. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Lancement de la deuxième phase du programme de l'Initiative d’aide au commerce des pays arabes

Mercredi 27 Octobre 2021 - 20:05

La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (International Islamic Trade Finance Corporation –ITFC-) a procédé au lancement de la deuxième phase du programme de l'Initiative d’aide au Commerce des pays arabes (IFTIAS 2.0) au siège du Groupe de la Banque Islamique de Développement à Djeddah au Royaume d'Arabie Saoudite.

L'objectif principal du programme AFTIAS 2.0, qui sera mis en œuvre sur une période de cinq ans, est d'améliorer l'environnement commercial international dans la région arabe, de le rendre plus efficace et inclusif, de créer des opportunités d'emploi et de contribuer au développement durable dans la région arabe.

Le programme vise également une meilleure intégration dans les marchés étrangers, la suppression des restrictions imposées à la fourniture de biens et de services et le renforcement de l'inclusion du commerce pour tous les groupes, en particulier les jeunes et les femmes, qui ont récemment souffert des effets de la Covid-19.

Dans un discours prononcé à l'occasion de l'ouverture du lancement de le deuxième phase de ce programme, le chargé de mission au ministère des Finances, M. Mohamed Lemine Taher, a exprimé sa gratitude à la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce et, à travers elle, au Groupe de la Banque Islamique pour l'excellente préparation des travaux de cet événement et pour l'accueil chaleureux et l'hospitalité.

Il a déclaré: «Nous nous réunissons aujourd'hui sur un sujet important qui pourrait constituer l'une des bases solides pour faire avancer l'action arabe commune, à savoir le commerce interarabe. Il est désormais reconnu que le commerce en général et le commerce interarabe en particulier peuvent représenter l'un des vecteurs les plus importants du développement économique et social des pays."

Il a expliqué que le commerce intra-arabe est encore loin du niveau des aspirations de nos peuples et demeure modeste par rapport aux opportunités et capacités dont disposent nos pays et aux échanges de la région arabe avec d'autres régions du monde. Il a fait observer que les experts sont unanimes sur le fait que notre nation arabe perd un pourcentage important de son produit national en raison du gaspillage des opportunités d'intégration existantes et du retard de l'achèvement de ses projets communs d'intégration et de commerce.

M. Mohamed Lemine Taher a souligné que la promotion du commerce intrarégional, en plus de répondre aux aspirations de nos peuples arabes à la prospérité et au bien-être, contribue également à relever les défis de développement de nos pays et les protège des effets négatifs des perturbations économiques mondiales.

Il a ajouté que cette réunion intervient dans une circonstance critique, dans laquelle la pandémie de Covid-19 a jeté une ombre sur le monde entier et entravé le mouvement commercial mondial et touché nos pays arabes en particulier, entraînant un ralentissement de l'activité économique et affectant le conditions de vie de la population (perte d'emploi, réduction significative des opportunités d'emploi disponibles).

« Cette situation a particulièrement affecté les jeunes, les femmes et les autres franges vulnérables de la société, et nous attendons donc de cette initiative qu'elle contribue également à lutter contre les effets négatifs de cette pandémie au niveau de notre population arabe », a-t-il dit.

Le chargé de mission au ministère des Finances a assuré que la Mauritanie est résolument engagée en faveur de l'action arabe commune, et que c’est à ce titre qu’elle a décidé de contribuer à la deuxième phase de l'initiative avec un montant d'un million de dollars américains. Il a révélé que le pays a bénéficié, au cours de la première phase, de la mise en œuvre d'importants projets portant sur le renforcement des capacités, l'appui institutionnel à la Zone Franche de Nouadhibou et le développement de plateformes logistique pour faciliter les investissements entre le Maghreb et l'Afrique subsaharienne ainsi que le soutien à la chaîne de valeur des filières maraîchères.

Il a ajouté qu'il a également bénéficié de projets régionaux tels que des dispositions non tarifaires visant à promouvoir le commerce intra-arabe, un projet visant à achever une étude sur la création du portail électronique arabe et des études liées à l'entrepreneuriat féminin d’appui au commerce transfrontalier dans la région arabe.

Le lancement de ce programme vient également créer une plateforme qui contribue à absorber les plans de relance économique pour contenir les effets négatifs de la pandémie de Corona sur le commerce dans la région arabe, notamment à moyen et long terme, en abordant les problèmes de chômage, les nouvelles barrières commerciales , les difficultés à s'engager dans les chaînes de valeur mondiales, la rareté du financement des investissements et la numérisation du commerce.

Il convient de rappeler que la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) a supervisé la mise en œuvre de la première phase du programme IFTIAS entre 2013 et 2018, dans le but de soutenir le commerce dans la région arabe, qui souffre d'une faiblesse importante par rapport à d'autres groupements dans le monde. Au cours de la première phase de ce programme, 28 projets ont été approuvés au profit de 19 pays arabes, dans divers domaines du secteur du commerce extérieur.

AMI
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche