. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Plaidoyer pour l’utilisation du sel iodé

Mardi 12 Janvier 2021 - 18:57

L’ONG Maurisanté a organisé lundi soir (11 janvier 2021), à son siège, un briefing à l’intention des journalistes, dans le cadre de la campagne qu’elle initie pour la promotion de la consommation du sel iodé. Occasion a été mise à profit par Mme Lalla Fall,coordinatrice du projet appui aux activités  de communication pour le développement dans le cadre du renforcement des pratiques familiales essentielles et de changement de comportement pour aborder les conséquences de la carence en iode sur le développement intellectuel et différents autres aspects liés à l’élimination des troubles dus à une carence en iode (TDCI).
Abordant la situation en Mauritanie résultant des données collectées en 1995, Mme Fall  a estimé que selon l’indicateur clinique, 30,9 % de taux de prévalence du goitre, dont 6 % visibles, révèlent une carence en iode sévère dans la population. Et selon l’indicateur biochimique est de 69,8 % avec une concentration urinaire d’iode inférieure à 100 µg/l.
Depuis 15 ans, aucun autre bilan épidémiologique n’a été effectué à l’échelle nationale sur les TDCI en Mauritanie.
Concernant la production de sel, elle a affirmé que la Mauritanie possède d’importantes réserves de sel gemme, et elle dépend essentiellement de sa production locale pour la consommation du sel alimentaire. Une production de 35 Tonnes par jour est collectée sur les principaux sites de production  à savoir F’Derick, Inchiri, Trarza (Ntezert,Tamzagat, Pk17),  et autres producteurs artisanaux. Néanmoins, une évaluation initiale de la prévalence des TDCI en Mauritanie, a révélé l’existence d’une carence en iode sévère (30,9 %), en 1995. Le pays s’est doté en 1998  de 2 unités semi-industrielles d’iodation du sel pour démontrer sa faisabilité technique en Mauritanie.
Relativement aux progrès accomplis en Mauritanie, il est noté une disponibilité du sel iodé dans les ménages. C’est  dans cette optique qu’en  2011, 9450 Tonnes de Sel ont été produites, dont 5000 Tonnes (SALINORD) de sel directement Iodé sur site de production. ‘’L’unité d’iodation de cette société (SALINORD) est sous-utilisée, elle a produit 400 tonnes de sel iodé en 2011, alors que sa capacité annuelle est de près de 10.000 tonnes.
En plus du sel iodé de production locale, les données renseignent que 536 tonnes de sel fin iodé ont été importées en Mauritanie en 2011. La Mauritanie produit aussi du sel marin, en très faible quantité à Nouakchott’’, renseigne Mme Fall.
Enfin, Mme Fall a recommandé le lancement d’une campagne soutenue de communication de masse, conduite de manière professionnelle, pour accroître la production et la consommation du sel Iodé sur l’étendue  du pays. Elle a insisté sur l’appui à la production Nationale du sel  Iodé.
Elle s’est félicitée des avancées réelles de la disponibilté du sel iodé sur le marché et dans les ménages depuis 2007. Mais aussi de l’engagement politique continu pour le développement de la stratégie d’Iodation universelle du sel.
Elle a accentué son propos sur la ‘’nécessité de mettre en œuvre les mesures d’application du décret gouvernemental pour redynamiser la lutte contre les TDCI’’.

lecalame.info
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche