. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le ministre de l’Intérieur préside une visioconférence sur l’immigration

Jeudi 24 Décembre 2020 - 20:59

Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Salem Ould Merzoug, a présidé jeudi à Nouakchott une visioconférence sur l’immigration clandestine.

L’objectif de la rencontre est de mener une réflexion sur les défis et opportunités sur la route ouest-africaine-atlantique, qui connait, ces derniers temps, une recrudescence du trafic illicite des migrants.

L’idée est de renforcer davantage et de coordonner les actions en matière de lutte contre la migration illégale irrégulière et les réseaux de trafiquants de migrants et d’êtres humains.

Dans son discours, le ministre a déclaré que la rencontre s’inscrit dans le cadre de la volonté maintes fois exprimée par nos dirigeants de nos États respectifs, de privilégier la politique de concertation et d’échanges permanents pour aborder les questions d’intérêt commun.

M. Mohamed Salem Ould Merzoug a précisé que le projet de l’OIM a enregistré depuis le début de l’année 2020, la mort ou la disparition d’au moins 510 personnes sur la route des Iles Canaries.

Il a souligné que la situation est devenue très critique et frappe au cœur de nos sociétés, car elle touche la jeunesse et les segments de la société les plus vulnérables, avant d’ajouter qu’elle engage la responsabilité de tous, la coordination des actions et l’intensification des échanges d’informations.

Le Président de la République avait déjà donné le ton quand il a évoqué le triptyque juridique, technique et opérationnel le plus efficace qui a fait de notre pays un modèle de lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine. »

A cet effet, le gouvernement, a–t-il affirmé, vient de renforcer notre arsenal juridique avec deux lois : l’une sur la prévention, la répression de la traite des personnes et la protection des victimes, et l’autre sur le trafic illicite des migrants, adoptées par le parlement en août dernier.

Les migrations, phénomène consubstantiel, de l’odyssée humaine, constituent, aujourd’hui, un défi majeur, principalement dans notre région ouest- africaine où le mode de vie est fondé sur la mobilité depuis la nuit des temps.

Mais l’ampleur actuelle est sans précédent. Nombre de facteurs aux effets cumulatifs et croisés président à la massification des flux migratoires

Conflictualité croissante pauvreté et terrorisme de masse, crises humanitaires multiples et absence de perspectives assombrissent parfois et même souvent les horizons.

Elles ouvrent, grandes, les portes aux tentatives hasardeuses qui exposent nos populations à des périls mortifères.

Au plan international, les mouvements migratoires font l’objet de toutes les attentions, notamment en Europe où ils bouleversent les équilibres des pays.

Les conséquences objectives de la massification des flux, mêlés à la peur du lendemain donnent lieu parfois à des fantasmes qui annihilent toute approche objectivante. Les mutations observées contribuent à la restructuration des espaces migratoires et à la modification des routes, les rendant encore plus dangereuses pour les candidats à la migration irrégulière vers l’Europe.

La route ouest- africaine –Atlantique est particulièrement dangereuse, à cause de la longueur des distances à parcourir, des conditions météo, de la nature des embarcations et des conditions de voyage.

La visioconférence a vu la participation du Mali, du Sénégal, de la Gambie et de la Mauritanie.

AMI
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche