au mètre carré le plus cher de Dakar ; les maisons n'avaient même pas de murs sinon des haies de bougainvilliers. Monsieur Niasse connaît très bien mon père et ma grande sœur était amie avec quelqu’un de sa famille. Ils habitent sur la corniche à l’angle de la rue perpendiculaire à la nôtre.

Au nom de la famille Niasse, je renonce donc à traîner Hanevy devant les tribunaux pour diffamation car il risquerait la prison. 

https://www.chezvlane.com/Dieu-merci-je-decouvre-le-visage-chien-de-garde-de-Hanevy-Dahah_a27118.html


Et pour prouver ma bonne foi, au nom des Niasse, je mets au défi Hanevy d’écrire sur sa page Facebook qu’il jure au nom de Dieu qu’il a dit la vérité à mon sujet. S’il jure au nom de Dieu, je jure que je ne parlerai plus jamais de lui quoi qu’il dise et je le laisserai à Dieu mais s’il ne peut pas jurer alors c’est qu’il ment.

Dieu suffit comme témoin.
 

Quant à monsieur Bouamatou, je n’ai rien contre lui. J’ai en effet écrit il y a quelques années quelques articles argumentés à son sujet mais rien de diffamatoire sinon il m’aurait poursuivi. Il faut se rappeler qu’il a poursuivi un journaliste pour diffamation en réclamant 300 millions de dommages et intérêts. Cela dit, j'ai aussi défendu Bouamatou récemment contre Birame quand ce dernier a insulté ses parents après avoir mangé son argent. J’ai écrit que si j’étais Bouamatou Birame ne dormirait plus que d’un œil. Birame doit d’abord rembourser l’argent avant de critiquer ; quant aux insultes contre les parents, c’est inadmissible.

 

Pour le reste, je reste convaincu que l’ambition de Bouamatou c’est d’être président. C’est son droit et je suis très inquiet pour Ghazouani car Mr B a une force de frappe médiatique inégalée en Mauritanie. A part moi, je ne connais aucun journaliste connu capable de le critiquer. Je peux me permettre ce luxe car je ne lui dois rien.

Si demain Bouamatou se fâche contre Ghazouani, le président se retrouvera bien seul face à son armée de journalistes et d'activistes car Bouamatou n’est pas avare et il aide tout le monde depuis des années, journalistes et hommes politiques tous partis confondus or chez nous, l’argent est roi.

Si Ghazouani décide de faire un second mandat, je prends le pari qu’il y aura des problèmes entre lui et Bouamatou à moins de donner à Bouamatou une part des nominations au coeur de l’appareil d’Etat qui revient à un homme de cette dimension économique, médiatique, politique et peut-être même militaire.

L’armée fera barrage car c’est un corps à part qui pour longtemps ne peut être dirigé que par quelqu’un ayant fait carrière au cœur de l’institution. Par principes, jamais l’armée ne fera allégeance à Bouamatou sauf s’il devient président mais pour le devenir il faudra l’aval de l’armée ; c’est dire que ce n’est pas gagné. Cela dit, Bouamatou reste le plus redoutable adversaire à tout futur candidat. Il faudra donc compter avec lui pour longtemps comme un état dans l’Etat.

Il a tout son temps car vu sa fortune et son âge, ce n’est certainement plus l’argent qui l’intéresse mais le pouvoir à la tête d’un Etat…

VLANE AOSA
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche