. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Partenariat : AMCS membre de la convention des maires d’Afrique Sub-saharienne

Vendredi 24 Novembre 2017 - 14:30

Partenariat : AMCS membre de la convention des maires d’Afrique Sub-saharienne

L’Association Mauritanienne des Communes du Sud (A.M.C.S) est un réseau qui regroupe dix collectivités territoriales en Mauritanie dont notamment : les commune de Rosso, Keur Macéne, Mederdra, Tiguint, R’KIZ, Boutilimit, Jedrel Mohgen , Dar El Barka , Boghé et Bababé .

Créée en décembre 2007, l’AMCS récépissé n°001064, et elle est sur la base de jumelages-coopération, datant de plus de vingt ans entre les communes mauritaniennes des wilayas du Trarza et du Brakna en Mauritanie et les communes françaises de Grand Paris Sud.

L'AMCS est ainsi devenue une structure intercommunale qui fédère 10 des collectivités territoriales et s’est fixée comme principaux objectifs :

· Favoriser les échanges d’expériences entre les communes mauritaniennes et celles de Grand Paris Sud (GPS)

· Suivre l’exécution de la mise en œuvre des programmes de développement convenus entre les communes d’AMCS et GPS

· Contribuer aux renforcements de capacités et formations des élus

· Proposer des programmes et actions de développement

· Recherche de financement avec d’autres partenaires

· Collaborer avec les institutions et associations ayant les mêmes objectifs en vue d’asseoir un cadre de partenariat au bénéfice des Communes membres.

L’AMCS vient d’être membre de la convention des Maires en Afrique Sub-saharienne (CDM ASS), à ce titre, M. Sidi Mohamed Diarra, président de l’AMCS et non moins Député-maire de Rosso est invité à Abidjan du 25 au 28 novembre 2017 pour procéder à la signature de l’engagement politique de la convention des Maires en Afrique Sub-saharienne.

La CDM ASS est une initiative lancée par l’Union Européenne (UE) pour appuyer les villes et les municipalités dans leurs actions pour faire face aux changements climatiques et encourager l’accès à une énergie propre et abordable dans leurs communautés locales.

Les dix (10) communes de l’AMCS sont conscientes des enjeux sur les changements climatiques et énergétiques qui constituent une priorité clé pour les citoyens. La responsabilité des élus communaux est de taille, ils doivent mener des actions en amont et en aval et préparer les communautés à être plus résilientes et énergétiquement efficientes.

L’AMCS partage cette vision pour un avenir durable qui sous-tend nos actions globalement en Afrique et particulièrement en Mauritanie pour assurer des mesures concrètes, locales et de long terme qui fournissent un environnement social et économique stable pour les générations présentes et futures.

L’AMCS compte à mettre en œuvre d’ambitieux plans d’action sur le climat et l’énergie au sein de leurs territoires et produire un Plan d'Action pour l'Accès à l'Energie Durable et pour le Climat (PAAEDC) qui répond à une vision de long terme sur la base des trois piliers de la convention que sont notamment : l’accès à l’énergie, l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques.

Par ailleurs, sur la base des activités de réseautage, l’AMCS est membre de l’Observatoire International de la Démocratie participative (OIDP) où elle a pris part aux rencontres au Mozambique en 2016 et au Canada en 2017. Au cours de la conférence de l’OIDP en juin 2017 au Canada, l’AMCS a animé une conférence portant sur la genèse de la participation citoyenne en Mauritanie (exemple : CCC- cadres de concertation communaux)

L’AMCS est d’ailleurs membre du Réseau des Collectivités pour la participation Citoyenne des territoires (RECOPACTE) qui regroupe Grand paris Sud, Commune V de Bamako, la Communauté Urbaine de Nouakchott, Ville de Kayes, ville d’Evry et ville de Dakar

Le président de l’AMCS, le député-maire de Rosso, grâce à l’appui du partenaire Grand Paris Sud, s’est engagé à renforcer les capacités des membres de l’association et asseoir une dynamique de participation citoyenne au sein des territoires par des actions de formation des membres des cadres de concertation communaux (CCC). A titre d’exemple, les CCC des 10 communes ont bénéficié d’une formation sur le Budget participatif, ce qui marque un grand pas vers l’accès aux citoyens de l’information et d’une participation inclusive dans la planification, la mise en œuvre et le suivi des actions publiques dans ces dix communes.

source tawary.com

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche