. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

L’ignorance et le complexe de certains maures salissent la visite d’Aziz à Paris…

Jeudi 13 Avril 2017 - 00:05

L’ignorance et le complexe de certains maures salissent la visite d’Aziz à Paris…
Dès qu’Aziz a mis les pieds à Paris, le concert de la presse arabisante a commencé à nourrir les réseaux sociaux. Les limiers de la profession ont remarqué qu’Aziz n’a pas été accueilli à l’aéroport par un officiel français mais juste par l’ambassadrice de Mauritanie et ce, sans prévoir un tapis rouge pour son excellence.
 
Pourquoi diable l’ambassadrice n’a-t-elle pas trimballé un tapis rouge pour ne pas humilier le chef de la monarchie pétrolière mauritanienne ? C’est le seul mystère. A part ça, tout le reste est un pur délire d’une certaine presse arabisante mauritanienne soit pour faire croire qu’Aziz a été mal reçu par Hollande soit pour laisser penser que Moctar Ould Daddah a été lui mieux reçu.
 
Dans le premier cas, il s’agit d’alimenter la haine contre la France, dans le second il s’agit de montrer combien jadis notre diplomatie était plus respectable.
 
En matière de tapis rouge, ça me rappelle toujours celui qu’on voit en Europe devant l’enregistrement de la classe affaire chez Royal Air Maroc. Ça me fait toujours sourire ce bout  de tapis d'1,5m censé gonfler ceux qui ont déjà l’honneur de ne pas faire la queue avec le commun des passagers. Seul le tiers-monde peut s’enorgueillir d’être accueilli par un tapis rouge d’1,5m pour enregistrer ses bagages.
 
 

Quant à Aziz en France,  nos journalistes ignorent qu’en matière de protocole tout est clairement régi par des décrets. Ainsi en France il y a 4 types de visites de chef d’état ou de gouvernement :
 
La visite d’état
La visite officielle
La visite de travail
Et la visite privée
 
La première étant celle où l’hôte a le droit à tous les fastes de la république. La photo de Moctar Ould Daddah qui circule est celle d’une visite officielle en 1962. Depuis De Gaulle, les chefs d’état successifs ont allégé le protocole toujours est-il que la visite officielle reste autre chose qu’une visite de travail ou privée.
 
Quant à savoir si Aziz a été humilié ou non en étant reçu à l’Elysée sans tapis rouge pour faire cette fameuse marche jusqu’au perron de l’Elysée, à défaut de mettre la main sur les décrets qui régissent le protocole à l’Elysée, il suffit de visiter le site officiel français et comparer avec les entretiens qu’Hollande a eu avec différents chefs d’état.
 
 

Là on découvre que tous ceux qui sont venus pour un entretien ont fait cette marche sans tapis, accueillis exactement comme Aziz que ce soit le président Allemand, le chef d’état ivoirien ou même Sénégalais sans parler du nouveau chef d’état gambien. Tous sauf le futur roi d’Angleterre et madame : eux seuls n’ont pas fait la petite marche à même les petits cailloux mais pas de tapis rouge…
 
 
Tous les liens sont plus bas, il suffit de cliquer. 
 
Voici en vidéo l’arrivée de l’ami par excellence ivoirien Ouatarra, même marche sans tapis rouge…
 
 
La seule différence c’est que Macky Sall a été reçu à dîner, Ouattara à déjeuner quand Aziz et Barrow n’ont été reçus que pour l’entretien. On imagine que les relations entre le Sénégal, la Côte d’Ivoire sont tout autres que ceux avec la Mauritanie. 
 
 

A qui la faute ?
 
Pourquoi Aziz n’a-t-il pas été reçu comme Condé hier lors d’une visite d’état ou Macky Sall avant lui ? Aziz a tout fait durant son mandat pour créer ou nourrir des tensions dans l’opinion publique. Est-ce lui ? Qui peut le dire ? Ce qui est sûr, c’est qu’il a laissé faire car politiquement, peut-être même militairement, les temps ne sont plus à l’atmosphère du Trarza et ses environs : le goudron vers Rosso est là comme témoin du sort réservé à la première région des amis de la pacification constructive. Ajib sous le régime d’un Sbaï comme le commandant Frèrejean en disait tant de bien sachant que deux émirs résistants ont tués par des Oulad Bush Sbaa pour le compte des colons.
 
 
Les régimes ont changé le pouvoir s’est déplacé vers l’Est et le Nord.
 
Pourtant Ghazouani est réputé n’être pas anti-européens mais une hirondelle fait-elle le printemps ?
 
Toujours est-il que si Aziz n’a eu droit qu’à cette visite de travail ou privée, c’est qu’il a tout fait pour. Mais pourquoi alors se déplacer pour serrer des deux mains celles d’Hollande, accolade à l’appui ?  Certainement encore un petit coup politique pour prendre le contrepied de tout ce qui se dit fondé sur autre chose qu’une fumée imaginaire.
 
Ça ne ressemble pas à Aziz de venir dire au revoir à un président sur le départ avec un parti  où presque tout est en marche pour foutre le camp. S’il est allé à Paris, c’est pour d’autres raisons que lui seul et un petit nombre de hauts gradés savent certainement. Il a peut-être compris qu'il exagère... 
 
 

Une chose est sûre, c’est que si toutes les provocations contre la France, les français et le révisionnisme n’ont pas déclenché de clash officiel avec Paris c’est grâce à l’ambassadeur de France qui contre toute attente, venant de quelqu’un qui est ambassadeur pour la première fois, s’est révélé un diplomate accompli capable d’avaler des couleuvres avérées ou non comme un maure dit qu'il faut embrasser une certaine main dans les conditions d'un dicton local.
 
A l’entendre les tensions sont imaginaires…

Imaginaires comme les poubelles que la CUN laisse moisir derrière l'ambassade devant la route du lycée français. Imaginaires comme la guerre déclarée à la langue française par la présidente de la CUN, ce qui va dans le sens de la propagande tous azimuts TV et radios en arabes non seulement contre les français mais aussi contre les mauritaniens qui peuvent inscrire leurs enfants à Théodore  Monod pendant que les autres les jalousent sachant l'état du système éducatif mauritanien réduit à néant alors qu'il était très performant.

Par les temps qui courent après les boucs émissaires, ce n'est pas la faute des français seulement mais c'est aussi la faute des légumes marocains ou des pêcheurs sénégalais. L'étranger serait responsable de tous les maux du pays. Une vieille recette populiste d'extrême droite...

 
 
 


Alassane Ouattara
Alassane Ouattara

Macky Sall
Macky Sall

Une pensée à ce malheureux militaire retardataire qui a été stoppé net et qui a pris son mal en patience. On dirait l'aide de camp d'Aziz le colonel Ould Guelay.

voir plus bas à partir de 47 secondes la vidéo d'Adam Diabira présent en direct et reprise par Ely Salem sur facebook

https://www.facebook.com/adam.diabira.1/videos/629330917262559/

Vlane

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche