. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

La Caravane pour la défense des droits à la terre, à l’eau et aux semences s’élance de Nouakchott

Vendredi 14 Octobre 2022 - 20:41

C’est  dans une ambiance festive rythmée aux sons de tamtams que s’est lancée à partir du siège du FONADH, ce vendredi 14 octobre, la caravane  de la Plateforme nationale Mauritanie de la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau en Afrique de l’Ouest.

Des thèmes porteurs se rapportant à la protection de l’environnement, lutte contre le changement climatique et promotion de l’agriculture, de l’écologie et défense des marchés tropicaux. La caravane fera escale à Tékane avant de rallier Dar El Barka.
 

La  caravane nationale ira  à la rencontre des populations pour "les écouter". "Nous enregistrons ce qu'elles nous disent et le faisons remonter aux décideurs nationaux’’. Le slogan mis en exergue dans la banderole est repris en chœur par les deux batteurs de tamtams. ‘’On n’est pas fatigué, on est là jusqu’au bout ‘’, disent-ils.
 

Cette initiative permet, explique Amadou Oumar Dia, un des initiateurs de la caravane, de faire écho aux préoccupations des personnes qui souffrent déjà du réchauffement climatique en Afrique.Nous subissons les dégâts de cette injustice alors que nous ne sommes pas des pollueurs. Nous voulons inverser cette tendance. C’est dans cette optique que nous lançons cette initiative pour sensibiliser les citoyens et décideurs du continent avant la COP27.

il s'agit de mobiliser les citoyens qui subissent les conséquences du réchauffement climatique, de mettre l'accent sur les solutions et de pouvoir influencer les décideurs. L'objectif étant que les responsables politiques soutiennent notamment les propositions du Groupe africain à la COP, qui se tiendra du 6 au 18 novembre en Egypte, sur les sujets qui nous intéressent : les pertes et dommages, l'adaptation et les finances.  
 

Dans le sillage, Niang Ibrahima, membre de la plateforme, appelle les pays riches  ‘’historiquement responsables du changement climatique − à assumer leur juste part pour aider le continent à affronter l’escalade de crises climatiques qui (le) frappent". Niang demande également "aux gouvernements africains de mieux soutenir la transition agro-écologique paysanne et de mieux protéger les droits des paysans". Mmes Sy Lalla Aïché Ouédraogo, chargée de plaidoyer au Réseau des Organisations sur la Sécurité Alimentaire (ROSA) et  Ramata Moussa Corréra, membre de la plateforme, ont mis en lumière le rôle des femmes dans les actions de plaidoyer contre le changement climatique. Étant entendu que la Mauritanie  est sujet à des vulnérabilités chroniques et saisonnières, principalement dues au changement climatique. Sans oublier la fréquence des inondations dans les zones urbaines. Pour Mohamed Ould Bneïjara, Secrétaire général du groupe de la société civile SUN-Mauritanie, la sensibilisation et l'adhésion de la population sont essentielles. D’autant que le réchauffement climatique constitue une menace réelle et sérieuse.

lecalame

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche