. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mauritanie : Veillée d’armes à deux mois d’une Présidentielle très attendue

Mercredi 10 Avril 2019 - 23:07

A deux mois d’une élection Présidentielle qui suscite d’immenses espoirs chez les Mauritaniens qui aspirent plus que jamais à une vie meilleure, les candidats s’annoncent et fourbissent leurs armes. Le Président sortant Mr Mohamed Ould Abdel Aziz qui plie bagages après les deux mandats permis par la constitution une prouesse en Afrique a jeté son dévolu sur son compagnon d’arme et ami de longue date l’ex chef d’état major de l’armée et Ministre de la défense Mr Mohamed Cheikh Ould Mohamed Ahmed O. El Ghazwani, qui aura la responsabilité de porter le flambeau de la continuité et qui en plus des bénédictions de l’actuel homme fort du pays pourra s’appuyer sur la machine bien huilée du parti au pouvoir, l’UPR, qui vient de rafler la mise aux dernières élections générales.


Mauritanie :  Veillée d’armes à deux mois d’une Présidentielle très attendue

Nouakchott par : Bakari Guèye 

A deux mois d’une élection Présidentielle qui suscite d’immenses espoirs chez les Mauritaniens qui aspirent plus que jamais à une vie meilleure, les candidats s’annoncent et fourbissent leurs armes.

Le Président sortant Mr Mohamed Ould Abdel Aziz qui plie bagages après les deux mandats permis par la constitution une prouesse en Afrique a jeté son dévolu sur son compagnon d’arme et ami de longue date l’ex chef d’état major de l’armée et Ministre de la défense Mr Mohamed Cheikh Ould Mohamed Ahmed O. El Ghazwani, qui aura la responsabilité de porter le flambeau de la continuité et qui en plus des bénédictions de l’actuel homme fort du pays pourra s’appuyer sur la machine bien huilée du parti au pouvoir, l’UPR, qui vient de rafler la mise aux dernières élections générales.

Mr Ghazwani qui a été bien placé sur orbite a été le premier à déclarer sa candidature, il y a plusieurs semaines, prenant du coup une précieuse longueur d’avance sur ses concurrents. Et depuis déjà plus d’une semaine il prospecte le pays profond à bord d’un avion militaire, un hélico qui serait loué à l’armée, aux frais du candidat.

Autre grosse pointure dans l’élection en vue, il s’agit de l’ex Premier Ministre, Mr Sidi Mohamed Ould Boubakar, un énarque et technocrate avéré. Il est bien apprécié et pourrait bénéficier du soutien de certains milieux d’affaires mais aussi de personnalités influentes actuellement dans le camp du pouvoir.

Le troisième candidat à suivre de près, c’est Mr Birame Ould Dah Abeid, le Président de l’ONG anti-esclavagiste IRA et bête noir du pouvoir Mauritanien. Cet abonné aux prisons Mauritaniennes est un redoutable harangueur de foules et son discours qui frise le populisme est partagé par d’importants pans de la jeunesse, notamment haratine et négro-Africaine.

Autre figure proue de la classe politique Mauritanienne qui a annoncé sa candidature, Mr Mohamed Ould Mouloud, Président du parti de gauche l’UFP, est lui aussi un candidat sérieux qui bénéficie du soutien convoité du RFD et de son Président, Mr Ahmed Daddah, un des leaders historique de l’opposition Mauritanienne.

Il y a lieu également de noter la candidature du Dr Kane Hamidou Baba qui porte les couleurs des partis négro-africains, réunis pour la première fois au sein d’une coalition qui risque de faire mouche.

D’autres candidatures de moindre envergure ont été annoncées comme celle du neurochirurgien Mame Diack ainsi que celle du jeune cadre Ould Wavi et celle en vue de l’islamiste Yehdhih Ould Dahi.

Esquisse de programmes

Pour épater les électeurs les différents candidats n’ont pas lésiné sur les moyens déployant ainsi toute la littérature habituellement exposée en pareille circonstance.

Dans son discours d’investiture, Mr Mohamed Ould Ghazwani a mis en exergue le bilan du Président sortant affirmant que : « la dernière décennie s’est singularisée par de grandes réalisations, grâce à l’esprit patriotique et la vision stratégique du frère Président Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz. Ces grandes réalisations se manifestent à travers l’ancrage de la démocratie, le renforcement de l’unité nationale et la place distinguée qu’occupe désormais notre pays sur l’échiquier international, en plus de l’essor économique général qui constitue dans sa globalité un bond qualitatif sans précédent dans notre parcours de développement.

Naturellement, nous ne sommes pas encore arrivés au point final ; il nous reste encore beaucoup de choses à faire sur un long parcours parsemé de défis et de risques. »

Le candidat a promis d’ouvrer : « avec la volonté d’ALLAH à préserver l’intégrité territoriale, à consolider les acquis démocratiques et à renforcer l’unité nationale et la cohésion sociale dans le cadre d’un Etat de droit fondé sur le principe de la citoyenneté, riche de sa diversité et réconcilié avec lui-même.

Je m’attellerai à promouvoir une diplomatie active et agissante, respectueuse des fondamentaux et guidée par l’intérêt du pays, tirant sa force de notre glorieuse histoire de passerelle d’échanges et de point de rencontre entre les peuples de notre région. »

Et d’ajouter : « Je veillerai à renforcer l’essor économique dans le respect des équilibres macro-économiques, en accélérant la transition vers une économie productive alliant, avec harmonie, les dimensions économiques et sociales de manière à impacter positivement et rapidement la création d’emplois pour les jeunes et les chômeurs.

La réforme de notre système éducatif recevra une part importante de mon attention, dans le but d’améliorer ses performances et de le rendre en adéquation avec les besoins du développement, à l’aube des grands changements économiques et sociaux en perspective. »

Pour sa part, Mr Sidi Mohamed Ould Boubacar promet aux Mauritaniens de travailler « Pour une nouvelle ère de prospérité ».

Selon lui : « Les Mauritaniens souffrent de voir autour d’eux des pays moins nantis que leur pays, qui se construisent alors qu’eux, plongent de plus en plus dans la sphère de la pauvreté et le sous développement » et d’ajouter : « deux voies s’offrent à nous aujourd’hui, celle de conserver ce régime et celle de la construction d’un véritable État de droit que je vous propose ».

Ould Boubacar s’engage à « construire une Mauritanie à laquelle aspirent tous les patriotes sincères du pays : une Mauritanie moderne, solidement ancrée dans les valeurs islamiques de tolérance et sa civilisation Arabo-Africaine, une Mauritanie de droit et du droit des institutions, fière de son indépendance et de sa souveraineté et dans laquelle se poursuit la construction d’une armée républicaine forte et respectée, une Mauritanie où l’avenir de son peuple n’est tributaire ni d’une personne ni d’un groupe d’hommes ».

De son côté, Mohamed Ould Maouloud s’engage à renforcer l’unité nationale et de se mettre du côté des victimes des injustices, s’il est élu. Parmi les grandes lignes de son programme, on peut retenir : « Renforcer l’unité nationale, augmenter les salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat, réformer le système éducatif, instaurer une justice sociale, lutte contre le chômage, réviser le traitement des retraités, solutionner les problèmes les ruraux, attribuer des moyens financiers et matériels aux forces armées et de sécurité afin qu’elles puissent affronter les dangers. »

Pour Mohamed O. Maouloud : « le changement est inéluctable en Mauritanie tout comme la fin du régime autoritaire qui dirige le pays depuis une décennie. »

Pour Biram Ould Dah Abeid, le tableau est encore plus sombre :

« Des signes de la banqueroute retentissante, il semble pertinent de relever : La banalité sociale de la prévarication sur fond de favoritisme tribal, ethnique et relationnel, consacre la prévalence aiguë de la fraude et du faux. Les diplômes et les médicaments n’échappent au spectre de l’imposture que rien ne vient décourager. » Enfonçant davantage le clou Mr Birame dénonce ce qu’il appelle l’institutionnalisation du racisme, à tous les niveaux de l’autorité légale, l’exclusion culturelle, l’assimilation… »

Et pour régler tous ces problèmes Mr Birame propose de : « Redonner vigueur à la devise dévoyée de la République Islamique de Mauritanie : honneur-fraternité-justice : une conférence Nationale sur la cohésion, la justice transitionnelle, la vérité, la réparation et la mémoire s’attachera à clore le legs de l’impunité et de la préférence indue. Le pacte de la renaissance s’attellera à réinventer un projet de vivre ensemble, sous l’égide de la loi. Il reposera sur un socle de droits universels, au dessus de toute exception, fût-elle justifiée par l’histoire, la modération anesthésiante ou la religiosité. L’humanité des Mauritaniens et le caractère temporel de leur coexistence requièrent des ajustements, en vue d’une rupture d’avec le statu quo. »

Il compte également procéder à un audit scrupuleux des ressources du pays et des avoirs de l’Etat, avant d’instaurer l’obligation, aux hauts fonctionnaires, de déclarer leurs biens ; Refonder l’école ; se résoudre, en vertu de l’évaluation globale, à restaurer la planification économique pour échapper aux servitudes de l’improvisation et du bricolage.

B.G

source lakoominfo

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche