. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mohamed Ould Moine déconstruit le double discours supposé d'Aziz à propos des islamistes

Samedi 8 Septembre 2018 - 00:13

Je ne pense pas qu’Ould Abdel Aziz ait la maturité et le courage d'affronter la fratrie des ténèbres. Superstitieux, il croit aux élucubrations, consulte les diseuses de bonne aventure et autres vendeurs de postillons, n’ayant pas la moindre idée déterminée sur une quelconque orientation intellectuelle. Et depuis un moment déjà, il s’efforce de se vendre à l'international, en sa qualité de rival des obscurantistes, dont il est en réalité l’allié et le parrain. 

N’a-t-il pas rejeté l'harmonisation des lois de la Mauritanie avec le principe de l'égalité constitutionnelle et avec les obligations internationales de la République ? 
Dans les rares cas où il a procédé à une modification juridique, c'était pour enfoncer le pays dans l'obscurantisme et l'arbitraire, au plan de la législation.

D'autre part, cet homme s’enorgueillit de sa violation de la loi. N’a-t-il pas permis aux Frères musulmans d’exercer la politique, de s’organiser en parti politique dédié, bien que cela soit contraire à la loi sur les partis ? Il ne s’est pas arrêté là. 
Ne les a-t-il pas autorisés à introduire des capitaux étrangers dans l’arène et d’empoisonner la vie politique ? 

A scruter de façon approfondie le comportement d'Ould Abdel Aziz, on le trouverait ultra-extrémiste. Pour preuve, la création de l'université d’Aïoun afin d'envenimer l’Est mauritanien au moyen de l’exécrable pensée Wahhabite, après que l’Institut Supérieur ISERI a intoxiqué la Mauritanie occidentale et fait éclore les leaders d'Al-Qaïda, des Shababs Somaliens et de Boko Haram.

 

A considérer l’infiltration des Frères musulmans, de leurs bras médiatiques et de leurs ramifications financières, au vu de ce qui s’appelait le mouvement de la « Noussra », l’on verrait que Mohamed Ould Abdel Aziz est un salafiste takfiri, un salafiste qui qualifie tout négateur d’apostat. 

Cela ressort de son dédain face aux dangereuses déclarations d’al-Khadim Ould Semane au sujet de l’érudit des Frères, qui n’est autre que le dénommé Dedew, qui a clamé le caractère licite du port d’armes contre l'État, qualifié de mécréant. 
L'audace du Mufti d'Al-Qaïda, l’apostasie dont il menace les gens et ses infâmes visées, du reste manifestes, sont autant d’indices de l'implication d'ould Abdel Aziz dans l'extrémisme religieux.

J’écris ces mots à l’intention des jeunes enthousiastes qui pensent qu’il existe une bataille ou une dispute entre ce régime et les fréros musulmans.

J'espère dans mon cœur que je me trompe.
Et je souhaite en mon for intérieur d’être dans l’erreur. Et je suis disposé – au cas où il se révèlerait que je suis dans l’erreur – d’en faire aveu, de revenir sur cette accusation et d’en faire un démenti formel. Mais, hélas, ce que j'ai compris et observé, me conduit à l’accuser d’extrémisme, de propension à excommunier autrui et de manquer de discernement politique. "

Mohamed Ould Moine

 

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Novembre 2018 - 15:59 IRA : Note d'information

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche