. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Interview de Madame MATHILDE ADELINE KANGA Epse MENSAH présidente fondatrice de l’Association ÉLIKÉ.

Samedi 22 Mai 2021 - 12:42

Interview de Madame MATHILDE ADELINE KANGA Epse MENSAH présidente fondatrice de l’Association ÉLIKÉ.
Bonjour Madame MENSAH

– MAKM : Bonjour Monsieur

Merci d’avoir accepté de nous recevoir en ce jour. Faites nous une brève historique et présentation de votre Association.

– MAKM : Je suis MATHILDE ADELINE KANGA Epse MENSAH, présidente de l’Association ELIKE qui est une Association des femmes AKANS vivant en Mauritanie. Je suis enseignante dans une école de la place et de nationalité ivoirienne.  Pour vous faire l’historique récente de ce grand groupe ethnique dont sont originaires les deux premiers présidents de la République de Côte d’Ivoire à savoir le père de l’indépendance le feu président FELIX HOUPHOUET BOIGNY et Le président AIME HENRI KONAN BEDIE, la tradition fait remonter l’origine des AKANS à l’Egypte ancienne. Cependant l’histoire récente nous dit que les AKANS seraient originaires du Ghana. Vous comprenez bien que la Cote d’Ivoire, est une invitation au voyage et à la découverte de cette étonnante Afrique à la richesse culturelle souvent ignorée.

 Nous avons donc les Akans du Ghana et ceux de la Côte d’Ivoire. En Côte d’Ivoire on compte donc trois grands groupes AKANS :

Nous avons les AKANS frontaliers, à l’Est du pays, qui se trouvent de part et d’autre de la frontière du Ghana. Ce sont les Abron, les Agni, les Juaben, les Essouma, et les
Les AKANS du centre: c’est la grande famille des Baoulés. On les trouve dans les grandes villes du centre du pays autour de Bouaké, Yamoussoukro, Dimbokro, Toumodi, Tiebissou, Daoukro, Tiassalé, M’bahiakro…..
Les AKANS lagunaires: ils sont sur les Côtes sud. Le terme lagunaire donné à ces ethnies vient du fait qu’elles sont installées tout autour du vaste complexe lagunaire formé par la lagune Ebrié. Ce sont les Abidji, Aladjan, Ebrié, Abbey, Attié, Adjoukrou, Abouré, Avikam…
 Il apparait clairement que c’est une réelle volonté de mieux nous regrouper, nous connaitre les unes les autres afin de nous entraider mutuellement et valoriser cette grande culture du peuple Akan dans la paix, dans l’union, dans la fraternité et dans la solidarité qui a motivé la création de cette Association.

 Quels sont les objectifs de ÉLIKÉ ?

Notre Association aura un caractère social. C’est donc une Association d’entraide et de réjouissance. Elle prône le vivre ensemble et l’union sacrée autour de la promotion de nos valeurs culturelles.

Quel rôle entendez-vous jouer au sein de votre grande communauté qui selon nos informations souffre d’un malaise à cause de profondes divisions ?

MAKM : Malheureusement les femmes continuent d’être largement exclues des processus de paix et de médiation, malgré le rôle important qu’elles jouent dans la promotion de la paix et dans la quête de solutions durables au règlement pacifique de nombreux conflits.

Comment vous sentez-vous en République Islamique de Mauritanie ?

MAKM : Nous nous sentons en paix dans ce beau pays hospitalier qui entretient des relations de fraternité très privilégiées avec notre pays la Cote d’Ivoire. Comme le disait notre Père Fondateur le feu Président FELIX HOUPHOUET BOIGNY « la paix ce n’est pas un vain mot, mais un comportement » et donc nous prions pour que ce comportement de paix nous habite aussi longtemps que possible. C’est le lieu de réitérer tous nos sincères remerciements aux autorités compétentes de notre pays hôte, la Mauritanie, avec à sa tête le Président de la république son Excellence MOHAMED OULD EL-GHAZAOUANI, les membres de son gouvernement et tout le peuple Mauritanien.

Que pensez-vous du phénomène de l’immigration clandestine qui décime les jeunesses africaines ?

MAKM : C’est triste et déplorable. J’en appelle à la prise de conscience de tous pour endiguer ce fléau qui ternie l’image de notre si beau continent et endeuille des milliers de famille. Nous nous devons de créer les conditions de notre épanouissement sur notre beau continent qu’est l’Afrique.

Parlant de votre Association ÉLIKÉ, vous organisez une manifestation ce 22 mai selon nos sources d’information. Pouvez-vous nous en dire plus ?

MAKM : C’est une cérémonie, nos premières retrouvailles véritablement. Je tiens à préciser que ÉLIKÉ en langue Baoulé signifie c’est notre chose, on l’a voulu et ça vient de nous. Ce samedi 22 Mai à l’Hôtel HALIMA à partir de 18heures, en prélude à la fête des mères nous procédons à la présentation officielle de ce grand mouvement de promotion de l’art ivoirien en général et de la culture Akan particulièrement. C’est le lieu de lancer un appel solennel à toutes nos sœurs Akan à se joindre à nous afin que vive la culture ivoirienne.

Un mot de fin pour terminer.

MAKM : Mon mot de fin sera ceci ; Croyez en la femme. Confiez-lui de petites choses et elle vous les rendra grands. Notre Association ÉLIKÉ y croit fortement. Je voudrais terminer en disant un grand merci à Monsieur AZIZ KABAGE, un homme au grand cœur et profondément attaché à tout ce qui touche la communauté ivoirienne en Mauritanie.

Encore Merci.

Propos reccueillis Par D.M.T

initiativesnews
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Novembre 2022 - 14:34 Une Association de femmes retraitées voit le jour

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche