. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Voici l’appel d’Ahmed Ould Daddah qui vaut une fortune…

Mardi 24 Mars 2020 - 08:45

Deux jours avant de rentrer en Mauritanie pour recapitaliser le site Chezvlane, l’Italie a mis en rouge tout le pays et Royal Air Maroc a arrêté tous ses vols sans le moindre préavis pas même 24H. On s’est donc retrouvé bloqué en Italie sans savoir jusqu’à quand sachant que si on est résident ici, les fonds viennent de Mauritanie.

La suite on la connaît, la RAM arrête ses vols même via la France, l’Europe ferme ses frontières pour un mois et l’Italie durcit ses mesures de confinement. Aucune évasion possible à moins de traverser l’Italie comme les migrants ont traversé la Libye et chercher une barque à Lampedusa via des passeurs pour passer en Tunisie où là encore vous attend le confinement.

Exceptionnellement j’ai eu l’idée de faire ce que je n’ai jamais fait en 12 ans de journalisme engagé au service de tous et le cas échéant contre tous si nécessaire pour sauver une certaine idée de la liberté d’expression contre vents et marées. J’ai donc expliqué la situation sur mon compte Facebook privé, RIB à l’appui. Ceux qui m’ont répondu ne sont pas du tout ceux que j’attendais.

J’ai dû refuser tous les particuliers, les politiques, les amis en attendant que se manifeste un mécène apolitique.

Pour rappel, Chezvlane c’est 12 ans d’activisme, plus de 2000 articles écrits in media res sur tous les sujets d’actualité sans se soucier ni de tribalisme, régionalisme et autres archaïsmes. On a toujours essayé d’être présent quand il n’y avait plus personne ou si peu.

 

Pour ne citer qu’un exemple, il faut se souvenir de l’époque de la terreur islamiste dans l’affaire Mkheitir. Sans Chezvlane avec le soutien de quelques amis, le texte de Mkheitir qui a permis de combattre l’intoxication n’aurait jamais pu être sauvé vu que tous les sites arabophones l’avaient effacé, laissant place à la désinformation.

https://chezvlane.blogspot.com/2014/01/voici-enfin-la-traduction-du-texte-du.html?q=bouamatou

On a tellement écrit d’articles pendant des années pour défendre la justice face aux fanatiques que même les associations des droits de l’homme ont agrémenté leur pétition de nos articles

https://www.change.org/p/signez-nombreux-et-faites-signer-pour-sauver-la-vie-d-un-d%C3%A9tenu-d-opinion

Je me souviens de la soirée en direct à la Télévision avec maître Takouillah sur le sujet à un moment où certains avocats refusaient de défendre Mkheitir de peur de la terreur du mouvement El Nosra et autres.

https://www.chezvlane.com/Vlane-et-maitre-Takouillah_a212.html

Je ne vais pas ici énumérer le champ d’action et l’utilité de notre engagement. Juste quelques exemples.

 

Voici l’appel d’Ahmed Ould Daddah qui vaut une fortune…
Quand on voit le nombre de sites qui arborent le soutien financier de la mine d’or Kinross-Tasiast, on comprend que seul Chezvlane il y a bien longtemps a pu écrire plusieurs articles dénonçant l’usage du cyanure sans le respect des règles internationales sans parler des autres enfumages sur le dos de l’économie nationale.

Le célèbre blogueur arabophone Taleb Abdel Wedoud au Canada m’a fait l’honneur de le reconnaître plusieurs fois.

https://chezvlane.blogspot.com/2011/11/cyanure-voici-la-preuve-imparable-que.html?q=bouamatou

https://chezvlane.blogspot.com/2014/10/kinross-propagande-3-milliards-verses.html?q=bouamatou

https://chezvlane.blogspot.com/2016/06/kinross-tasiast-entre-decret-tieb-tieb.html?q=bouamatou

De même quel journaliste indépendant pouvait ou peut encore écrire un article expliquant le danger de voir un homme d’affaires comme Bouamatou financer la moitié de l’extension du lycée français sachant le moyen de pression qu’il pourrait avoir sur les mauritaniens ayant leurs enfant au lycée

https://chezvlane.blogspot.com/2013/07/pour-sarkozy-bouamatou-degaine-2680.html?q=bouamatou

A propos de Birame Bah Abeid : qui en Mauritanie a déjà déconstruit la nébuleuse derrière lui dont le but pour certains est la guerre civile en Mauritanie afin d'imposer un pouvoir noir ? Qui l’a fait preuve à l’appui ? Qui a osé critiquer l’ex ambassadeur des USA pour son implication abusive dans le dossier Birame ? On ne compte plus nos articles à ce sujet

https://www.chezvlane.com/Abolition-Institute-la-desinformation-au-service-d-une-machine-de-guerre-en-Mauritanie_a3201.html

 

Voici l’appel d’Ahmed Ould Daddah qui vaut une fortune…
Pour finir, on a même défendu des otages étrangers contre la politique de notre gouvernement alors que l’actuel patron de l’agence mauritanienne d’information, journaliste à l’époque plaidait pour l’abandonner à son sort au nom de la raison d’état

https://chezvlane.blogspot.com/2010/02/la-gorge-de-carmatte-fait-deborder-le.html?q=bouamatou

Pierre Camatte, puisqu’il s’agit de lui, a fini par m’écrire quand il fut libre, pour me remercier

https://chezvlane.blogspot.com/2011/03/en-voila-une-surprise-pierre-camatte.html?q=bouamatou

 

Voilà une infime partie de notre activisme pendant plus de 10 ans. Aujourd’hui encore, alors que je ne fais pas mystère de mon soutien à Ghazouani avec sa photo sur mon site sans jamais l’avoir rencontré, geste que je n’ai jamais fait pour quiconque, il y a sur le site chezvlane des rubriques pour toutes les opinions même celle de l’IRA de Birame, dont je publie tous leurs communiqués, de même une rubrique pour l’actualité de l’opposition et des tribunes pour ceux qui écrivent en français sans me soucier de leurs opinions.

Personne ne peut jamais dire qu’il a été censuré s’il exprime sans diffamation avec un vocabulaire correct.

Tout cela n’a été possible qu’en travaillant jour et nuit, écrivant quasiment un article par jour pendant des années et sans le soutien d’un ami de jeunesse franco-mauritanien de la Fondation Vergnol  je n’aurais jamais pu passer du blog www.chezvlane.blogspot.com au site www.chezvlane.com

https://www.chezvlane.com/Chezvlane-a-ete-lance-il-y-a-quelques-annees-grace-au-soutien-de-ce-mauritanien_a18286.html

Les lecteurs habitués à être informés gratuitement derrière leur écran, ne se rendent pas compte de l’énergie et du temps qu’il faut pour l’exercice surtout qu’il ne s’agit pas seulement d’informer mais de chercher la vérité, analyser mille documents, trouver des arguments, proposer des solutions.

 

Il y a pas mille façons de rendre l’exercice économiquement viable :

soit vous allez chercher des pubs respectables mais les entreprises qui les donnent sont soit des opérateurs téléphoniques, soit des mines. Le problème c’est que dès que vous acceptez vous ne pouvez plus rien écrire à leur sujet

Comme cet article «  omerta et crime national : l’équivalent de 1/5 du budget de l’Etat mauritanien part en fumée téléphonique »

https://chezvlane.blogspot.com/2014/04/tous-complices-du-crime-lequivalent-de.html

soit vous faites comme tant d’autres et vous rejoignez un de ces groupes qui dirigent le pays et se font la guerre à l’occasion par plumes interposées.

soit vous avez une famille qui a une fortune pour vous soutenir sans craindre les capacités de l’Etat à les briser comme Aziz a si bien su le faire avec les impôts

soit vous faites comme d’autres et demandez aux lecteurs une fois par an de soutenir le site malgré leurs faibles moyens vu la difficulté économique chez nous

Pour ma part, j’ai d’abord refusé les particuliers attendant ceux qui ont normalement des budgets pour cela. 

D’ailleurs en Mauritanie tous les milliardaires l’ont été les uns après les autres avec le soutien des régimes autoritaires, avec tous les trafics d’influence possibles, délits d’initiés, concurrence déloyale, abus de position dominante etc.

Les seuls entrepreneurs irréprochables sont incapables  de faire des dons à l’état d’un milliard. Ils vivent correctement sans bruit mais bien en-deçà de ces hommes d’affaires mauritaniens qui à l’occasion ont permis à l’état de payer les fonctionnaires. Comment ont-ils pu en arriver là dans un pays de misère en respectant le droit commercial et le code pénal ?

Passons.

 

Une amie m’a contacté en privé au nom de deux mécènes. J’ai dû en refuser un car il s’agit d’un puissant homme politique proche du pouvoir. Quant à l’autre, c’est un homme d’affaires que je connaissais que de nom sans trop savoir s’il avait les moyens de sa manifestation. Après une discussion étrange comme s’il s’agissait de négocier une tonne de farine, je n’ai plus eu de nouvelles.

 

La surprise est venue d’ailleurs, de là où je ne pouvais l’imaginer vu que sur mon site, je ne fais pas mystère de mon soutien à Ghazouani bien avant la première heure, à un moment où j’étais le seul à dire publiquement qu’Aziz lui mettait des bâtons dans les roues car il ne voulait pas de lui comme président. La suite on la connaît.

Son épouse a accès à mon compte Facebook privé. Elle donc vu mon appel pour le site en attendant de sortir de l’Italie pour venir en Mauritanie convaincre les partenaires et vendre une partie du site. Elle m’ a contacté me disant qu’Ahmed est avec elle actuellement à Paris.

C’est ainsi que je me suis retrouvé à parler avec Ahmed Ould Daddah. On a parlé une vingtaine de minutes. J’ai tout fait pour le dissuader d’intervenir financièrement mais c’était impossible car le RIB est déjà public. Il n’a rien voulu savoir, il m'a même récité deux hadiths en arabe que j’ai compris à moitié sauf l’intention qui m’impose d’accepter et de faire ce que je veux de la somme. L’équivalent d’un mois de salaire d’un professeur d’université à Nouakchott.

Au nom du Hadith, je ne pouvais plus refuser mais il n’en reste pas moins qu’Ahmed Ould Daddah reste le président du RFD et me voilà donc à accepter un concours financier pour le site venant d’un homme politique même s’il m’a expliqué qu’il le fait car il pense que le pays a besoin de journalistes comme moi.
Je pense qu’il l’a fait comme s’il était chef d’Etat ou de gouvernement mais je pense aussi qu’il a insisté de sorte que je sois obligé d’accepter comme une punition car chez nous, c’est une indélicatesse faite à la famille, à la tribu, à la région que ce genre de chose publiquement comme si je sortais de la rue.

Moralité : Puisque j’ai accepté de lui, j’autorise donc tous ceux qui se sont manifestés, sauf les femmes, à participer à l'exercice qui consiste à ne pas donner raison à ces hommes d’affaires qui préféreraient que chezvlane ferme.

Voici donc mes deux 2 RIB en Italie et en Mauritanie.
Chez nous, il n’y a aucun secret bancaire.
Si vous avez un ami, une épouse qui travaille à la banque, vous pourrez avec le numéro de compte suivre ce qui s’y passe mais si un autre homme politique m’envoie quoi que ce soit, je lui renverrai. Je n’accepte que de monsieur Ahmed Ould Daddah car il a été plus grand que moi, il n’a pas cherché à m’humilier comme d’autres avec leurs questions, au contraire il m’a parlé quasiment en s’excusant de n’être pas en mesure de m’envoyer une fortune…

Merci


chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche