. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

L’UFP piégée par son goût des discussions secrètes

Vendredi 20 Avril 2018 - 09:13

Comment un parti qu’on dit peuplé d’intellectuels avertis peut-il s’engager dans des discussions secrètes avec un pouvoir qui les a toujours bernés et qui n’a jamais respecté le moindre de ses engagements avec l’opposition depuis 2008 ? C’est incroyable ! Sans parler du FNDU dans son ensemble vu qu’on y trouve une pléthore d’incapables, comment l’UFP, union des vieux briscards de la politique politicienne ont-ils pu encore une fois faire confiance aux intentions de ce pouvoir de roublards par excellence ?
 
Qu’espéraient-ils ? Avant d’espérer quelque chose encore faut-il un minimum de lucidité face au rapport de forces. Que pèse l’UFP et tout le FNDU face au calendrier du pouvoir ? Jusque-là quasiment rien du tout n’ayant rien pu empêcher ni ralentir jusqu’à la révision constitutionnelle, changement de drapeau, d’hymne et de monnaie.
 
Si toute l’opposition était unie, ces négociations auraient pu avoir un sens mais dès l’instant qu’on trouve à l’assemblée des partis d’opposition et pas des moindres, au nom de qui parle le FNDU et avec quels arguments puisque à chaque occasion, le pouvoir en sort renforcé en prouvant que ces opposants ne veulent rien sinon le blocage car ils craignent le résultat des urnes fidèle à leur incapacité à réunir une force menaçante dans la rue comme ont pu le faire les fanatiques contre Mkheitir jusqu’à faire reculer le pouvoir qui compte changer la loi pour leur plaire.
 
Pourquoi des négociations sécrètes ? Qu’avait l’UFP à cacher ? Dès l’instant où ils se lançaient dans ces négociations, ils mettaient leur tête dans la gueule du loup puisque à tout moment le pouvoir pouvait dire «  voyez ceux qui refusent tout dialogue officiel, les voilà qui négocient en douce ». C’est ce qui est arrivé.
 
Seul le pouvoir avait intérêt à ces «  négociations » en douce pour gagner du temps jusqu’à accélérer au dernier moment le calendrier en imposant une nouvelle CENI du jour au lendemain. Le pouvoir avait toutes les cartes en main pour montrer le double discours de cette opposition qui refuse tout dialogue officiel mais toujours prête pour les contacts en douce.
 
C’est vraiment pathétique de voir comment de grands intellectuels et soi-disant fins politiques sont toujours baladés comme des enfants qui ne tirent aucune leçon des statistiques qui prouvent que ce régime militaire civilisé les a toujours bernés, baladés et ils continuent à oser se lancer dans des négociations secrètes à la veille d’élections majeures alors qu’ils ne sont pas indispensables sachant que bien d’autres partis d’opposition sont prêts à y participer.
 
Le pouvoir n’avait aucun intérêt à trouver une issue avec une opposition qui de toute façon aurait fini par ne pas reconnaître le résultat des urnes quels qu’eussent été les accords et les concessions pour participer car cette opposition vit dans les fantasmes en croyant qu’elle représente encore quelque chose de significatif.
 
Encore une fois, le pouvoir va poursuivre son calendrier avec un certain nombre de partis d’opposition qui répondront au FNDU quand ces derniers diront qu’ils sont les seuls opposants crédibles.  
 
Il faut vraiment croire qu’à l’UFP comme ailleurs au FNDU, ils n’ont plus vraiment toute leur tête à force d’être bernés comme des enfants. Ils finissent d’ailleurs par dire n’importe quoi. Voyez l’UFP qui réclame de l’Europe de surveiller les élections à venir alors que ce parti lors du dernier verdict Mkheitir a accusé le pouvoir de vouloir plaire à l’occident. Mais ils ne sont pas les seuls à délirer : le chef de file de l’opposition est allé dire que la nouvelle CENI est illégale et qu’ils vont se plaindre auprès des autorités compétentes ! Lesquelles si ce régime est un régime autoritaire à qui tout obéit ?
 
En vérité, Aziz a compris depuis longtemps que ces opposants sont des parleurs incapables de la moindre action subversive. Ils faut les laisser vider leur sac, cela ne changera rien. Pas un mot, pas une tirade ne pourra soulever une foule surveillée de près pour corrompre ou briser dans l’oeuf tout potentiel leader de talent.
 
Quant à l’occident : ce pouvoir n’a rien à craindre tant qu’il préserve les apparences démocratiques réduites à leur plus simple expression. Respecter le nombre de mandats ou trouver des arguments pour un changement de la nature des institutions. L’essentiel est d’offrir des arguments qui puissent être repris par leurs alliés occidentaux dans la guerre contre le terrorisme extérieur car la terreur psychologique intérieure, cela ne concerne que les mauritaniens. Pour s’en convaincre il suffit de voir que ce régime, qui dit lutter contre le fanatisme, est en passe de changer le code pénal pour plaire à la rue fanatique.
 
Vivement 2019 : le régime militaire civilisé aura autant de mandats qu’il faudra pour balayer définitivement ces opposants à tout sauf aux stériles petites négociations secrètes avec le pouvoir...

VLANE
 
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche