. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Couture de la "Dirrâa": illustration d’une grande dextérité du couturier mauritanien

Mercredi 27 Avril 2022 - 18:04

La profession de la couture de la "Dirrâa” ou boubou est considérée comme l'un des métiers les plus anciens dans la vie vestimentaire des mauritaniens, à tel point que la broderie de sa confection n'a cessé de distinguer les couturiers mauritaniens, qui ont excellé par la mise d’empreintes modernes sur les touches traditionnelles de cet habit très prisé, avec l’acquisition de chacun de ses tailleurs de son propre style et de sa marque distinctive.

Le métier de la couture a su, d’autre part, attirer des centaines de jeunes chômeurs qui y ont trouvé un terrain propice pour rivaliser et dessiner leurs créations uniques.

La trentaine, Ehmane Youba, l’un des jeunes habilleurs, rencontré par l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI), est revenu sur son histoire pleine de passion pour la confection de la Dirrâa.

« Ayant décroché ma licence en communication et Nouvelles Technologies, j’ai refusé de rester les mains croisées à la maison et d'attendre un emploi qui ne viendra pas tout seul, me mettant aussitôt à la quête d’une opportunité et décidant d'exercer le métier de couturier de boubou, que j’ai appris avant la fin de mes études et que je continue à pratiquer avec honneur », a-t-il dit.

Il a ajouté que le revenu quotidien gagné de cette profession lui a permis de vivre loin du besoin et dignement comme il lui a donné une force et un courage de poursuivre ce métier et d’y exceller régulièrement », a précisé le jeune tailleur.

Selon lui : « apprendre et obtenir un diplôme permettent à la personne d'accéder aux divers emplois et d’y étaler avec succès ses talents et sa créativité.

Il a exhorté les autres diplômés chômeurs à affluer sur les différents métiers et emplois, et à ne pas perdre leur temps en attendant un emploi venir du ciel.

Autre couturier des boubous, M. Mohamed Mahmoud parle à cœur ouvert à l’AMI sur sa passion pour cette profession disant : « La couture de Dirräa est devenue un terrain de grande compétition des jeunes dans le domaine de la broderie et l'imitation des dernières créativités innovées par l'esprit des jeunes dans ce domaine ».

Il a ajouté : « J’exerce ce métier, dans lequel j’ai trouvé ma liberté, depuis des années ».

Il a mis en exergue son environnement magnifique pour dessiner et exécuter sur le terrain des nouveautés, motivant le chômage dans les rangs de jeunes par leur élévation aux professions libres.

Tous les citoyens rencontrés par le correspondant de l’AMI ont appelé à apporter le soutien aux couturiers du boubou, en vue de promouvoir ce métier et de le préserver, en tant que l’un des plus anciens symboles de la culture mauritanienne authentique et enracinée.

Compte-rendu de Mohamed Salem Hassen
AMI
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche