. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Journées de réflexion sur la fonction de sage-femme

Dimanche 13 Mai 2018 - 18:54

L’Association des sagefemmes mauritaniennes, en collaboration avec l’UNICEF et le FUNUAP, a organisé dimanche matin des journées de réflexion sur les problématiques liées à la fonction de sagefemme sous le thème « Ouvrons la voie à une meilleure qualité des services ».

Il est visé à travers ces journées qui s’inscrivent dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des sagefemmes à définir l’ensemble des aspects liés à la problématique de la fonction de sagefemmes en vue de relever de façon substantielle le niveau de qualité des prestations pour limiter le taux de mortalité parmi les mères et les nouveau-nés.

Les participants à ces journées de réflexion devront suivre des exposés consacrés notamment aux réalisations de l’Association, des études nationales sur la fonction de sagefemme, la formation de base, les conditions de travail et des rapports de l’OMS relatifs à la grossesse et au suivi post-natal.

Dr Zeinebou mint Haydi, directrice de l’Ecole nationale de santé publique a affirmé que les recommandations issues de ces journées ne manqueront pas de contribuer à la baisse de la mortalité chez les mères et les nouveau-nés ; ce qui demeure un objectif majeur des pouvoirs publics.

Elle a souligné que l’Ecole nationale de santé publique œuvre à développer la formation des sagefemmes par l’amélioration des contenus, de la qualité de l’encadrement et la pratique, conformément aux instructions du Président de la >République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz qui a demandé à accélérer les dispositifs de transformation de l’Ecole en Institut supérieur de santé.

Pour sa part, la président de l’Association des sagefemmes mauritaniennes, Mme Fatimettou mint Moulaye, a souligné que toute politique ou stratégie de limitation de la mortalité des mères et des nouveau-nés doit impérativement induire une plus grande implication des sagefemmes. Elle s’est réjouie de l’appui que consentent le ministère de la Santé à l’Association et les partenaires.

Le Pr Ahmed Baba Ould Abdel Jelil, au nom de l’Association des gynécologues a mis en exergue le caractère complémentaire des deux associations qui visent les mêmes objectifs de santé publique.

source AMI
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche