. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Des membres du gouvernement ont commenté les résultats du Conseil des ministres

Mercredi 1 Décembre 2021 - 23:11

Des membres du gouvernement ont commenté, mercredi après-midi, les résultats du conseil des ministres.

Il s’agit des ministres de la Culture, de la Jeunesse, des Sports, des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, M. Moktar Ould Dahi, de la Santé, M. Sidi Ould Zahaf, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Taleb Ould Sid’Ahmed.

Intervenant le premier, le porte-parole du gouvernement a indiqué que le conseil des ministres a examiné et adopté des décrets et des communications, dont deux projets relatifs au statut particulier des corps de la santé, d’une part, et à la création d’un fonds national de l’emploi, d’autre part.

Lui succédant, le ministre de la Santé, a expliqué que le projet de décret abrogeant, remplaçant et complétant certaines dispositions du décret n°2020-114 du 15 septembre 2020 portant statut particulier des corps de la Santé, vise à mettre à niveau ce statut particulier. « Concrètement, il permettra de reverser les fonctionnaires titulaires qui appartiennent au corps d’infirmier sanitaire, dans celui des infirmiers d’Etat ».

Le ministre est revenu sur le contexte qui a mené à ces réformes, et rappelé que le statut particulier des fonctionnaires des corps de la santé englobait, également, des dispositions relatives aux affaires sociales qui ont, désormais, un corps qui leur est réservé.

Il a ajouté avait aussi un besoin d’adapter la nomenclature standard des corps de santé, comme le soulignait un autre décret datant de juillet 2020.

M. Zahaf ajouté : « défi le plus important était celui des capacités des futures recrues à assimiler les modules de formation et exercer les postes. On accédait aux corps d’infirmiers sanitaires et d’infirmiers obstétricaux avec un brevet. Or, le niveau devient de plus en plus bas, de même que leur diplôme ne pouvait leur servir qu’en Mauritanie ».

Au sujet du sort des personnels concernés, le ministre a déclaré qu’ils seront reversés dans deux corps : sages-femmes et Infirmiers d’État. « Ils travailleront pendant deux ans et feront une année supplémentaire à l’école nationale de santé, pour obtenir le diplôme ».

Le ministre a, aussi, annoncé que les conditions d’accès vont évoluer, il faudra détenir un diplôme de baccalauréat au minimum. Aussi, l’École nationale de Santé ne formera plus que des sages-femmes et des infirmiers d’État.

Interpellé par rapport à la grippe porcine qui sévit en ce moment, le ministre s’est voulu rassuré. « Pour lui, il n’y a pas de quoi paniquer ».

Il a expliqué que ce n’est pas si dangereux, soulignant qu’à travers le monde, il y a deux solutions qui sont privilégiées. Certains choisissent de vacciner les populations une à deux fois par an, et d'autres font de la sensibilisation, notamment dans les pays où le climat est plutôt sec (chaud).

D’après le ministre, les mêmes mesures barrières employées contre le Covid-19, sont celles qu’il faut conserver pour se prémunir de la grippe porcine. De plus, il a précisé que les services de santé ont reçu une note quant à la prise en charge des patients atteints par ce virus.

De son côté, le ministre de l’Emploi a précisé que le projet de décret portant création d’un fonds national de l’emploi, vise à mutualiser l’ensemble des fonds dédiés à l’emploi et à l’entreprenariat.

Il s’agit, selon le ministre, de la meilleure méthode pour optimiser les ressources et améliorer la coordination.« C’est la Caisse de Dépôt et Développement (CDD) qui sera en charge de la gestion du fonds, en vertu d’une convention signée avec le ministère des Finances. En outre, deux commissions seront créées. L’une est chargée d’orientation et l’autre de finances ».

Le ministre a précisé que c’est, à partir de ce fonds que les projets mechroui, moustaqbeli et Mihneti, vont être financés.

M. Sid'Ahmed a, également, mis en avant le volet apprentissage, que son département développe, en collaboration avec le secteur privé, et noté que seul le perfectionnement permettra de créer de nombreuses opportunités d’emploi.

Il, aussi, lancé un appel à la mobilisation, pour le recyclage de certains profils, vers d’autres secteurs plus porteurs. A ce propos, il annoncé que son département va lancer une plateforme qui va diffuser les opportunités d’emploi disponibles, notamment dans le domaine des mines. « A cela, va s’ajouter des statistiques relatives aux actions réalisées ces derniers temps par le département en charge de l’Emploi ».

Interpellé sur la lutte contre la gabegie, le porte-parole du gouvernement a affirmé que le travail continu et que les ressources humaines de l’inspection générale de l’État vont augmenter de 50%, au cours de l’année 2022.

M. Dahi a, enfin, indiqué que les différents mécanismes qui œuvrent pour la transparence dans la gestion de la chose publique, font leur travail correctement, même s’ils ne communiquent pas tout le temps la dessus. AMI
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche