. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Adieu Medoune Lo, un grand mauritanien de coeur

Mercredi 20 Mai 2020 - 08:27

Premier Ingénieur des Techniques Aérospatiales et Maritimes de la Mauritanie, Médoune Lo est l’Homme qui a donné à Radio Mauritanie, un visage et une voix qui porte loin.


Ce dimanche 17 Mai 2020, en toute discrétion, à l’Hôpital  Principal de Dakar, Médoune Lo nous quittait dans sa dignité habituelle, habillé de la douleur du déni de la Nationalité Mauritanienne  qu’il a choisie, il ya 58 ans.

L’Enfant de Darou Mousty né le 08 Février 1941 en Pays Baol, berceau du Mouridisme et de Diaguily par Amitié, a été élevé  depuis sa tendre enfance par le Commandant Ismail SY, premier Administrateur Africain en poste en Mauritanie dans la période coloniale, un grand ami de son père.

Avec son parrain, Commandant Sy, et au gré de ses affectations, Médoune a parcouru la Mauritanie, tout en effectuant ses études. A l’indépendance, il était donc en Mauritanie, Pays qu’il aimait profondément.

Par choix, fondé sur son attachement à ce Pays qui a été le réceptacle de son adolescence et son éducation, il a librement exercé le 01 Novembre 1962, conformément à la loi, devant le Président du Tribunal de première Instance de Nouakchott, son Droit à une déclaration d’OPTION pour la Nationalité Mauritanienne.

Médoune Lo a fondé un Foyer avec Mme SATA NDIAYE, une sœur cadette de SIDI EL MOCTAR NDIAYE, un des pères fondateurs de l’Etat de la Mauritanie. De cette union sont nés quatre enfants tous élevés en MAURITANIE. Médoune Lo était un père aimant, un mari attentionné, responsable et  un aîné rassembleur, solidaire d’une grande fratrie au Baol.

Premier Ingénieur des Techniques Aérospatiales et Maritimes de la Mauritanie, Médoune Lo est l’Homme qui a donné à Radio Mauritanie, un visage et une voix qui porte loin.

Directeur Technique de Radio Mauritanie pendant plusieurs années, les infrastructures essentielles de génie civil et du matériel technique sont ses œuvres.

En 1980, par arrêté N° 0519 du 26 Aout, Médoune Lo a été détaché par le Gouvernement de la Mauritanie, en qualité de Directeur du Centre Technique de l’Union des Radiodiffusions et Télévisions Nationales d’Afrique (URTNA), une Institution Multinationale régionale dont le siège est au Mali.

Médoune Lo était dans cette position, lors des douloureux événements pour tout notre Peuple et nos voisins du Sénégal en 1989.

A sa grande surprise, alors que son mandat était en cours, le Gouvernement de la Mauritanie a introduit une requête auprès des Pays membres de l’URTNA,  pour obtenir son remplacement par un autre cadre Mauritanien.

A l’unanimité, les autres Pays membres de l’Organisation qu’il dirigeait, se sont opposés à son remplacement. Outre les qualifications techniques requises, la condition pour occuper le Poste, est  celle d’avoir la Nationalité d’un Pays membre de l’URTNA. En dehors du Sénégal, plusieurs Pays lui ont proposé leur Nationalité, offre qu’il a rejetée par fidélité et attachement à son Pays de CHOIX, la MAURITANIE.

C’est dans ce contexte, au moment où le Gouvernement de la Mauritanie, déportait des Mauritaniens au Sénégal, du seul fait de leur lieu de naissance dans ce Pays frère et voisin, qu’il a été invité par l’Ambassade de Mauritanie au Mali, sur instructions des Autorités, à revenir en Mauritanie avec sa famille.

Profondément bouleversé, meurtri et indigné par les manœuvres de son Pays, la Mauritanie pour organiser sa déportation ainsi que celle de sa famille à partir de Nouakchott, il s’y est opposé.

 A sa place qui aurait accepté pour lui-même et sa famille de subir l’humiliation de la déportation dans un Pays qui n’est pas le  sien ?

Dans un geste traduisant son indignation, sous la contrainte, la mort dans l’âme, il a été obligé de restituer ses passeports diplomatiques à l’Ambassade de Mauritanie au Mali, en déclarant préférer renoncer à la Nationalité qu’il avait volontairement adoptée par choix personnel, plutôt que de subir l’avanie.

Dans cette atmosphère hystérique, sans souci du respect des dispositions de la loi N°61112, en son article 68, qui dispose que la renonciation à la Nationalité Mauritanienne ne peut être valable que si, elle intervient dans les formes définies par le code des nationalités, Médoune Lo a été radié des cadres de la Fonction Publique, sans droit à pension, et ce malgré plusieurs décennies de vie de fonctionnaire.

Par cynisme, la décision de radiation qualifie de démission, le refus de revenir en Mauritanie pour être déporté avec sa famille dans un Pays étranger.

Pour  la dignité de ses enfants et son épouse, Médoune a refusé d’accompagner les Autorités de l’époque dans leur aveuglement, surtout que les Pays membres de l’URTNA, satisfaits de son travail, lui ont maintenu leur confiance en le gardant à son Poste où il faisait honneur à la Mauritanie.

A sa retraite, comme ancien fonctionnaire, victime des événements de 1989, il n’a jamais pu recouvrer ses droits qu’il n’a cessé de réclamer. Confiant dans les nouvelles Autorités qui ont suscité l’Espoir, Médoune Lo, a saisi en Octobre 2019, le Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration pour obtenir Justice.

Installé à Saint Louis en face de la Mauritanie et non à Darou Mousty, il se préparait à venir soutenir son dossier auprès des Hautes  Autorités Mauritaniennes, lorsque Dieu l’a rappelé à Lui.

Qu’il repose en Paix, et qu’ALLAH dans sa Miséricorde l’accueille dans son Saint Paradis.

Nos condoléances à toute sa famille éplorée et la Mauritanie qu’il a tant aimée

Médoune était un Mauritanien de CŒUR, un homme droit, humble, généreux, fidèle en amitié et fraternité, comme en témoignent, les Populations de Diaguily qu’il a toujours accompagnées dans les moments de joie, comme l’inauguration de la mosquée en 2016, et dans les périodes de peines, comme les inondations subies et les deuils familiaux.

Adieu grand frère et ami, avec la douleur de n’avoir pas pu me recueillir et prier sur toi pour le repos de ton âme. Que la Terre de Darou Mousty te soit légère.

Que ta mort soit pour la Mauritanie, une lumière pour nous éclairer sur le chemin de l’Unité Nationale, dans le respect et l’enrichissement de nos diversités fécondes. Que ta soudaine disparition à jamais, soit l’occasion pour la Mauritanie de t’honorer en te rétablissant dans tes droits et ta dignité bafouée en cette terrible année de 1989, et ainsi te réconcilier avec un Peuple et un Pays que tu as choisis et aimés jusqu’à ton dernier souffle.

Pour ta mémoire et par Amitié

seneplus

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Février 2023 - 12:53 Au travail, messieurs les juges !

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche