. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Société/Pénurie d’eau dans certains quartiers de Nouakchott : colère et indignation des populations

Vendredi 16 Avril 2021 - 14:59

Depuis plusieurs jours certains quartiers de la capitale de Nouakchott-Sud sont confrontés à une pénurie d'eau. Si dans certains quartiers l'eau n'est accessible que la nuit, dans d'autres les bornes fontaines et les robinets sont à sec depuis des semaines.

Cette situation suscite la colère et l'indignation chez les populations du quartier populaire Linguatte situé à quelques encablures du Carrefour de la Foire (Maarad). Certains habitants envisagent de hausser le ton.
Ici à Linguatte, c'est l'eau qui manque le plus. Dans ce quartier populaire d’Arafat, les habitants passent plusieurs jours sans voir une goutte d'eau sortir du robinet. Une situation qui les contraint, selon eux, à faire un kilomètre pour avoir le précieux liquide : "depuis des jours, on ne parle même pas de coupure, parce que la coupure suppose qu'on est privé d'eau un moment et ça revient".

Or maintenant, ça ne vient même plus. On peut faire des jours sans avoir de l'eau. On est obligé de se déplacer jusqu'à des centaines de mètres ou à un kilomètre pour chercher de l'eau. On s’interroge sur le silence de la direction générale de la Société Nationale de l’Eau sur cette coupure prolongée, martèle Aichetou, une mère de famille, un bidon vide à la main.

Au quartier  Beyt Police et ses environs, c'est le même constat et la même frustration chez les habitants. Assises sur leurs bidons, elles sont plusieurs femmes à s'approvisionner en eau dans l’une des usines situées dans derrière la centrale électrique. Selon elles, cette situation perdure depuis plusieurs semaines.
Les robinets coulent à peine entre 22 heures et 5 heures du matin, précise Mariem, une habitante du quartier. Cependant dans les quartiers du PK11 à Riyadh, la pression est faible depuis plus d’une semaine, affirment un groupe de femmes, à notre reporter.

Alors que les personnes âgées et les enfants ont besoin d'eau et beaucoup d'eau, parce qu'il fait très chaud. La pénurie d'eau a de graves conséquences ».
L'eau est devenue une denrée rare dans plusieurs quartiers de la capitale. Elles appellent les autorités à trouver des solutions à cette pénurie d'eau.

A la SNDE, les responsables non pas expliqué les raisons de cette pénurie d'eau, déclare un citoyen.
Même décor dans les quartiers de Toujounine dans la wilaya de Nouakchott-Nord. Selon des sources sur place, les habitants des zones enclavées souffrent depuis des semaines d’une pénurie d’eau. Ajoute une source, aucune intervention de la part de la SNDE ni des services de l’ONAS pour approvisionner les habitants en eau par des citernes en ces jours du Ramadhan.

Face à cette pénurie d’eau en ce début du mois béni du Ramadhan, les populations lancent un appel au Président Ghazouani pour qu'il apporte une solution à ce problème qui devient de plus en plus inquiétant.

Aboubecrine SIDI
 

tawary.com
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche