. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Les Associations de Gestion Locale Collective au Guidimaka : Un exemple de gestion écologique louable

Dimanche 28 Avril 2019 - 12:33

La mission de la coopération allemande qui s’est déroulée à Sélibabi au début du mois d’avril a été l’occasion de réunir l’ensemble des acteurs affiliés à la Gestion décentralisée des Ressources Naturelles pour une analyse des approches à mettre en œuvre pour une fédération des AGLC du Guidimakha. Une telle fédération, une fois mise en place, facilitera la concertation et le renforcement de leurs capacités pour une meilleure défense des intérêts liés à la gestion des ressources naturelles. La mise en place d’une structure de Gestion décentralisée des Ressources Naturelles s’inscrit dans une approche de déconcentration progressive. L’optimisation des ressources et le partage des responsabilités en sont la marque. C’est un processus dont le cheminement graduel cristallise la pertinence.

La région du Guidimakha compte déjà 25 Associations de Gestion Locale Collective (AGLC) dont les premières ont été mises en place en 2004, par le programme ProGRN de la Coopération allemande puis de son programme le CorMCT (Co-Management des Ressources Marines, Côtières et Terrestres). Cette mission d’ateliers conjoints est dans la continuité d’une volonté de renforcement des capacités des AGLC pour une pérennisation de leurs activités. Il a été souligné qu’un enjeu majeur était l’autonomisation financière des AGLC, au centre de l’atelier mené par la Composante Recherche et Formation du RIMRAP.

Les échanges et réflexions lors des ateliers ont confirmé que les démarches à entreprendre ne sont pas toujours simples pour une fédération et une autonomisation des AGLC. Une première démarche consiste en la mise en place d’un comité de préparation après une sensibilisation en bonne et due des populations et des autorités concernées dont l’implication est nécessaire tout au long du processus. Il est ensuite procédé à une délégation au comité de la préparation des approches et outils pour une fédération institutionnelle des AGLC. Il s’ensuit l’établissement d’une monographie des Associations de Gestion Locale Collective.

Un plan d’action est conséquemment établi et un dispositif de suivi mis en place dans le cadre d’un système de contrôle continu. Pour atteindre l’objectif escompté, c’est-à-dire le renforcement des capacités des associations, via une fédération institutionnelle, des jalons précis sont donc clairement établis au préalable. Cette rigueur dans l’exécution des actions, qui privilégie une approche méthodologique graduelle, est un gage d’assurance pour une meilleure implémentation du processus et sa mise en cohérence pour une durabilité technique, financière et opérationnelle.

source lecalame.info
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche