. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mohamed Ould Brahim Ould Seyid : De la police à la politique

Jeudi 20 Septembre 2018 - 18:36

Le président élu du Conseil Régional du Trarza n’est pas un inconnu. Mohamed Ould Brahim Ould Seyid, commissaire divisionnaire retraité depuis décembre 2014 est un vieux commis de l’Etat qui a commencé sa carrière professionnelle en 1974 en choisissant de rentrer à l’école nationale de la police. Malgré l’âge (64 ans) l’homme parait avoir été un véritable gaillard dont le gabarit devrait avoir dissuadé beaucoup de malfaiteurs.

Le flic reconverti en politique a servi pratiquement partout comme l’indique son CV : Premier commissaire de Dakhla, premier commissaire du Tagant, plusieurs fois directeur régional de la sûreté à Nouadhibou, au Tiris Zemmour et à Nouakchott avant de devenir conseiller technique du ministre de l’intérieur puis directeur adjoint du bureau d’études et de documentation (fameux BED). Les nombreuses citations au mérite national prouvent que ce cadre de police était un fonctionnaire officiellement sans reproche. Ancien élève de l’école 8 de Nouakchott, Mohamed Ould Brahim Ould Seyid a décroché brillamment son bac séries lettres modernes et un Deug qui lui ont permis de passer sans encombre des dizaines de stages dont ceux de l’Ecole Supérieure de Police de Saint Cyr et celles des académies royales de Jordanie et du Maroc.

D’inspecteur de police en 1974, il gravit les échelons jusqu’au grade de commissaire divisionnaire accroché en 2007. Le nouveau président du Conseil Régional du Trarza s’est aussi essayé à la  diplomatie pour avoir passé quelques années Consul Général de la Mauritanie au Niger. Les usagers de son institution n’auront que l’embarras du choix pour faire passer leurs messages à leur président, un impeccable polyglotte qui parle le Français, l’Arabe, l’Anglais et l’Espagnol. Présenté par l’Union Pour la République, Ould Seyid a travaillé dur pendant la campagne avec son équipe pour croiser le fer avec quatorze partis dont certains comme Tawassoul, RFD, UFP et El Wiam sont très implantés.

Au premier tour, l’UPR réalise 46,18%. Ce n’est qu’au deuxième tour que Mohamed est élu avec cette fois 65,8%. Un pourcentage qui lui permet de remporter la présidence du Conseil régional avec 14 conseillers et procéder ainsi à la conception des politiques sectorielles de la wilaya du Trarza. Son flair, son savoir faire et son expérience aideront-ils à son recyclage en politique ? Réponse dans les mois à venir.  


source lecalame.info
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g




Banque Populaire de Mauritanie



Rubriques à la une

Recherche