. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mise en œuvre de la loi anti-tance: AMALUTS dénonce l’interférence des compagnies

Dimanche 28 Février 2021 - 14:21

Lors d’une conférence de presse tenue samedi 27 février, Mme Aïssata Niang, secrétaire générale d’AMALUTS a exposé  à l’attention des décideurs et de l’opinion publique nationale les tactiques utilisées par l’industrie du tabac pour vendre ses produits en Mauritanie.

 

En Mauritanie, la publicité des produits du tabac, révèle Mme Niang, est faite dans la plupart des lieux publics et sur les points de vente à savoir les kiosques, les supermarchés, les épiceries et les marchés et en face des établissements scolaires. La publicité et la promotion sont réalisées à l’aide d’affiches et d’articles promotionnels lors de soirées culturelles.

Elle avait soutenu que les compagnies de tabac dépensent d’énormes sommes d’argent dans des activités publicitaires et promotionnelles pour vendre leurs produits et maintenir ou augmenter la part de marché de leurs différentes marques.

La vente de cigarettes en détail est également répandue dans le pays et encourage la consommation en rendant le produit abordable et accessible aux enfants et aux jeunes, et pour toute autre personne qui n’a pas les moyens d’acheter des cigarettes en paquets. La vente de cigarettes en détail  réduit également l’exposition des fumeurs aux avertissements sanitaires qui figurent sur les paquets de cigarettes.

Les compagnies de tabac utilisent plusieurs stratégies pour commercialiser leurs produits en Mauritanie. Ceux- ci comprennent entre autres la publicité, la promotion du tabac et la vente de cigarettes en détail, l’exploitation de paquets de cigarettes, a fait savoir Mme Niang.

 

La secrétaire générale de l’AMALUTS a insisté sur ‘’la nécessité d’adopter les réglementations nécessaires afin de réduire les maladies liées aux tabagisme, l’invalidité et la mort. Nous invitons les autorités à mettre les dispositions nécessaires’’.

 

En Mauritanie, l’application effective de l’article 11 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac est urgente, à travers l’introduction des mises en garde sanitaires illustrées sur les paquets de tabac. Le paquet tel que présenté actuellement ne respecte pas les obligations de la Mauritanie par rapport aux dispositions de l’article 11 de la CCLAT. Par contre, le message sanitaire se trouve en petits caractères sur les faces avant et arrière.

Le coût des maladies liées au tabac représente pour la Mauritanie,un énorme fardeau économique.  

 

Le secrétaire exécutif de ATCA Leone Sessou a félicité la Mauritanie, suite à la ratification de la convention cadre et la prise de mesures fortes pour protéger sa population. Il a interpellé les autorités à prendre rapidement les dispositions pour la mise en œuvre de la loi antitabac. Après avoir réaffirmé le soutien de son organisation à AMaluts, Sessou a invité le  gouvernement mauritanien à continuer l’effort et l'élan soutenu pour la mise en œuvre de la loi antitabac.

D’autres intervenants ont pris la parole pour évoquer les effets du tabagisme sur la santé, soutenant la nécessité de l’adoption de réglementations nécessaires afin de réduire les maladies liées au tabagisme, l’invalidité et la mort.

lecalame

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche