. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Entretien avec Michel Sylvestre - Président de TMLSA :

Jeudi 2 Mars 2017 - 23:59

Nos efforts pour construire un avenir durable pour TASIAST commencent à produire des résultats


Le 15 février 2017, Kinross Gold, qui détient 100% de la mine d’or de Tasiast à travers sa filiale Tasiast Mauritanie Limited S.A (TMLSA), annonçait ses résultats 2016. Michel Sylvestre, Président de TMLSA, nous donne un aperçu sur Tasiast, ses performances, ses priorités et les attentes pour 2017.

 

Q : Il y a deux semaines, Kinross a publié ses résultats pour 2016. Quelles sont les principaux points saillants pour la mine de Tasiast ?

Nous avons connu des défis et des succès au cours d’une année 2016 qui a été chargée pour Tasiast.

 

Nous avons produit 175.000 onces d’or (4,9 tonnes) en 2016, moins que la production de 2015 qui était de 220.000 onces (6,2 tonnes). Cette baisse est principalement due à la suspension des opérations à laquelle nous avons fait face l’été dernier. En 2016, Tasiast n’a toujours pas été rentable et reste parmi les opérations de Kinross ayant les coûts les plus élevés.


Cependant, nous avons constaté une amélioration réelle à la fin de l’année sur le plan de la production et des coûts grâce au travail acharné de tous les employés de Tasiast. Nous avons pu accroître l’efficacité de nos opérations et nous poursuivons nos efforts pour les améliorer.

 

Nous avons également connu quelques réels succès. Le plus important a été l’annonce faite en mars dernier que Kinross procédera à la Phase Une du Projet d’Expansion avec un investissement de 107,5 milliards d’ouguiyas (300 millions de dollars US). C’est un investissement essentiel pour l’avenir de Tasiast et une preuve de l’engagement de Kinross en Mauritanie.

 

Tasiast a aussi réalisé de réels progrès sur la mise en œuvre de l’accord sur le Plan de Mauritanisation conclu avec le Gouvernement en juillet dernier.

 

Nous avons en outre pu signer une nouvelle convention collective du travail d’une durée de trois ans avec les délégués des employés de TMLSA. Cette convention doit engendrer un environnement social stable et positif au sein de Tasiast. Il s’agit là d’une base solide pour notre relation avec les délégués, et nous sommes persuadés qu’à travers des discussions de bonne foi, nous pouvons trouver des solutions pour tout éventuel différend.


Enfin, suite à un travail d’équipe efficace entamé il y a plusieurs mois, Tasiast a été certifiée pleinement conforme au Code International de Gestion du Cyanure. Cette certification reconnaît que Tasiast utilise le cyanure en toute sécurité pour protéger ses employés, les communautés locales et l’environnement.

 

Q: Pouvez-vous nous donner plus d’informations sur la mise en œuvre du Plan de Mauritanisation ?

Fin 2016, nous avons franchi un premier pas important avec 10 employés mauritaniens nommés pour remplacer 10 expatriés qui ont quitté la Société. Nous avons également transféré 25 postes du bureau régional à notre bureau de Nouakchott. Les expatriés transférés à Nouakchott sont chargés aussi bien d’appuyer les opérations de Tasiast que d’encadrer et former leurs collègues mauritaniens qui occuperont progressivement leurs postes à la fin de l’année prochaine. Nous avons déjà recruté 12 Mauritaniens pour le bureau de Nouakchott et nous procéderons à d’autres recrutements prochainement.

 

La direction de Tasiast s’est engagée à faire du plan de Mauritanisation un succès. Par exemple, nous avons augmenté notre budget formation et développement de plus 60% en 2017. En plus de nos formations techniques et professionnelles qui font parties de notre programme national de développement, nous nous concentrerons également sur le développement de formations pour cadres et pour l’encadrement d’équipes. Nous voulons non seulement que nos collègues mauritaniens réussissent dans leurs nouvelles responsabilités mais aussi qu’ils soient préparés pour de futures opportunités.

 

Nous sommes engagés et nous sommes confiants que nous atteindrons nos objectifs et échéances tel que convenu avec le Gouvernement.

 

Aujourd’hui, plus de 90% des employés de TMLSA sont Mauritaniens. Au total, sur les 3.400 personnes travaillant pour Tasiast et ses sous-traitants, 3.000 sont Mauritaniens et bénéficient de bonnes rémunérations avec de bonnes conditions de travail.

 

Q : Comme vous l’avez évoqué, Kinross a approuvé la Phase Une du Projet d’Expansion de Tasiast. Pouvez-vous nous dire comme se déroule le Projet ?

Nous sommes contents des progrès réalisés sur la Phase Une du Projet d’Expansion car les échéances et le budget sont respectés pour être en pleine production commerciale au cours du second trimestre 2018. Les fondations pour le broyeur semi-autogène et pour le concasseur primaire progressent, et nous allons commencer l’installation du broyeur semi-autogène. Notre Equipe Projet est très satisfaite de la qualité du travail effectué par les entreprises mauritaniennes. Nous avons actuellement 300 employés mauritaniens et 14 entreprises mauritaniennes travaillant sur le Projet d’Expansion.

 

S’agissant de la Phase Deux, l’étude de faisabilité avance bien elle aussi. Nous prévoyons que Kinross prendra une décision de développement au cours du troisième trimestre 2017 lorsque l’étude aura été achevée.

 

Pour rappel, avec un investissement de 107, 5 milliards d’ouguiyas (300 millions de dollars US), la Phase Une devra porter la capacité de traitement de l’usine de Tasiast de 8.000 tonnes par jour (t/j) à 12.000 t/j. Si la Phase Deux est approuvée, la Société investira un montant supplémentaire de plus de 222 milliards d’ouguiyas (620 millions de dollars US) pour porter la capacité de traitement jusqu’à 30.000 t/j.

 

Q: Comment voyez-vous 2017 pour Tasiast?

Tasiast continue d’être une opération qui n’est pas rentable. Par conséquent, nos premières priorités sont l’amélioration des opérations et la réduction des coûts. Parallèlement, la Direction continuera d’accorder la priorité au Plan de Mauritanisation pour nous assurer que nous respectons pleinement nos engagements.

 

Autre priorité, les travaux de construction pour la Phase Une du Projet d’Expansion. Le projet est essentiel pour l’avenir de Tasiast. Il doublera quasiment la production de la mine en 2018 et, si la Phase Deux est approuvée, la production sera encore doublée en 2020.

 

Tous ces efforts et progrès que nous avons réalisés depuis 2015 sont essentiels pour bâtir une mine de Tasiast rentable et durable qui créera encore plus de valeur pour la Mauritanie. Tasiast est déjà l’un des principaux investisseurs dans le pays, avec 1,7 milliard de dollars US (610 milliards d’ouguiyas) investis entre 2011 et 2015. La valeur provient des royalties et taxes payées par la Société mais principalement des gros revenus que la mine génère pour beaucoup d’entreprises mauritaniennes. Aujourd’hui, nous travaillons avec plus de 200 entreprises locales. Cela veut dire un grand nombre d’affaires et d’emplois pour l’économie nationale. Entre 2011 et 2015, nous avons payé pour plus de 1,3 milliard de dollars US (466 milliards d’ouguiyas) de contrats à des fournisseurs mauritaniens pour des travaux de construction et d’entretien effectués sur le site ainsi que pour la fourniture de nombreux biens et services nécessaires pour exploiter la mine.

 

Une mine de Tasiast rentable voudra dire de nombreux emplois préservés pour les Mauritaniens et d’importantes opportunités commerciales pour les entreprises locales.

source lecalame.info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...