. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Nouakchott : ASDCM intensifie la mobilisation sociale des femmes et des jeunes sur la SR/PF

Mardi 13 Mars 2018 - 10:26

Après la moughataa de Toujounine, début Février dernier, l’Association pour la Santé et le Développement Communautaire en Mauritanie (ASDCM), plus connue sous le nom de STOP SIDA,  poursuit  et intensifie la mobilisation des femmes  en âge de procréer et des jeunes, filles et garçons,   des différents quartiers de Nouakchott.

L’action vise les couches sociales exposées à nombreuses pathologies et autres pandémies, comme le SIDA et les IST.Au cours de ses manifestions, appuyées  par l’USAID, qui ont, partout, rassemblé des centaines de personnes, les responsables de l’ONG ont  prêché  un « comportement  favorable à la santé reproductive »  et mis en garde contre les risques nuisibles aux  fondements  de la famille et, donc, du pays. Belle occasion de rappeler la nécessité, pour ne pas dire l’urgence,de rendre accessibles divers services de proximité,comme les consultations prénatales, le suivi adéquat des  grossesses, le dépistage anonyme et gratuit du SIDA et  de prôner l’espacement des naissances.
 

Pour pérenniser ses activités et assurer un transfert de compétences aux communautés, STOP SIDA a établi  divers partenariats avec les  associations et regroupements actives dans les différentes moughataas. Ces structures prendront le relais  afin de consolider et de renforcer  les acquis des campagnes de sensibilisation. L’implication de ces relais permet également de faire sauter les obstacles  et  autres  méfiances  liées à la santé de la reproduction et au planning familial.

En droite ligne des efforts publics sur le terrain, ces activités ont  bénéficié  de l’assistance des délégations régionales du ministère de la Santé  qui ont mis à la disposition de l’ASDCM un  personnel de santé  et des produits approprié, dans le cadre de  la Stratégie nationale  pour l’atteinte des  objectifs du plan d’action budgétisé du Programme National de la Santé Reproductive (PNSR). «Nous veillons particulièrement à la sécurisation de ses produits mis à notre disposition » fait observer madame Fatimetou mint Maham, secrétaire exécutive de STOP SIDA.  
 

Le secteur privé engagé dans le domaine de la santé, comme la Mauritel, ATAC ELKHER, WILEX, etc., n’est pas de reste. Son appui s’est matérialisé par des  dons de produits  alimentaires divers (boîtes de conserve, pâtes alimentaires, boissons, biscuits…), des tee-shirts, casquettes,  fournitures scolaires cahiers, téléphones et messages SMS préventifs gratuits…

Signalons  enfin que les efforts  intenses de STOP SIDA  viennent d’être récompensés par l’adoption, le 8  Mars dernier, des textes d’application de la loi  n° 25/2017 sur la Santé de la Reproduction (SR), elle-même votée, par le Parlement mauritanien, le 8 Janvier 2017. L’ONG fut un des plus dynamiques plaideurs de cette importante loi pour laquelle elle a couru, avec ses partenaires et soutiens, des années durant.

source lecalame.info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche

Pendant ce temps...