. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Les citoyens satisfaits du renforcement de la sécurité dans les zones frontalières

Lundi 20 Avril 2020 - 09:55

Les citoyens satisfaits du renforcement de la sécurité dans les zones frontalières
Les habitants des zones frontalières ont apprécié le déploiement de forces militaires et de sécurité le long des frontières terrestres, maritimes et fluviales de notre pays dans le cadre des mesures de prévention de la propagation de la pandémie du Coronavirus.

Les habitants de toutes les villes, villages et regroupements ruraux le long de la frontière séparant notre pays et des Républiques sœurs du Mali et du Sénégal ont exprimé leur satisfaction pour cette décision, qui reflète clairement le souci du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani pour la sécurité des citoyens et la protection de la patrie contre les conséquences de cette pandémie mondiale mortelle.

Lors de la visite le long des frontières fluviales du pays, les élus et les porte-parole des habitants des régions concernées ont adressé au chef d’état-major général des Armées, le général de division Mohamed Cheikh Ould Mohamed Lemine, et à travers lui au Président de la République, leur gratitude pour cette décision, ainsi que pour les autres mesures préventives et sociales prises au moment opportun et sous la forme requise.

Les intéressés ont souligné que la gravité de la pandémie et la sensibilité du moment nécessitent de conjuguer tous les efforts nationaux, du sommet à la base, et de compter sur soi, pour parvenir à l'autosuffisance et parvenir à bon port, de manière à sortir du cercle infernal de cette pandémie, dont nul ne sait quand elle prendra fin et quelles seront ses conséquence pour le monde.

Ils ont affirmé leur volonté inconditionnelle de coopérer avec les autorités militaires, sécuritaires et administratives, pour informer immédiatement sur les infiltrations et les contrevenants, indépendamment du degré de parenté et de toutes autres considérations susceptibles de limiter l’efficacité des décisions et mesures prises à cet égard.

Les intervenants dans les différentes étapes couvertes par la visite ont déclaré que le déploiement de forces militaires et sécuritaires et la fermeture des frontières terrestres, maritimes, aériennes et fluviales est la meilleure soupape de sécurité non seulement pour les Mauritaniens, mais pour tous les pays voisins afin de couper la voie à la propagation de cette pandémie et d’en réduire les répercussions sur les peuples de la région.

Ils ont également appelé les citoyens à l'intérieur et à l'extérieur du pays à comprendre la nature de la situation et à réagir positivement à toutes les décisions et mesures de précaution prises par les plus hautes autorités du pays, conscients de la gravité de la situation dans le monde qui nous entoure et de la nécessité de nous protéger par le respect des conseils et des directives sanitaires.

Certains ont recommandé de collaborer, de compléter et d'intégrer les différents membres de la société face à cette épreuve en tendant la main de l’aide, en donnant des conseils à ceux qui en ont besoin en cette circonstance particulière.

D’autres ont appelé à la mise en œuvre rapide des programmes sociaux approuvés par les autorités du pays pour réduire les répercussions des mesures prises, en particulier sur les couches vulnérables et les travailleurs du secteur informel, dont la plupart se trouvent coupés des moyens de subsistance dont ils dépendent pour répondre à leurs besoins quotidiens.

Les habitants de ces zones ont appelé à renforcer les chaînes de radio et télédiffusion et les réseaux de communication pour les connecter davantage avec leur patrie afin de leur permettre de mieux communiquer avec les autorités militaires, de sécurité et administratives pour les informer, le cas échéant des infiltrés et autres contrevenants et de toute action pouvant affecter les mesures préventives.

Les habitants des villages et des communautés éloignés ont souligné la nécessité de fournir des services de santé à la mesure de cette circonstance particulière, en particulier les médecins, les ambulances et les médicaments, avant la saison des pluies, qui a pour conséquence d'isoler ces zones les unes des autres et de couper leurs liens avec le reste du pays pour une longue période.

Les participants ont convenu de la nécessité d'accélérer la remise en état des terres agricoles et de concentrer tous les efforts pour accroître et diversifier la production agricole et travailler désormais pour atteindre l'autosuffisance, en particulier dans les domaines céréalier et maraicher, afin d'éviter toute pénurie.

Des intervenants ont insisté sur la nécessité d'une vigilance constante afin de prévenir la contrebande des produits alimentaires et de suivre l'exemple des pays qui ont interdit l'exportation de leurs produits en prévision de toute urgence qui pourrait résulter de l'expansion de cette pandémie, qui pourrait provoquer, Dieu nous en préserve, la survenue d'une famine à l’échelle mondiale.

Des personnes conscientes de la gravité de la pandémie mettent en garde contre toute hâte et précipitation à lever ou à réduire les mesures préventives avant que les choses ne reprennent leur cours normal dans le monde qui nous entoure, appelant à faire preuve de patience et à assumer ses responsabilités au niveau de l'individu, de la famille et de la société.

La réponse des citoyens des zones frontalières aux mesures de précaution et aux instructions sanitaires reflète une conscience civile et un patriotisme qui renforce le lien entre le citoyen, son pays.

AMI
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche