. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Macron qualifie la position mauritanienne de rigide

Jeudi 12 Octobre 2017 - 20:38

La chaîne de télévision  France 2,  a diffusé un reportage sur la visite du président français à New York lors de sa  participation  aux travaux de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Au cours de cette visite, le président français a rencontré le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guiterres, au siège de la délégation française auprès de l’Organisation des Nations unies. L’objet de la rencontre  était le  financement de la force  conjointe du Sahel dont  le président français a supervisé la création  en juin dernier.

Le président Macron a signalé au secrétaire général des Nations Unies,  dans une  vidéo, dont « essahraa.net  » détient une copie : qu’il était troublé par la position mauritanienne qu’il qualifiait de " rigide quant à la force commune ». **

Mais le conseiller diplomatique de Macron qui assistait la réunion , est vite intervenu pour signaler au président que l’entretien est enregistré .

Au cours de la réunion, le président Macron a  demandé à Antonio Guiterres de persuader les Américains de soutenir la force du  Sahel, lui laissant entendre que ce ne serait pas une mauvaise décision.

Il est à noter que de nombreux indicateurs ont émergé ces derniers temps , confirmant les différences de positions des Mauritaniens et des Français quant à la question de la force  commune du Sahel, qui devrait etre opérationnelle  à la fin de cette année.

http://essahraa.net/?q=node/26979

Traduit par Adrar.Info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche

Pendant ce temps...