. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Snim: les négociations ont tourné court ce jeudi

Vendredi 12 Mai 2017 - 00:27

Les négociations entre la direction de la  snim et les syndicats des travailleurs mises sur les rails après le débrayage observé   le  1 er  mai  ont encore  tourné court  ce  jeudi. Pour autant, les délégués  n’ont pas quitté la table des négociations et projettent participer a un nouveau round de négociations prévu  ce vendredi  dont l’issue reste incertaine quitte a  se résoudre à signer un protocole de désaccord à l’issue de celui-ci rapporte une source syndicale.

On rappelle que l’offre de proposition des délégués a été   revue a la baisse en ce qui concerne la gratification convenue dans l’accord de 2014 : la gratification passe de 1000000 a 700000 par agent, les autres éléments  de l’offre s’articulent autour  :  d’une allocation mensuelle d’un montant de quinze (15 000) UM  par agent  jusqu’à  l’obtention d’un  accord sur l’augmentation générale, une subvention  de cent mille (100 000) Um pour chaque employé pour les produits de l’économat pendant le ramadan, réintégration des licenciés, intégration de 13 employés de la sous-traitance. En effet, toujours portés par   l’envie  de défendre la position des salariés  pour l’application de l’accord de 2014, les délégués  n’ont  pu comprendre la position fermée de la Direction. Alors qu’elle avait eu la même attitude le mois dernier ,    ce qui nous avait conduit à appeler à une journée de  débrayage  le 1er mai.

 La mascarade de négociation à laquelle  nous a convié  la direction  cette  semaine, montre que le directoire  n’a jamais eu la volonté de partager avec les salariés les bons résultats de 2016  vantés par la direction  commente  notre source. Il y a donc d’un côté les bons résultats, les bénéfices, l’hôtel qu’on  projette construire a Nouakchott , et de l’autre des salariés dont les carrières sont de moins en moins évolutives , qui se voient de plus en plus souvent reporter leur évolution salariale sous prétexte « qu’il n’y a pas d’enveloppe », et auxquels on ne redistribue pas les fruits de la croissance, ni sous forme d’intéressement, ni sous la forme de subventions  des produits de l’économat.
 
Pour les délégués,  cette attitude de la Direction consiste à d’un côté prendre le prétexte d’un contexte économique difficile pour justifier ses choix, tout en niant cette même difficulté aux salariés qui font ses résultats.
 
Dans l’état actuel des choses et face à l’intransigeance de la Direction, nous ne pouvions rester immobiles et encore moins accepter les propositions faites au mépris des nôtres. Même si notre plate forme revendicative   n’est pas  satisfaite à 100 %, nous restons convaincus que  les négociations finiront par  aboutir  à une issue  favorable à l’ensemble du personnel. C’est d’ailleurs,  ce que bon nombre du personnel attend de pied ferme dans les jours à venir.

source rimeco.info
chezvlane

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche