. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le ministre de l'Intérieur : Le gouvernement a décidé de suspendre les études pendant dix jours

Mercredi 2 Décembre 2020 - 21:55

Le ministre de l'Intérieur et de la décentralisation, M. Ahmed Salem Ould Merzoug, a déclaré que le gouvernement a décidé de prendre un ensemble de mesures pour faire face à la récente montée de la pandémie Covid-19. Parmi ces mesures, la suspension de l'enseignement, à partir de 13 heures vendredi prochain, pour une période de dix jours. C’était au cours du point de presse hebdomadaire organisé à l’issue de la réunion du conseil des ministres.

A cette occasion, les ministres de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l'information et de la communication, porte-parole officiel du gouvernement, M. Sidi Ould Salem ; de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle et de la Réforme, M. Mohamed Melainine Ould Eyih, et le ministre de la Fonction publique, du travail et de la modernisation de l'administration, M. Camara Saloum Mohamed ont, tour à tour, commenté les travaux.

M. Ould Merzoug a précisé, que la présence du personnel dans les départements ministériels sera également réduite. Cette déclaration a été faite lors de la séance de commentaires des résultats du conseil des ministres du mercredi 2 novembre.

Il a ajouté que le comité interministériel en charge du Covid-19 se réunira toutes les semaines pour faire le suivi de la situation épidémiologique. Le conseil a décidé la stérilisation périodique des lieux publics et l'interdiction des rassemblements non nécessaires, a-t- il dit. Soulignant que les efforts seront axés sur la sensibilisation et notamment dans les marchés et lieux publics.

De son côté, le porte-parole du gouvernement a rappelé que le conseil a examiné et approuvé d’importants projets de décrets et de communications, dont un décret portant création du conseil national du dialogue social et une communication conjointe relative à la restructuration de la formation initiale des enseignants du fondamental au sein des écoles normales des instituteurs. Il a ajouté que le conseil a également adopté des mesures, à la suite de la recrudescence de la covid-19.

En réponse à une question relative à l’acquisition par le gouvernement du vaccin contre le coronavirus, dans un proche avenir, le porte-parole du gouvernement a précisé que le problème du vaccin de la covid-19, qui n’est pas encore certifié par l’Organisation Mondiale de la Santé, est posé au monde entier. Son acquisition est très coûteuse pour les pays développés, a-t-il dit, soulignant que la Mauritanie est impliquée dans ce projet et que le ministre de la Santé assure le suivi de la question.

Au sujet de la restructuration de la formation des instituteurs dans les ENI, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle et de la Réforme, M. Mohamed Melaïnine Ould Eyih, a déclaré que le communiqué reflète une vision qui place l’enseignant au centre de la volonté d’améliorer la qualité de l’enseignement et de la réforme, en général. Il a souligné que les problèmes de l’enseignement viennent du manque de motivation et de formation des enseignants.

Il a ajouté que son département a décidé d’intervenir à quatre niveaux : la réduction de la durée de la formation dans les ENI à deux ans, suivis d’une année de stage sanctionnée par une évaluation. Le stagiaire est intégré si le résultat de son évaluation est positif. Sinon, il reste stagiaire jusqu’à l’obtention du niveau exigé. L’admission aux ENIs suivra une procédure assurant que seuls les méritants obtiennent le diplôme d’instituteur.

Dans le cadre de l’amélioration de la qualité, le ministre a précisé qu’il y aura un recrutement de 800 enseignants et la désignation de 30 formateurs des ENI par concours interne, en plus du recrutement de 100 diplômés.

Dans son commentaire du projet de décret relatif à la création du Conseil national du Dialogue social qu’il a présenté devant le conseil, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration a expliqué que le projet vise à fournir des consultations sur les relations professionnelles et dans le domaine de la bonne gouvernance sociale. Il a précisé que le Conseil est un organe consultatif qui comprend des représentants du gouvernement, des travailleurs et des employeurs.

Le conseil comprend, également, des experts, et constitue un organe de veille qui peut contribuer à la connaissance des effets du Covid-19 sur la relation employeur-employé. Il a indiqué que le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a demandé d’actualiser le droit du travail, ce qui nécessite des institutions comme ce conseil.

AMI
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche